Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 13:29

Mathis, Anne-Sophie Mathis. C'est en effet la première fois qu'une femme obtient les Gants d'Or, récompensant le meilleur boxeur pro français de la saison. Je l'ai appris sur le blog "Penser la boxe féminine" qui me plaît beaucoup et sur lequel j'ai trouvé la photo ci-dessous.

http://boxefeminine.files.wordpress.com/2012/01/anne-sophie-mathis-la-petite-francaise-a-terrasse-holly-holm-au-bout-du-7e-round-la-dombaslois.jpg?w=490&h=296

 

Une reconnaissance pour la boxe féminine dans son ensemble? Pas tant que ça. L'auteure du blog souligne que l'on parle d'Anne-Sophie Mathis en disant qu'elle combat "comme un homme". ça se veut un compliment mais c'est encore faire du masculin la référence absolue et le seul modèle valable. Ce n'est peut-être pas demain que les gamins des clubs de boxe rêveront de combattre "comme Anne-Sophie Mathis".

 

J'ai également trouvé cet article où deux messieurs respectables du monde de la boxe trouvent le moyen de féliciter Anne-Sophie Mathis tout en répétant à qui veut l'entendre que la boxe ce n'est quand même pas fait pour les femmes.

Faire des boxeuses talentueuses des femmes "pas comme les autres" plutôt que de reconnaître qu'on a eu tort et qu'on peut pratiquer la boxe en étant une femme... Bravo Messieurs Bouttier et Lorcy! ou comment continuer à garder la porte fermée à la pratique féminine tout en se défendant d'être machiste.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 20:07

Le Bondy Blog ressort ses billets 2010 pour un Best Of estival bienvenu, puisque j'avais loupé cet article sur les cours de boxe féminine au Forum des Halles à Paris. J'avais déjà lu quelques artiicles là-dessus, mais tous m'ont semblé consensuels en nous servant des "plus rien n'est interdit aux femmes" attendris. L'auteure de l'article, Faïza Zerouala,  soulève, elle, de bonnes questions. Pour avoir pratiqué un sport de combat pendant 10 ans, je trouve sa "version des faits" bien moins édulcorée, et cela me donne l'occasion d'aborder quelque chose qui me trotte dans la tête depuis longtemps.*

 

Car le changement des mentalités dans le sport passe aussi par la franchise. L'auteure cite une certaine Isabelle, qui dit quelque chose que je n'ai jamais pu lire ailleurs: « Ça fait bien de dire aux gens qu’on fait de la boxe. Une femme qui sait castagner, ça fait fille autonome [...] Ça donne un côté rebelle, masculin ». Evidemment. Je me retrouve totalement dans ce qu'elle dit. On pratique un sport pour le plaisir qu'on en retire, mais aussi pour l'image qu'on s'en fait, qu'elle soit "avec" ou "contre" les règles établies. Quant on parle de sports de combats, il FAUT parler de ça.

Car oui, faire des "trucs d'hommes", pour une femme, c'est valorisant. Je n'ai pas toujours l'air de dire ça ici, mais on a  quand même souvent son petit succès d'estime quand on dit qu'on fait du hand, du marathon ou du taekwondo. 

Mais l'écueil, c'est de dériver sur des jugements de valeur et de très vite basculer dans une dévalorisation systématique des "trucs de femmes". Que ce soit une dérive sexiste supplémentaire ou une revanche des femmes qui ne pouvaient s'épanouir dans les activités féminines, je crois que c'est quelque chose de réel.

En tout cas, je l'ai vite ressenti quand j'étais ado: dans mon entourage à majorité de garçons, les filles se faisaient en gros accepter de deux manières: pour caricaturer, rugbywomen VS Barbies (je pourrai y revenir plus tard, il y a à dire).  Et quand on avait choisi d'être du côté des rugbywomen, plutôt mourir que de mettre un Tshirt rose. On ne saisissait pas tout ce que ce clivage avait de sexiste - je m'en suis rendue compte très tard.

Et cette "hiérarchie" est parfaitement intégrée dans la société, où tout ce qui est prétendûment féminin est dévalorisé inconsciemment. Une jeune boxeuse pense que les choses ont  enfin changé: « Les garçons pratiquent la danse et les filles vont s’inscrire dans les clubs de sport. ». Pas d'accord: si on parle de temps en temps des filles qui s'investissent dans des sports de garçons, je ne suis pas sûre que Billy Elliot fasse autant d'émules. On s'est ému devant le film, on a reconnu que tout de même, la tolérance c'est bien... mais en vrai, les danseurs suscitent toujours plus de malaise que les boxeuses. Eh oui, faire des trucs d'hommes, pour une femme, c'est valorisant, faire des trucs de filles, pour un homme, c'est la honte.

 

 

 

*Il n'empêche que le billet fait une belle pub à la boxe féminine...

 

 

Plus de billets sur le sujet:

"L'équitation est devenue un sport de gonzesse !"

Du patinage artistique "plus viril"...et les femmes dans tout ça?

La réponse de Johnny Weir aux commentateurs québécois

Le shorty rose en question

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 07:00
Voilà, je me décide ENFIN à vous parler des autres disciplines qui étaient présentées à la Fête des Arts Martiaux au féminin. Et donc non, y'a pas que le judo dans la vie, vous pouvez aussi pratiquer...

- l'Aïkido:
tout en fluidité, en souplesse et en esquives, l'aïkido fait la part belle au déplacement et utilise des clés (de poignet, par exemple). Cela n'a peut-être l'air de rien mais c'est efficace: foi d'ancienne judokate, on n'arrive pas à toucher ne serait-ce qu'un cheveu d'un aïkidoka...
http://lh5.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gXB2fJr3I/AAAAAAAACME/hOW55IHSNBg/s512/DSC_9527.jpg
- le Jodo: c'est l'art du bâton. Une chose me tracasse pour la nerveuse que je suis: on n'a pas de protection, on doit donc faire très attention à son partenaire?
http://lh3.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gYyFrGLlI/AAAAAAAACQo/AdgSjeEcV7E/s640/DSC_9629.jpg

- le Kendo:
c'est le combat au sabre (en bambou) qui se pratique avec une armure. Pas de sauts de carpe à la Star Wars, néanmoins, là encore le déplacement se fait tout en fluidité. Et ceux qui comme moi ont lu l'album "L'Or du Rhin" de Yoko Tsuno (oui, j'ai des lettres, moi...) frémissent encore devant la silhouette énigmatique que donne l'armure.
http://lh4.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gWgwpQ8AI/AAAAAAAACKw/nqIMV8u6JE0/s640/DSC_9499.jpg
http://lh3.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gV38ST0HI/AAAAAAAACJI/G2f0p94W0cQ/s640/DSC_9467.jpg
- le Naginata: je ne connaissais pas. Au Japon c'est un truc très populaire chez les femmes qui représentent 80% des pratiquants. Gros coup de coeur! c'est similaire au kendo et au jodo, mais j'ai trouvé un je-ne-sais-quoi de surplus d'élégance dans cette technique qui utilise une longue lance de bambou. D'une manière générale, les disciplines que j'ai évoqué ci-dessus dégagent une vraie impression de sérénité malgré l'étiquette "sport de combat". Et quelle beauté dans les mouvements!

                        http://lh6.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gXzN2Z8EI/AAAAAAAACOI/uxG7upjrMhI/s512/DSC_9577.jpg

http://lh3.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gYwRn55yI/AAAAAAAACQk/zmOkXTpHszE/s512/DSC_9628.jpg

- Sport Chanbara: je ne connaissais pas du tout non plus. Anna m'a dit que ce n'étais pas à proprement parler un art martial. En tout cas c'est très marrant. C'est une technique de combat avec des gourdins en mousse où le but est de toucher l'adversaire (on porte un casque). Par ailleurs, Malik Agaoua, chanbara-ka (???) a assisté à l'évènement et fait lui aussi un compte-rendu sur son blog: c'est ici.
http://lh6.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gWMDlVJ2I/AAAAAAAACJ8/xkagWZKFNsk/s640/DSC_9484.jpg
http://lh4.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gWANKPfuI/AAAAAAAACJc/k4PraOAvPZU/s640/DSC_9474.jpg
Et tout de même, la démonstration de Barbara Harel (en bleu), qui fait voir du pays à sa partenaire:
http://lh6.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gYK8I-ieI/AAAAAAAACPM/RkcLQ7xNaN8/s640/DSC_9601.jpg
http://lh4.ggpht.com/_Fb_hDFRnQrk/S5gX9zZ46SI/AAAAAAAACOo/gwHpzfdiTlE/s640/DSC_9593.jpg




Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 07:00
Les photos vont suivre...mais juste une réaction à chaud. C'était donc avant-hier soir, et pour la première fois depuis presque 4 ans je suis à nouveau montée sur un tatami. J'ai rejoint le groupe judo, parmi les différents ateliers, pour me rappeler des sensations. Bon, hé bien, il y a des choses qui s'oublient...réflexes, souplesse... Mais je me suis rappelée que j'aimais le judo.

J'ai été bluffée par Edith, qui nous faisait l'initiation. En partant d'un exercice simple, elle nous dévoilait peu à peu les bases essentielles de la pratique: la souplesse, la sensation, la notion de juste moment...et la respiration! Voilà un aspect dont je ne m'étais jamais préoccupée...

Nous faisons ensuite cercle autour de Barbara Harel qui nous fait une démonstration de son "spécial" * (sa prise fétiche). C'est un petit gabarit qui déborde d'énergie, elle a unn débit mitraillette et ses yeux pétillent quand elle nous explique qu'avec sa technique "ça part tout seul" et que "c'est jouissif". Une fois, deux fois, un geste parfait. Les arts martiaux, il faut que ce soit beau...**

D'autres disciplines étaient présentées, je ne les oublie pas et certaines m'ont fasciné, j'attends de vous montrer quelques photos pour vous expliquer tout ça.


Et une super ambiance!

Je n'aime pas exagérer les différences hommes-femmes mais un fait m'a frappée par contraste. Il m'a tout d'un coup semblé que quand j'étais gamine, les garçons pratiquaient un judo "de force". La souplesse et la coordination disparaissaient derrière une certaine brutalité. C'est quelque chose que je n'ai pas du tout vu, quand je suis arrivée et que des fillettes faisaient des exercices au sol.

Car le judo ne se résume pas à la force musculaire. Quand j'avais 14 ans, un garçon de mon âge aimait soulever les filles pendant les combats pour les garder en l'air: c'est marrant 5 minutes, mais c'était bien une démonstration de force.

Je n'explique pas ça par une quelconque "nature" masculine ou féminine, je pense simplement que les garçons se sentent obligés de montrer leur force physique, dans une situation où les filles acquièrent les mêmes techniques qu'eux. A cause de ces fichus stéréotypes, toujours, de "virilité", etc... Mais pourtant, mon idole à l'époque, c'était un copain plus petit et plus léger que moi, qui n'aurait pas pu me soulever mais qui m'étalait régulièrement d'un fauchage vicieux ou d'une prise d'épaule parfaitement synchronisée. Voilà le vrai judo.





* Yoko-tomoe-nage (on me corrigera si c'est inexact).


** Même si d'après Anna, qui m'a accueilile, le judo n'est pas à proprement parler un art martial. N'empêche que c'est beau à voir.






Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 07:00
J'en ai déjà parlé mais je vous en reparle parce que c'est une initiative que je trouve géniale. C'est toujours lundi 8 mars prochain à l'Institut du judo. Vous pourrez venir y rencontrer la judokate Barbara Harel, membre de l'Equipe de France. Barbara Harel a 33 ans, et a notamment décroché la médaille d'or par équipe aux championnats du monde 2006, un titre de championne d'Europe en 2006 et une médaille de bronze en 2008. Voici un beau modèle pour les aspirantes judokates!

http://www.ffjudo.com/cms/GetObject.asp?Type=5&ID=1581Photo trouvée ici


Et retrouvez toujours l'évènement sur Facebook.



Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 12:00

...ça se passe le lundi 8 mars 2010 à l'Institut du Judo à Paris.

Vous avez envie de découvrir les arts martiaux, du judo au kendo en passant par l'aïkido? Vous avez envie de vous frotter à un sport de combat, pour vous défouler, pour apprendre à vous défendre, ou simplement pour vous détendre? Ou peut-être avez-vous simplement envie de vous mettre au sport, sans trop savoir quelle discipline choisir?

Venez faire un tour à la Fête des Arts Martiaux féminins!

affiche_judo_fem.jpg
J'ai moi-même fait 10 ans de judo. Ado, j'étais dans un club sympa avec une super bande de copines. Mais quand j'ai déménagé pour mes études, j'ai compris pourquoi tant de nanas se découragent. Avec seulement 3 filles dans le club, c'est l'obligation de s'exercer sur des partenaires trop lourds qui n'ont pas envie de combattre avec vous. Ajoutez un placard à balais en guise de vestiaire, un coach qui ne se déplaçait pas pour les compétitions féminines... inutile de dire que ma motivation n'a pas tenu et que ma ceinture est restée tristement marron.

Mais les lignes bougent: les Ligues multiplient les actions pour soutenir la pratique féminine. Et faire entrer plus de femmes dans les dojos, c'est toute la raison d'être de cet évènement qui leur est entièrement consacré. Des séances d'initiations, menées par des femmes dans une ambiance festive, c'est l'opportunité de découvrir de nouveaux sports sans a priori, et de s'y essayer sans complexe!

La fête s'adresse à toutes, quelque soit votre âge ou votre condition physique. Et pour les débutantes (ou pour celles qui comme moi ne savent plus où est leur judogi), on vous prêtera des kimonos sur place: plus d'excuses donc!


La Fête des Arts Martiaux féminins
lundi 8 mars 2010
Institut du Judo
21-25 avenue de la Porte de Châtillon
75014 Paris

Retrouvez l'évènement sur Facebook


Bon, en ce qui me concerne, c'est parti pour les révisions...comment on fait le noeud de la ceinture, déjà?


   
   
   

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 07:00
http://www.rmc.fr/images/article/4B5XbgqSkcqbQg7535B6ib24ErTdWBtQQuicklook.jpgC'était ce week-end, et les Françaises ont réjoui leur public.

Gévrise Ermane a décroché l'or en -63 kg! Après son titre mondial en 2007 dans la catégorie des -70 kg (photo), Gévrise à décidé de descendre en - 63 kg et c'est une victoire très encourageante après ses défaites décevantes aux JO de Pékin, puis aux Mondiaux de Rotterdam. L'or également pour Lucie Decosse en -70 kg.

Morgane Ribout, championne du monde en titre, s'est remise de son échec aux Masters en allant jusqu'en finale de son tournoi des -57 kg et obtient la médaille d'argent derrière la Japonaise Kaori Matsumoto qui l'a vaincue par ippon.
C'est l'argent aussi pour Frédérique Jossinet, en -48kg, encore derrière une Japonaise.

Stéphanie Possamaï qui finit 5e en -78 kg; dans cette catégorie c'est Lucie Louette, que je connaissais pas, qui obtient le bronze, avec Céline Lebrun (car au judo il y a deux places de 3e, oui oui).

Le judo a ceci de passionnant qu'il suffit parfois d'une seconde d'inattention pour se faire étaler sur ippon. Des semaines de préparation peuvent être anéanties en quelques secondes. Il vous reste le système de repêchage, qui permet de réintégrer le tournoi pour la 3e place si la personne qui vous a vaincu au premier tour remporte ses combats. Il n'est donc pas rare d'encourager avec ferveur celui ou celle qui vous a explosé il y a 20 minutes. Les résultats des athlètes peuvent ainsi être assez fluctuants au rythme des compétitions, et rien n'est jamais acquis.

Pour preuve le combat magnifique (Uchi-Mata de toute beauté) que Morgane Ribout avait livré à Rotterdam en 2009 contre la même Matsumoto qui l'a battue ce week-end.



Et sinon, alors que le bilan français est de 6 médailles féminines pour 4 médailles masculines, que sur les 3 médailles d'or obtenues 2 le sont par des femmes, c'est encore de Teddy Riner que l'on parle, et lui qu'on montre. Ce billet reste toujours d'actualité...




Crédit photo: Reuters - photo trouvée ici

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 07:30
On n'y pense pas forcément mais des évènements sportifs de haut niveau, il s'en déroule toute l'année, avec des entrées pas chères!
C'est donc une occasion sympa d'aller admirer et encourager des grands sportifs, ou de découvrir de nouvelles disciplines. Voici quelques idées.


http://www.iledefrance.fr/typo3temp/pics/d66012c7a4.jpg

Ce week-end, les 16 et 17 janvier donc, a lieu l'Open de Paris de Karaté, au stade Pierre de Coubertin (75016). Ce tournoi international fait office de préparation et d'observation pour les karatéka en vue des prochains championnats du monde. Les billets sont à acheter à l'entrée du stade pour 8€ par personne.
Plus de renseignements ici.


http://www.ffjudo.com/TPIF/Images1/Affiche_ss_pub.gif

Si vous êtes plus branchés judo, le Tournoi de Paris aura lieu à Bercy, les samedi 6 et dimanche 7 février. C'est plus cher, à partir de 22 € pour la journée, mais ça vaut le coup pour applaudir les plus grandes stars du judo français, masculines bien sûr, mais aussi et surtout féminines ;)
Plus de renseignements ici.


(d'autres sports et d'autres lieux à suivre...)

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 19:57

Rena Kanokogi est décédée le 21 novembre à l'âge de 74 ans. Née Rena Glickman, elle a été une ado new-yorkaise turbulente que son goût pour la castagne a amené à se passionner pour le judo; elle deviendra notamment la première américaine à atteindre la 7e dan. Surtout, "Rusty" s'est battue pendant des années pour faire reconnaître le judo féminin. Elle a hypothéqué sa maison pour organiser le premier Mondial de judo féminin (New-York, 1980). Et c'est  aussi grâce à elle que le judo féminin fut introduit aux JO en 1988 à Séoul; Rena Kanokogi y participa en tant qu'entraîneur pour les USA. Il paraît qu'elle n'a jamais voulu se dire féministe...et pourtant militer pour que les femmes puissent pratiquer librement le sport qu'elles ont choisi ressemble bien à du féminisme. Demandez à David Douillet, pour voir?

Mais pour tout vous avouer, je n'ai appris l'existence de Rusty que cet été, lorsque le YMCA de Brooklyn lui avait remis une récompense bien spéciale en forme d'excuse: une médaille gagnée 50 ans plus tôt et qu'on lui avait alors retirée. Pourquoi donc?

Il s'agissait d'un championnat organisé par le YMCA de New-York. Il n'y avait pas de judoka chez les Village People, mais le tournoi était bel et bien réservé aux hommes. Rena s'était déguisée pour participer  - à l'époque, il n'existait pas de compétition de judo féminine. Elle a remporté son tournoi; puis avoué être une femme, et avait été contrainte de rendre sa médaille. 

Photo trouvée ici

C'est un peu une "affaire Semenya" à l'envers. Aujourd'hui où tout ce qui ne rentre pas dans les cases est sujet à polémique, je me demande ce qui se passerait aujourd'hui si une femme déguisée en homme gagnait un tournoi de judo. On la renverrait dans sa catégorie? On instaurerait du judo mixte? Les concurrents battus porteraient réclamation?

A mon avis nous n'y sommes pas encore, mais... Les judokas sont classés par catégories de poids, les entraînement sont mixtes. Quand je pratiquais, j'ai souvent vu des femmes combattre à armes égales avec des hommes de même poids. N'oublions pas non plus que dans le judo, la force n'est pas tout., il faut de la vivacité et de la souplesse. On ne sait jamais: dans un tout autre registre, Oskar Pistorius et ses deux pieds amputés ont posé bien des problèmes existentiels à l'IAAF (Fédération International d'Athlétisme).


Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 09:48


Je suis tombée hier soir sur l'émission Zone interdite de M6, dont les journalistes ont suivi pendant un an deux boxeuses amateur qui combinent sport à haut niveau et études à Sciences-Po.

Je vous avoue que j'ai regardé l'émission d'un oeil mais j'y ai vu des choses intéressantes. Certes, on ne nous épargne pas le sempiternel "mais elles gardent leur féminité, gnagnagna..." avec de multiples plans sur la jeune fille qui enlève ses escarpins pour lacer ses chaussures de boxe, puis qui enlève ses chaussures de boxe pour enfiler ses escarpins... Mais finalement, l'émission a le mérite de ne pas non plus s'éterniser là-dessus pour nous donner le portrait de deux sportives, en faisant la part belle aux sentiments variés qu'elles ressentent vis-à-vis de leur passion, au gré de leurs succès et leurs échecs. Et puis c'est l'occasion de voir de beaux combats et les entraînements des boxeuses. A voir, donc. Je crois que l'émission est rediffusée dimanche soir (ou peut-être sur M6 Replay).
"La rage de vaincre: Deux filles sur le ring".

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....