Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 20:13

 

http://2.bp.blogspot.com/-0PJQbTYPhMM/T05gxTS-xMI/AAAAAAAA35Y/oUAHz8VNFf8/s640/Happy+Leap+Day+(11).jpg

 

La rentrée est propice aux bonnes résolutions sportives! Mais nous savons toutes et tous que le plus dur est de perséverer, faute d'avoir choisi une activité qui nous convienne réellement. En effet, avec les conseils fantaisistes des médias qui ne nous parlent que des activités tendance et supposément amaigrissantes, pas facile de trouver une activité agréable, pratique et motivante... Un tel manque d'information est un réel frein à la pratique sportive, surtout des femmes! Car s'y ajoutent toutes les idées reçues liées au sport féminin.

Aujourd'hui j'ai trouvé des sports que j'adore. Mais comme j'ai aussi essayé de pratiquer (péniblement) / abandonné (lamentablement) pas mal de disciplines... j'ai beaucoup réfléchi au moyen de choisir son sport. Et j'ai trouvé qu'on peut tout résumer en 3 grandes questions.

C'est parfaitement subjectif, issu de mon expérience personnelle, j'enfonce peut-être des portes ouvertes... mais ça peut pas être pire que les avis des magazines féminins. Les voici:

 

1. Qu'est-ce qui me fait plaisir?

Gardons à l'esprit que le sport est et doit rester plaisant. J'ai des collègues qui se forcent à courir "parce que ça affine les cuisses" mais qui détestent ça. De toute façon, ça ne sert à rien de s'inscrire dans une activité super tendance qui fait un corps de sirène si vous arrêtez au bout de trois semaines tellement ça vous ennuie. Le plaisir doit être votre premier critère de choix. Pas les calories dépensées, pas l'endroit d'où ça fait maigrir, pas le potentiel hype. Le plaisir. VOTRE plaisir.

Ceci posé, je vous propose d'affiner votre "recherche de plaisir" pour orienter votre choix sportif:

- Quel effort aimez-vous réaliser? Préférez-vous solliciter votre endurance avec des efforts dans la durée (course de fond, aviron, tennis) ou bien préférez-vous les efforts plus violents, plus "cardio" (boxe, basketball, judo)? Aimez-vous éprouver vos réflexes (tennis de table, badminton, escrime)?

- De quel manière voulez-vous solliciter votre corps? Aimez-vous l'éprouver en résistance (escalade, yoga), ou plutôt en explosivité (haltérophilie, lutte, rugby)?

- Côté mental, qu'est-ce qui vous fait vibrer? êtes-vous à la recherche du geste parfait (aïkido, tir à l'arc, lancers)? Aimez-vous atteindre, puis dépasser vos limites (course à pied, ski de fond)? Avez-vous soif de nature (alpinisme, VTT, voile)? Ou encore est-ce l'accomplissement collectif d'une équipe qui vous enchante (football, volley, water-polo, ultimate, roller derby...)?

 

2. Quelles sont mes contraintes?

Il est primordial que votre nouveau sport s'intègre bien dans votre quotidien, pour vous permettre de le pratiquer sereinement dans la durée. Quels sont donc vos impératifs matériels et personnels?

- Financièrement, quel budget êtes-vous en mesure d'allouer à votre pratique sportive? Certains sports sont plus dispendieux que d'autres; pensez au coût de votre équipement mais aussi à la licence/abonnement, et au coût de transport. Le cas échéant, il peut y avoir une assurance à souscrire.

- Quelle place pouvez-vous raisonnablement réserver au sport dans votre planning? OK, débuter une nouvelle activité nécessite souvent un peu d'organisation... mais si vous retirez plus de stress que de bien-être de votre nouvelle pratique, c'est pas terrible. Respectez votre rythme. Par exemple, inutile de planifier des séances à l'aube si vous n'êtes pas matinal. J'avoue avoir posé pas mal de lapins sportifs les samedis matins...

- Quel temps de transport maximum vous semble correct? C'est une donnée à laquelle j'attache de plus en plus d'importance, au point d'arbitrer en fonction d'elle. Pensez surtout au retour... quand vous n'aurez qu'une envie, celle de vous vautrer dans votre canapé ou filer au lit.

- Enfin, quelles sont vos exigences de confort? ça peut paraître idiot mais si par exemple la pluie ou le froid vous démotive ET que vous habitez au Nord de la Loire, il est peut-être plus sage de choisir un sport en salle. Ca peut se nicher dans des détails: j'ai commencé à aimer l'escalade quand j'ai trouvé des chaussons confortables.

 

3. Où est-ce que je trouve ma motivation?

 Je distingue deux formes de motivation, essentielles pour persévérer dans un sport. La motivation "sur la durée", qui nous permet de nous lancer de nouveaux objectifs, et la motivation "coup de fouet". La première, c'est se sentir bien dans sa tête et dans son corps, c'est progresser régulièrement ou apprendre sans cesse. C'est un cercle vertueux: plus on pratique, mieux on se sent, et plus on a envie de continuer...

La seconde... la seconde est essentielle, et n'appartient qu'à vous. Car même pour un sport qu'on adore, dans un club à deux pas, c'est difficile de rester motivé... fatigué, marre de tout, rien envie de faire. Et dans ces cas-là, il faut tabler sur une petite étincelle! Alors demandez-vous: qu'est-ce qui pourrait vous faire lever de votre canapé un soir de novembre après une grosse journée de boulot, ou sortir de sous votre couette bien chaude un dimanche matin pluvieux? Ce peut être la perspective d'un bon moment passé entre amies. Ce peut être le bienfait d'un grand bol d'air ressourçant en pleine nature (randonnée, running). Ce peut être le besoin de se vider la tête en se concentrant sur son geste ou sa trajectoire (golf, kayak, cyclisme).

Je me rappelle m'être trainée certains soirs au foot, uniquement motivée par la perspective des fous rire avec les copines. Et j'ai récemment découvert le pouvoir anti-stress d'une bonne séance de natation (même pour moi qui débute et avale beaucoup d'eau).

A chacun et chacune sa motivation et ses envies!

 

 

Photo trouvée ici.

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 20:40

 

Tranches de vie de cinq sportives tout à fait imaginaires, mais inspirées de sorties de vestiaires, de bords de terrains ou de stands d'arrivées. Cinq visions du sport féminin pour un tableau subjectif et pas du tout exhaustif.

 

Lundi, 19h15

Frédéric et moi sommes en avance, comme à notre habitude : je peux me changer tranquillement et quand les autres filles arrivent je peux papoter. Elles m'appellent affectueusement Maman. A vrai dire, certaines pourraient m'appeler Mamie ! Je suis la doyenne du club, après tout. Mais je progresse encore, j'aime tellement apprendre de nouvelles techniques ! En plus les gens du club sont adorables. Frédéric et moi nous sentons toujours très sereins après une séance d'aïkido, et nous apprécions vraiment partager cette activité ensemble. Il m'est très reconnaissant de l'avoir poussé à s'inscrire à ma suite. Ah, j'entends des voix : on va commencer !

 

 

Mercredi, 16h30

Oh non, ya encore les garçons devant le stade... Il vont encore rester pendant l'entraînement à nous mater. La dernière fois, il m'ont sifflé en criant « Hey Marie, gros cul ! » C'est pour ça que j'aime pas trop être en cuissard... mais c'est mieux pour le sprint. J'aime pas mes cuisses, elles sont trop grosses... La coach dit qu'elles sont puissantes. Ma mère, elle dit : « C'est vrai que le sport ça te fait de grosses cuisses, c'est pas très féminin. » Les mecs du club, les juniors, personne leur dit qu'ils sont moches, pourtant ils sont encore plus musclés. Mais ce sont des garçons. J'aime bien courir, mais en fait j'aimerai bien plaire aux garçons aussi...

 

 

Jeudi, 20h.

Ça y est j'arrive. Ah merde il pleut. Bon, au moins je suis à l'heure pour l'entraînement. Quelle journée de merde au boulot ! Et ce débile de Phil avec ses blagues. « Ah ouais le rugby féminin... quand tu vois les morceaux qui jouent, ça donne pas envie d'aller voir les matchs ! Bah, j'imagine que vous vous consolez entre filles sous la douche, hein ? »  Quel naze. Oh, on a encore le terrain pourri, ça va être une auge à cochons ce soir. Ah, les filles sont déjà prêtes, je me dépêche. Ça va être cool, j'ai trop besoin de me défouler. Vivement le match de samedi, je me sens en super forme !

 

 

Dimanche, 9h.

Mon dossard est épinglé sur mon maillot, mon sac est prêt. J'ai des chatouilles dans le ventre ! Julie pense que j'ai une chance de me qualifier pour les championnat de France vétérans. Allez, ma grande, ça va le faire... Bon, qu'est-ce qu'il fait, Nico ? Il devait rentrer du vélo à 10h pour garder les enfants. Ah, il faudra que je fasse le repas de mardi, qu'il aie juste à le réchauffer pour lui et les enfants quand je serai à l'entraînement. Zut, j'ai pas fait de provisions, et je vais louper le marché à cause de la course. Bon, j'irai demain quand il sera au tennis... Ah, le voilà. Un bisou à chacun (« T'es une championne maman ! », « Allez ma chérie, t'es la meilleure »), et je saute dans la voiture !

 

 

DSC02712-copie-1.JPG

 

 


Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 13:23

Hein, pourquoi? Quand on achète un billet ou qu'on allume sa télé pour voir une compétition sportive, on ne va pas au cinéma : la fin n'est pas déjà écrite, et surtout ca ne finit pas toujours bien. D'ailleurs, qu'est-ce que c'est "finir bien"? Que le meilleur gagne, que les plus sympas gagnent, que l'équipe de cœur gagne? A vrai dire, on est souvent déçu.

Le spectacle? Pas de revue de presse pour savoir si le scenario est bien ficelé. On n'a que les épisodes précédents... ce qui ne permet pas d’être certain qu’on en prendra plein les yeux. J'ai souvent été déçue par de belles affiches, où les adversaires se sont piteusement neutralisés. Le niveau de la compétition n'est pas non plus une garantie. J'ai vu des demi-finales régionales trépidantes, et des coupes du Monde soporifiques.

Si on supporte une équipe en particulier, on est souvent condamné à l'amertume. Les défaites sont frustrantes, les victoires attendues manquent de saveur, et les matchs d'anthologie sont très rares. En somme les chances de sauter devant sa télé avec son slip sur la tête sont réduites.

 

 

Je me faisais ces réflexions quand je remâchais ma déception d’avoir vu en peu de temps l'équipe de France de basket perdre en finale de l'Euro, puis l'équipe de France de foot perdre en quart d'un autre Euro. Alors que je me prépare a une semaine intensive de Mondiaux d'athlétisme (mon pêché mignon), je me demandais ce qui me faisait tant vibrer dans le sport, puisque j’avais tant d'occasions d'être déçue...

 

C'est déjà quand je n’ai pas de favori-te que j'apprécie le mieux les spectacles sportifs. Plus objective et plus sensible aux qualités de tous les concurrents, je peux m'enflammer pour la foulée d'un Croate pour ensuite admirer la fougue d'un Coréen, sans être perturbée par mon chouchou. Malgré l’absence des Françaises, mon voyage à Stockholm pour assister à la finale de l'Euro féminin de foot a été un de mes meilleurs moments sportifs. Chantant "Auf geht's Deustchland" aussi bien que "Norge, Norge", me permettant même la standing ovation pour l'équipe de Suède (éliminée en demie) qui a fait une apparition, j'ai pu pleinement gouter la qualité du jeu et l'ambiance. Les rebondissements du match m'ont tout autant fait frémir que les supporters. Voire plus : je ressentais tout à la fois espoir et stress, frustration et libération.

J’aime aussi contourner mon chauvinisme en me calant devant la télé finlandaise, qui a en plus le mérite de montrer tout un tas de disciplines de chasseur-cueilleurs (lancers de trucs et tirs à armes diverses) moins cotées en France.

 

J'ai également appris à ne pas soupirer lorsque les favoris manquent. Suspendus, en rééducation, en année sabbatique ou en congé maternité, on a toujours un pape de tatami ou une reine du stade qui manque à l’appel. Loin de nuire a la qualité du spectacle, c’est l'occasion de savourer un peu plus de suspense, et donc un terrain propice a ces belles surprises qu’on espère tous. Evidemment il va falloir apprendre de nouveaux noms, ce qui implique un effort en plein apéro pour se souvenir de cette nouvelle attaquante allemande ou ce nouveau perchiste papou.

 

Enfin, quand vraiment le niveau est pourri, les athlètes antipathiques, l'ambiance à chier et la météo à pleurer, je me cale devant un bon Games of Thrones, je peux toujours sauter dans mes crampons et rejoindre les copines. Je ne suis peut-être pas sure de tirer mes corners correctement. Mais je sais qu'on ne s'ennuiera jamais...

 

 

 

Image trouvee ici

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 09:00

 

Vacances de blog pour Entrées en Lice, histoire de souffler un peu.

 

La reprise est prévue fin août:

pile pour les Championnats du Monde d'athlétisme et pour les Mondiaux de judo!

 

A la rentrée, Entrées en Lice aura près de deux ans, et il y aura certainement des surprises...

Je ne vous en dis pas plus pour le moment :)

 

En tout cas n'hésitez pas à m'écrire si vous avez envie de parler de sport féminin, je vous répondrai avec plaisir.

 

 

Bonnes vacances!

 

 

http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/65355/mn/1245344022/Et-ca-continue.jpg

Photo trouvée sur le site du club féminin de rugby "Les sourcières d'Orléans"

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 15:26

J'ai plein de billets en tête mais le temps de me poser pour les écrire... mais j'ai repéré quelques liens pour vous:

 

- bien sûr, on parle de foot à dix jours du coup d'envoi de la coupe du Monde féminine!

Pour la première fois, la société Panini a décidé de créer un album avec des footballeuses. Le résultat est au-delà de leurs prévisions, les vignettes font un vrai carton. Echanger Marta et Schelin dans la cour de récré, de quoi avoir des nouvelles petites footballeuses à la rentrée? Malheureusement, ces albums ne sont vendus qu'en Allemagne apparemment...

Direct 8 diffusera ce soir le match amical des Françaises contre la Belgique, et pour les insomniaques, un documentaire "En Bleu, comme eux" consacrées à trois joueuses de l'Equipe de France suivra à 00h15.

 

- on en parle très peu, alors cet article sur la pilote automobile Michèle Mouton rappelle que la course automobile n'est pas réservée aux hommes. Deux points importants sont à souligner selon moi, concernant la pratique sportive des femmes: l'importance du soutien de la famille, et l'existence de modèles dans les médias.

 

- la coupe d'Europe féminine de basket commence aujourd'hui en Pologne! L'occasion de remettre des visages sur les noms des Bleues...  Les Françaises, championnes d'Europe en titre, vont évidemment essayer de le conserver. Cette année l'enjeu supplémentaire est la qualification aux JO, qui ne sera automatique pour l'équipe qui remportera la première place...

Pour les heureux abonnés les matchs des Françaises seront diffusés sur Sport+. Première rencontre contre la Croatie, ce samedi à 20h30. Allez les Bleues!

 

http://img.lequipe.fr/Medias/Basket/201106/650x475/la-mene-des-bleues.jpg

Au premier plan Florence Lepron, Céline Dumerc et Edwige Lawson-Wade. Source lequipe.fr

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 19:52

 

1. Quand vous êtes un petit garçon sensible, vos parents vous collent au rugby. Pour vous endurcir. Quand vous êtes une petite fille sensible, vos parents vous proposent de la danse. Pour vous laisser dans votre monde.

 

2. Vous êtes footballeur? Vous êtes un beauf. Vous êtes footballeuse? Vous êtes une héroïne des temps modernes qui vogue au-delà des idées reçues.

 

3. Vous êtes boxeur? Vous êtes une brute. Vous êtes boxeuse? Une femme indépendante qui sait se défendre.

 

4. Vous êtes danseur classique? Vous êtes une tapette. Vous êtes danseuse classique? Vous êtes un parangon de  grâce.

 

5. Si vous êtes une fille, vous pouvez décider de commencer le foot à 27 ans. Si vous êtes un garçon, impossible de trouver un club: tout se joue avant 15 ans. Vous pouvez essayer le curling à la rigueur...

 

6. En course à pied, vous montez à tous les coups sur le podium de la Corrida de la Saint-Jean (ou du Premier Mai, ou de la Fraise). La gloire. Ben oui, y'avait que trois nanas... Votre pote qui a couru à vos côté est dans les tréfonds du classement masculin, même pas une médaille en chocolat.

 

7. Si vous faites du sport avec des hommes, ils trouveront votre performance géniale, pour peu que vous réussissiez à les suivre sans geindre. Comme les femmes sont de petits êtres faibles, rien que la démarche d'y aller, ça les époustoufle. Vos copines sont vertes de jalousie (oui parce que les femmes ça se tire dans les pattes c'est bien connu).

 

8. En ski, en surf, en roller, en parapente, vous avez le droit de dire que vous avez peur de la vitesse, du vide, de l'eau, et de vous abstenir en gardant la tête haute. Pas vos copains, qui claquent des dents en haut de la falaise.

 

9. Si vous êtes footballeuse à haut niveau, vous pourrez insulter votre coach et sa mère sans que vos imprécations soient diffusées, déformées, dans tous les kiosques à journaux de France. Si vous êtes footballeur de haut niveau: surveillez vos paroles, vos fréquentations et la vitesse de votre Ferrari.

 

Alors, hein, de quoi pouvons-nous nous plaindre?

(Enfin bon, j'ai bien quelques idées...)

 

 


Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 09:00

...comme Pénélope Bonna, (son interview ici), Gévrise Emane, Audrey Tcheuméo, toutes trois médaillées d'or dans leur catégorie, et leurs copines. L'Euro de judo a vu une super prestation des Bleues, malgré la déception de Lucie Décosse disqualifiée en quart mais qui remporte tout de même le bronze. Les filles remportent également l'or par équipe (oui, car il y a une compétition par équipe en judo...). Et on n'oublie pas la médaille d'argent de Lucie Louette qui a perdu en finale contre A. Tcheuméo, et celles de bronze de Frédérique Jossinet et Laetitia Payet. En tout, 9 médailles féminines... sur les 11 glanées lors de ces Euro qui ont eu lieu à Istanbul. Et les médias pour une fois dithyrambiques, c'est bien le moins. Ne boudons pas notre plaisir, et feignons d'ignorer qu'il a fallu un paquet de championnes pour que les journalistes leur accorde leur place aux côtés de la star masculine de la discipline.

 

http://www.ffjudo.com/var/ffj/storage/images/le-judo/actualites/2011/04.-avril/des-filles-en-or-!!-les-masculins-vice-champions/47836-34-fre-FR/Des-Filles-en-Or-!!-les-Masculins-Vice-Champions_grande.jpg

Automne Pavia, Lucie Décosse, Pénélope Bonna, Gévrise Emane et Anne-Sophie Mondière, médaillées d'or par équipes. Source

 

 

...comme les Lyonnaises, de nouveau qualifiées pour la finale de la coupe de l'UEFA féminine. Ce sera contre Potsdam, le tenant du titre, et donc celles qui les avaient battu l'année dernière. La revanche? On aime à le croire. Après tout, le match s'était terminé au tirs aux buts, et malgré la domination des clubs allemand sur le foot féminin européen, l'équipe lyonnaise est de taille à rivaliser. En France, cet OL constitué entièrement d'internationales est acusé de "tuer le championnat". Effectivement il y a peu de suspense et les Lyonnaises seront championnes de France pour la 5e fois cette saison. Mais une victoire en Ligue des Champions pourrait être une belle vitrine pour le foot féminin, et prouver qu'en France le spectacle peut être au rendez-vous.

Ce sera le jeudi 26 mai, à 20h30 en Angleterre, diffusé sur Eurosport à coup sûr, et apparemment sur Direct8. Ce qui constituerait une première, puisque l'année dernière la finale n'avait été diffusée sur aucune chaîne gratuite en France.

 

http://www.leprogres.fr/fr/images/DD25C78E-D1FE-4164-B62D-5193CF5123B2/LPR_03/photo-stephane-guiochon.jpg

Sonia Bompastor lors de la demi-finale retour Arsenal - OL, remportée 3-2. Photo trouvée ici

 

 

...comme Corinne Benintendi, Patricia Quint, et Cécile Demay. Vous ne savez pas qui elles sont? Normal, elles sont entraîneures de haut niveau (j'aurais dit entraîneuses, histoire de nous habituer à ce terme dans un autre sens, mais bon) et elles témoignent dans les Nouvelles News.

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 18:54

Par un beau week-end, on n'a pas envie de rester enfermé à écrire. De plus j'ai débuté ma préparation à la Champenoise de la vallée de Marne et j'écume le bois de Vincennes pour de délicieuses sorties en sous-bois. Mais le soir venu quand il fait plus frais, peut-être avez-vous envie d'un peu de lecture du côté du sport féminin:

 

- Aujourd'hui, on invite les footballeuses au Canal Football Club, mais ça n'a pas toujours été comme ça. Pascal Boutreau, nouveau-ex-journaliste à l'Equipe et (entre autres) fan de foot féminin retrace sur son blog perso les premiers pas des Bleues et recontre les pionnières des années 70.

 

- Quand une fédération de sport commande une étude marketing pout savoir ce qui rendrait plus populaire la pratique féminine, le résultat est le suivant: mettez vos joueuses en jupette! Je ne sais pas si le plus consternant est la réaction du panel étudié, ou d'imposer leur tenues aux sportives pour des raisons esthétiques. Il s'agit de badminton mais ça n'empêchera pas Suzanne Lenglen de se retourner dans sa tombe.

 

- Pour le sourire, des photos pas banales de rugbywomen chez Sophie de Fenêtre Ovale, celle-ci et puis celle-là .

 

- Et Laurence Klein (photo) a remporté le Marathon des Sables, je l'ai dit? et ben je le redis, tellement j'ai été bluffée par elle lorsque j'ai eu la chance de la rencontrer. Barbie, alias Cécile Bertin, a elle aussi couru le MDS et le raconte dans un billet-fleuve passionnant qui donne vraiment envie (en tout cas à moi).

 

Photo trouvée ici: www.darbaroud.com

 


Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 12:12

Pour la troisième édition du Montmartre des Blogueuses*, il avait été décidé de convier une invitée. C'est ainsi que nous avons rencontré Claudine Monteil, pionnière du féminisme et amie de Simone de Beauvoir. Son récit vivant et passionné de sa rencontre avec la philosophe, des débuts du MLF dont elle était la benjamine, du procès de Bobigny, a captivé l'assemblée et nourri les débats qui ont suivi. Avec Fée Myrtille, on s'est dit que notre anonymat sur le Net semblait dérisoire, pour défendre des idées aujourd'hui bien dans l'air du temps, alors que les 343 n'avaient pas hésité à donner leur nom en revendiquant un avortement qui était un crime à l'époque (leur signature les poursuit encore aujourd'hui). Oui, les choses ont changé, mais rien n'est jamais acquis, nous a rappelé Claudine Monteil.

Polluxe et Olympe ont très sérieusement noirci des pages de notes, alors vous retrouverez certainement dans leurs billets des compte-rendus plus détaillés que le mien.

MarieL, quant à elle, s'est interrogée sur son féminisme dans un billet que je vous recommande chaudement.

 

Etaient aussi présente, les copines du début...

Luciamel

Nectar du Net

Olympe et le plafond de verre

Le blog d’une femme de sportif

Scharlotte en France

Sandrine Joseph

 

...des nouvelles venues que l'on a été ravies d'accueillir...

Isabelle Germain

Augustine Blaisdelle

Les diablogues du vagin, Léa Lejeune

Le journal de maman

Alibibi (épices)

Decumanos, Barbara Boehm

 

...et Simon Gaetan, armé de ses couleurs:http://img.over-blog.com/292x300/1/76/33/89/mdb-3/img327.JPG

Claudine Monteil, (c) Simon Gaetan

 

 

*Le Montmartre des Blogueuses est une rencontre ... de blogueuses, organisée régulièrement, dans le but de se rencontrer et de discuter entre blogueuses de tous horizons. Si la blogosphère féminine et la visibilité des femmes est le fil rouge, on aborde des sujets pour le moins variés, au gré des participantes. Et c'est ouvert à toutes!

 

 

Edit: Sophie du joli blog Fenêtre Ovale n'était pas avec nous ce soir-là, mais ce billet qu'elle a écrit il y a un petit moment est en totale résonance avec le sujet... tout en parlant de sport: Révolution dans le jardin

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 18:00

Quelques nouvelles du Tournoi des 6 Nations féminins: les Bleues ont perdu 16 à 3 outre-manche, face aux Anglaises qui désormais clairement en position de remporter un (nouveau) grand chelem. Le résumé du match (en anglais, malheureusement) c'est ici! Prochain match: Italie - France, le dimanche 13 mars après-midi.

Et n'oubliez pas le dernier match des Bleues qui aura lieu à Clermont-Ferrand:

 

France - Pays de Galles

19 mars 2011 - 15h

Stade Pierre Rajon, Bourgoin

Tarif: 7 euros, gratuit pour les moins de 17 ans

 Plus d'infos ici

 

Edit de 04/03: Bourgoin et pas Clermont évidemment, tête de linotte! Merci aux lecteurs qui me l'ont signalé...

 

Plutôt branchées ballon rond? Allez supporter dans l'Essonne l'équipe de Juvisy qui affrontera le champion d'Europe en titre, Potsdam, en quart de finale de la Ligue des Champions. La machine de guerre allemande contre un des meilleurs clubs de France, qui pourtant subsiste avec un budget bien moins important que les "gros" clubs de D1 comme Lyon, Montpellier, PSG et St-Etienne. Un beau spectacle en perspective (qui sera diffusé sur Eurosport, avis aux chanceuses abonnées!).

 

FCF Juvisy - Potsdam

Mercredi 16 mars - 19h

Stade Bobin à Bondoufle (91)

Tarif: 5 euros

Plus d'infos sur le site du FCF Juvisy

 

 

Enfin, je parle pour les Parisiennes (désolée!), la ville de Paris organise l'opération Femmes en Sport. Dont je n'aime pas l'affiche mais on en reparlera. Toute la journée, dans le 15e, sont organisées des initiations, des démonstrations... pour découvrir et essayer de nouveaux sports.

Je vous conseille notamment mes nouveaux amis du Touch Rugby qui vous proposeront de tester vous aussi le Touch Rugby à partir de 13h30.

 

Centre Sportif Emile Anthoine dans le 15e arrondissement

Plus d'info sur le site de la ville de Paris.

 

Et ne ratez pas la Fête des Arts Martiaux au féminin. J'y avais assisté l'année dernière avec beaucoup de plaisir! Convivialité et plaisir de pratiquer sont les maîtres mots de la soirée. N'hésitez pas à venir leur rendre visite, et à enfiler les kimonos qui vous seront prêtés pour vous initier à toute une palette d'arts martiaux. Plus d'infos ici.

 

http://www.judoparis.com/wp-content/uploads/famaf1.jpg

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....