Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 20:19

Je vous avais parlé de ce documentaire un peu plus tôt, et j’ai pu le voir aujourd’hui. Je l’ai trouvé pas mal du tout, même si ce genre de doc à toujours le même inconvénient : celui de n’être probablement vu que par un public déjà convaincu. Même si l’Equipe en a parlé (!) je doute de sa portée auprès du grand public, et le fait que ce soit Canal + qui le diffuse le rend encore plus confidentiel. Pourtant c’est le genre de chose qu’à l’instar de La Domination Masculine, je verrais bien diffusée dans les lycées, avec débat à la clé.

 

Le tabou de l’homosexualité dans le sport à tout à voir avec le sexisme : « On est pas des pédés » signifie aussi bien « On est pas des gonzesses ».

 

Le documentaire se focalise beaucoup sur l’homophobie dans le sport masculin, ce qu’on ne peut pas vraiment lui reprocher au vu de la part prise dans les médias par ce dernier. Néanmoins, l’homosexualité féminine est bien abordée, en soulignant la différence avec lesgarçons ; il rappelle notamment que la sportive lesbienne reste finalement moins "menaçante" que l’hétérosexuelle puisque pour beaucoup elle n’est alors « pas vraiment une femme », ce qui rassure les machos : ouf ! pas de femme qui me menace. Seulement un « demi-homme » pour reprendre la déclaration assassine de Martina Hingis, frustrée de sa défaite contre Amélie Mauresmo.

 

Car les homos, tout comme les femmes, ne dérangent pas tant qu’ils ne sont pas en position de force. La coach du BK Paris Softball Club, un club LGBT témoigne dans ce sens : tant que son club perdait face à tous ses concurrents, ceux-ci étaient très cordiaux ; c’est lorsqu’il a commencé à gagner ses matchs un par un que ses membres ont commencé à subir des remarques homophobes, voire des agressions.

 

Il y a également une remarque percutante du footballeur prodige gay Justin Fashanu : « What makes a man, a man ? » Il poursuit : « S’il faut boire 15 pintes, s’il faut se battre, je peux le faire aussi, alors… » Il pousse dans leurs retranchement tous les machos footballeurs: si les homos peuvent jouer au foot – et en plus très bien – que leur reste-il ?

 

J’ai aussi beaucoup aimé les interventions de Brigitte Boréale (présentatrice de Pink TV), en particulier quand elle répond très justement à ceux qui se demandent pourquoi il y a autant de lesbiennes déclarées dans le basket féminin (mais ç’aurait tout aussi bien pu être le foot ou le rugby) : « Pourquoi y a-t-il si peu d’homos dans le basket masculin ? ».

 

L'homophobie et le sexisme dans le sport, même combat, donc: les homos comme les femmes remettent dangeureusement en cause la virilité de ceux qui la placent dans leurs performances sportives.

 

Enfin, le documentaire rappelle que la natation synchronisée n’est toujours pas ouverte aux hommes, pourtant c'est beau, regardez la vidéo. Je n’y pensait pas, mais à l’heure où les femmes se battent pour faire du saut à ski une discipline olympique, il est bon de garder à l’esprit que l’évolution des mentalités ne doit pas se faire que dans un sens (ça vaut aussi pour moi, donc)

 

 

 

 

Pour les chanceux qui ont Canal + à la demande, le documentaire reste disponible pendant un mois.

Pensez-y, il vaut le coup.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mariel75 08/01/2010 21:46


je l'ai regardé aussi. 2 fois :)
je voulais en parler sur mon blog, et pis finalement je n'ai pas trop su quoi dire tellement j'ai du mal à comprendre qu'on puisse n'envisager un sportif gay que comme un pervers qui se rince
l'oeil sous la douche.
Voila, j'ai vu un reportage sur des sportifs tout court.


Babooszchka 08/01/2010 10:05


Merci pour le feedback sur ce documentaire. Le thème m'avais interpellée également, mais pareil, je n'ai pas canal +. Je suis absolument d'accord avec toi, car je me suis fait la même reflexion
concernant La Domination Masculine: ces questions devraient être débattues dans les lycées !


karine 07/01/2010 21:45


Je n'ai pas vu le documentaire car je n'ai malheureusement pas canal+ ...d'ailleurs c'est dommage qu'au vu de l'enjeu il n'ait pas été diffusé au moins une fois en clair . la presse a relayé et le
ton laisse penser qu'il est désormais possible non pas de seulement "parler des homosexuel-le-s dans le sport", mais bien d'interroger la culture sportive dans ce qu'elle contient d'homophobie
ordinaire.Et ça celà ouvre une brêche pour l'année à venir.
A bientôt


Charles 07/01/2010 21:25


Guylaine Demers, entraineur-coach, et ancienne joueuse pour le Rouge et Or a écrite en 2006 un excellente réflexion dans


http://www.coach.ca/WOMEN/f/journal/avr2006/pg1.htm


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....