Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:00

 

Une critique que j'ai souvent entendue lorsque je m'enflamme sur le sport féminin, c'est: "Tu ferais mieux de t'occuper des femmes battues/des femmes précaires/des femmes afghanes." Et lorsque qu'une journaliste (et Petite Ailière aussi) s'est offusquée d'une pub sexiste de Décathlon, les commentateurs ont rivalisé de mépris en parlant de combat d'arrière-garde. Je sais parfaitement qu'il y a des situations autrement plus graves que celles des jeunes filles qui voudraient faire du rugby et qu'on force à faire de la danse. Néanmoins est-ce pour autant futile de s'attacher à améliorer l'image des sportives, et à faire évoluer les mentalités?

 

Il faut dire que le sport n'a pas toujours bonne presse. Toléré lorsqu'il est pratiqué pour la santé, on méprise ceux de ses plus fervents adeptes qui n'hésitent pas à y consacrer par passion une part importante de leur temps, pour pratiquer ou pour suivre l'actualité. Ne pas aimer le sport, ça fait bien, ça fait intellectuel. On s'imagine des caricatures: jeune coureur cadre dynamique parfaitement insupportable, qui se vante de ses perfs en mangeant des barres bio, ou désolant footballeur beauf et inculte qui passe ses week-ends à insulter les arbitres avant d'aller descendre des bières... choisissez votre camp!

On n'imagine pas les femmes prendre part à cet univers, et on les en écarte volontiers. Paradoxalement, ceci peut venir autant de féministes revendiquées que de fieffés machos, les unes estimant le sport entièrement construit sur des codes masculins à abolir (ou parfaitement inutile), les autres souhaitant garder leur pré carré puisque ces abominables bonnes femmes se sont mis en tête d'investir tous les autres domaines.

 

Personnellement, la simple idée d'être d'accord avec quelqu'un qui ait besoin de placer sa virilté dans un ballon (ou dans une bagnole) me ferait douter de mon opinion. Ensuite je ne suis pas du tout d'accord avec la rengaine "peu importe si les femmes font toutes de la danse tant qu'elles accèdent à l'égalité des salaires" . Justement, l'égalité des salaires, on ne l'a pas. Et ce n'est peut-être pas une coincidence.

Parce que tant que l'on estimera que les lanceuses de poids sont trop musclées, les magazines féminins nous abreuveront de leurs normes de féminité. Tant qu'on restera convaincus qu'il est dans la nature des garçons d'aimer le foot, impossible d'être persuadés que les maths n'ont pas de sexe. Et on n'aura jamais 50% de femmes à Polytechnique si on continue de croire que les sportives n'ont pas l'esprit de compétition.

 

La parité et la mixité, c'est dans tous les domaines qu'il faut la défendre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

emelire 09/11/2010 09:50


ça revient régulièrement : il y a toujours mieux ou plus grave. D'ailleurs c'est vrai, je commence à dire : les bonnes causes ne manquent pas et il y a toujours des situations plus graves, mais
militer pour une bonne cause n'exclue pas les autres ! et c'est souvent les mêmes qui donnent de leur temps, de leur argent, pour plusieurs causes ... ET je leur demande : et vous ... vous faites
quoi pour les Afghanes, les femmes excisées, ou les Autres en général ? (car je le répète : les justes causes ne manquent pas et une personne seule n'y suffit pas donc VOUS que faites vous ?).
En général les gens n'ont pas le temps ... ils ont juste assez de temps de venir nous emm...

Ensuite je m'adapte à la personne selon que je la connais ou pas, selon son secteur d'activité, ses goûts. Parce que tout le monde râle, peut être syndiqué, parler haut et fort d'injustices que
nous subissons.

J'explique donc que la prochaine fois que tel corps de métier ou telle personne individuelle se plaint de ses conditions de travail, moi je vais lui dire de s'occuper de la situation bien plus
grave des mineurs boliviens !

si c'est une femme qui se plaint de l'école française, je lui dirai que l'école guinéenne est un vrai sujet de révolte, etc etc. et qu'on ne me parle pas de la difficulté d'obtenir un rdv médical
chez un spécialiste en France : allons plutôt militer pour que les Africains ne meurent plus de faim ou de crise de palu (tiens ça tue bcp plus que le sida au fait ... donc ne militez plus pour la
recherche sur le sida non plus, la palu est + important, et pourtant la recherche n'a pas assez de moyens...) et alosr avec le sujet du chomage ou des retraites, idem : en Afrique y'a pas de
retraite, et vu l'espérance de vie ... alors cessez de vous plaindre et de militer pour de toutes petites causes, odieux privilégiés !!!


Gabrielle 28/10/2010 13:23


un monde plus juste c'est exactement ça et pas une prise de pouvoir des femmes comme voudraient le croire ceux qui ont peur du féminisme :)


karine 28/10/2010 12:37


hello !

De toute évidence tous les combats sont liés. Les critiques sont faciles mais l'engagement l'est moins. D'ailleurs en agissant en faveur des femmes on agit en faveur des hommes aussi puisqu'on
lutte pour une société plus juste. Enfin c'est ce que je pense .
Bonne continuation et merci pour ces articles brillants !


Alice 23/10/2010 14:28


De toute façon c'est toujours la même rengaine. On devrait toujours s'occuper des afghanes plutôt que des françaises, on s'occupe de futilités, etc. C'est un discours purement machiste. On me le
sort chaque fois que je refuse l'appellation "Mademoiselle" par exemple. Je suis "ridicule". Sauf que tout est lié est que l'iceberg du machisme qui est constitué des viols, meurtres de femmes est
la partie immergée. La base du machisme ce sont ces "petits détails sans importance" comme la Mme vs Mlle, la danse pour les filles et le foot pour les garçons, le rose pour les filles et le bleu
pour les garçons, la poupée pour les filles et le camion de pompiers pour les garçons, etc. Ce qui est bizarre c'est que ceux-là même qui parlent de détail sans importance deviennet d'une
agressivité sans borne dès qu'on souhaite aborder le sujet de ces "détails". Est-ce qu'on se met autant en colère pour des choses sans importances? Preuve que ce ne sont pas détails et que c'est
important puisque cela constitue la partie cachée de l'iceberg du machisme.


Gabrielle 23/10/2010 16:31



oui, vouloir se faire appeler Madame et déclarer ne pas vouloir changer son nom de famille est source de bcp d'incompréhension et d'aggressivité. étonnant pour quelque chose de "futile"! mais
comme tu dis c'est dans ces détails de la vie quotidienne que sont les fondements du machisme.



karine 23/10/2010 10:59


Ce livre dont je parle n'est pas récent : années 80 je crois me souvenir.

A lépoque ce qui m'avait consolée aussi comme lecture ( j'espère ne pas être Hors Sujet ) : L'homme agressif de D.Karli : riche d'enseignement par un neurobiologiste.

Dommage que tu sois loin, je pourrais te les prêter .

A bientôt


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....