Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 13:23

Hein, pourquoi? Quand on achète un billet ou qu'on allume sa télé pour voir une compétition sportive, on ne va pas au cinéma : la fin n'est pas déjà écrite, et surtout ca ne finit pas toujours bien. D'ailleurs, qu'est-ce que c'est "finir bien"? Que le meilleur gagne, que les plus sympas gagnent, que l'équipe de cœur gagne? A vrai dire, on est souvent déçu.

Le spectacle? Pas de revue de presse pour savoir si le scenario est bien ficelé. On n'a que les épisodes précédents... ce qui ne permet pas d’être certain qu’on en prendra plein les yeux. J'ai souvent été déçue par de belles affiches, où les adversaires se sont piteusement neutralisés. Le niveau de la compétition n'est pas non plus une garantie. J'ai vu des demi-finales régionales trépidantes, et des coupes du Monde soporifiques.

Si on supporte une équipe en particulier, on est souvent condamné à l'amertume. Les défaites sont frustrantes, les victoires attendues manquent de saveur, et les matchs d'anthologie sont très rares. En somme les chances de sauter devant sa télé avec son slip sur la tête sont réduites.

 

 

Je me faisais ces réflexions quand je remâchais ma déception d’avoir vu en peu de temps l'équipe de France de basket perdre en finale de l'Euro, puis l'équipe de France de foot perdre en quart d'un autre Euro. Alors que je me prépare a une semaine intensive de Mondiaux d'athlétisme (mon pêché mignon), je me demandais ce qui me faisait tant vibrer dans le sport, puisque j’avais tant d'occasions d'être déçue...

 

C'est déjà quand je n’ai pas de favori-te que j'apprécie le mieux les spectacles sportifs. Plus objective et plus sensible aux qualités de tous les concurrents, je peux m'enflammer pour la foulée d'un Croate pour ensuite admirer la fougue d'un Coréen, sans être perturbée par mon chouchou. Malgré l’absence des Françaises, mon voyage à Stockholm pour assister à la finale de l'Euro féminin de foot a été un de mes meilleurs moments sportifs. Chantant "Auf geht's Deustchland" aussi bien que "Norge, Norge", me permettant même la standing ovation pour l'équipe de Suède (éliminée en demie) qui a fait une apparition, j'ai pu pleinement gouter la qualité du jeu et l'ambiance. Les rebondissements du match m'ont tout autant fait frémir que les supporters. Voire plus : je ressentais tout à la fois espoir et stress, frustration et libération.

J’aime aussi contourner mon chauvinisme en me calant devant la télé finlandaise, qui a en plus le mérite de montrer tout un tas de disciplines de chasseur-cueilleurs (lancers de trucs et tirs à armes diverses) moins cotées en France.

 

J'ai également appris à ne pas soupirer lorsque les favoris manquent. Suspendus, en rééducation, en année sabbatique ou en congé maternité, on a toujours un pape de tatami ou une reine du stade qui manque à l’appel. Loin de nuire a la qualité du spectacle, c’est l'occasion de savourer un peu plus de suspense, et donc un terrain propice a ces belles surprises qu’on espère tous. Evidemment il va falloir apprendre de nouveaux noms, ce qui implique un effort en plein apéro pour se souvenir de cette nouvelle attaquante allemande ou ce nouveau perchiste papou.

 

Enfin, quand vraiment le niveau est pourri, les athlètes antipathiques, l'ambiance à chier et la météo à pleurer, je me cale devant un bon Games of Thrones, je peux toujours sauter dans mes crampons et rejoindre les copines. Je ne suis peut-être pas sure de tirer mes corners correctement. Mais je sais qu'on ne s'ennuiera jamais...

 

 

 

Image trouvee ici

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....