Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 10:45

A trois semaines de la Coupe du Monde féminine de football, l'association Femmes Solidaires lance une pétition visant à obtenir la diffusion des matches sur les chaînes du service public.

C'est le CSA qui donne les évènements sportifs d'importance que les chaînes de service public doivent retransmettre. Rien que la manière dont cette liste est écrite en dit long sur la conception du sport en France. Je vous la recopie (le décret est disponible ici):

 

1° Les jeux Olympiques d'été et d'hiver ;
2° Les matchs de l'équipe de France de football inscrits au calendrier de la Fédération internationale de football association (FIFA) ;
3° Le match d'ouverture, les demi-finales et la finale de la Coupe du monde de football ;
4° Les demi-finales et la finale du Championnat d'Europe de football ;
5° La finale de la Coupe de l'Union européenne de football association (UEFA) lorsqu'un groupement sportif inscrit dans l'un des championnats de France y participe ;
6° La finale de la Ligue des champions de football ;
7° La finale de la Coupe de France de football ;
8° Le tournoi de rugby des Six Nations ;
9° Les demi-finales et la finale de la Coupe du monde de rugby ;
10° La finale du championnat de France de rugby ;
11° La finale de la coupe d'Europe de rugby lorsqu'un groupement sportif inscrit dans l'un des championnats de France y participe ;
12° Les finales des simples messieurs et dames du tournoi de tennis de Roland-Garros ;
13° Les demi-finales et les finales de la Coupe Davis et de la Fed Cup lorsque l'équipe de France de tennis y participe ;
14° Le Grand Prix de France de formule 1 ;
15° Le Tour de France cycliste masculin ;
16° La compétition cycliste "Paris-Roubaix" ;
17° Les finales masculine et féminine du championnat d'Europe de basket-ball lorsque l'équipe de France y participe ;
18° Les finales masculine et féminine du championnat du monde de basket-ball lorsque l'équipe de France y participe ;
19° Les finales masculine et féminine du championnat d'Europe de handball lorsque l'équipe de France y participe ;
20° Les finales masculine et féminine du championnat du monde de handball lorsque l'équipe de France y participe ;
21° Les championnats du monde d'athlétisme.

 

21 évènements. Des évènements qui englobent explicitement les épreuves féminines et masculines, comme le hand ou le basket (6). D'autres potentiellement mixtes comme les JO et l'athlé (2). Un seul évènement précisant qu'il s'agit de l'épreuve masculine (le tour de France). Pas d'évènenement exclusivement féminin.

Et les autres? Je remarque que l'item n°2 mentionne "Les matchs de l'Equipe de France de football" sans préciser si l'on parle de l'équipe masculine ou féminine. Il n'est pas précisé non plus si "Le tournoi de rugby des Six Nations" est le tournoi féminin ou masculin.

 

J'en déduis que les chaînes de service public doivent diffuser les matchs de la Coupe du Monde féminine de football, comme elles auraient dû diffuser la finale de la Ligue des Champions gagnée par l'OL féminin, comme elles auraient dû diffuser la finale des championnats du Monde féminin de rugby l'année dernière.

 

Hélas je sais bien que dans "Coupe du Monde de football" il faut entendre "Coupe du Monde masculine": j'avais écrit un billet à ce propos il y a quelque temps. Mais que ce raccourci soit fait sans vergogne jusque dans les décrets me paraît méprisant au plus haut point pour le sport féminin.

 

Alors signons la pétition, c'est plus qu'utile!

 

 

http://farm1.static.flickr.com/48/133263418_a9bc422641.jpg

(c) Laffy4k sur Flickr

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 12:00

Vous ne pouvez plus l'ignorer, et vous DEVEZ les regarder jeudi 26 mai sur Direct8 à 20h30: les Lyonnaises disputeront la finale de la Ligue des Champions face à Potsdam, champion en titre.

L'OL a déjà atteint la finale l'année dernière mais c'est la première fois qu'une chaîne gratuite retransmet la rencontre. Un grand pas pour le foot féminin français, avant la Coupe du Monde féminine qui aura lieu au mois de juillet.

Alors jeudi, soyez nombreux devant Direct8!

 

Pour patienter (et briller dans les salons) voici quelques liens:

 

- une vidéo de France 3 Rhône-Alpes

- une interview de l'entraîneur, Patrice Lair

- une interview de Sonia Bompastor sur LeMonde.fr (inhabituel!)

 

 

http://s.olweb.fr/ol/image/article/illustration/hd/282/56319.jpg

Source: OLWEB.fr (d'autres photos sur le site)

Repost 0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 18:42

http://www.decitre.fr/gi/90/9782848101590FS.gif

 

Chaque année, lors du marathon de Paris, revient dans les médias généralistes LA question: Mais qu'est-ce qui pousse tous ces gens à se lever un dimanche matin pour courir 42 km et des brouettes, sans compter l'entraînement de plusieurs semaines qu'ils se sont farci, certainement au prix de sacrifices inhumains comme se priver de téloche?

Le Monde ne fait pas exception mais ce qui m'a estomaquée dans leur article c'est qu'on se croirait dans un monde... sans femmes. Pas de marathoniennes interviewées, les "experts" sont des hommes bien sûr. Une vague allusion à la prime "chez les hommes" soulignerait peut-être en creux qu'il existe un "chez les femmes" mais ce n'est pas précisé. Et toujours on parle "des marathoniens", des coureurs". Heu, ça coûte plus cher d'ajouter "marathoniennes", " coureuses"?

Le problème? Un article qui ne reflète absolument pas la réalité. Bien sûr, les femmes sont minoritaires sur marathon, représentant 1 participant sur 5 environ, mais il me semblait que cette sous-représentation aurait été plutôt digne d'intérêt. Notons bien que cette année c'est Le Monde, mais l'année prochaine ça pourrait être un autre journal...

Les motivation des femmes, ça ne vous intéresse pas? Peut-être le journaliste a-t-il pensé que ça allait encore être "pour garder la ligne et rentrer dans mon maillot cet été" comme la totalité des magazines féminins peuvent le faire croire? Il aurait dû aller vérifier. Peut-être n'a-t-il "pas trouvé" de femmes prêtes à témoigner. Qu'il tape "marathon féminin" dans Google. Peut-être ne sait-il pas qu'il y a, hors Elite, des femmes qui courent pour le plaisir? Alors il n'a rien à faire au service sportif du Monde.

Les motivations des femmes ne sont pas fondamentalement éloignées de celles des hommes, mais elles comportent des nuances, compte tenu que le sport féminin est connoté différement du sport masculin.

A la conférence de presse du Marathon des Sables (oui je me la pète...merci Les Nouvelles News), l'ultra-fondeuse Laurence Klein (d'ailleurs vainqueur de l'épreuve cette année) a été prolixe sur ses motivations personnelles de compétitrice, mais aussi plus généralement sur l'engagement de certaines femmes sur la course de fond: "Après avoir eu des enfants, parce que c'est facile à caser dans l'emploi du temps, elles se mettent à courir, puis s'inscrivent à des courses". "C'est aussi un moyen d'exister au-delà du statut de mère de famille et d'épouse".

Dommage vraiment. L'occasion ratée de traiter un marronnier de manière intéressante.

 

 

 

 

La BD "Le Marathon de Safia", de Didier Quellat-Guyot et Sébastien Verdier raconte l'histoire d'une jeune fille musulmane qui rêve de devenir marathonienne contre l'avis de sa famille.

Image trouvée ici

 

 

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 08:00

En montrant des femmes tout simplement!

Après le rouge à lèvres, la couleur rose, j'ai vu beaucoup d'affiches concernant le sport féminin qui jouent sur la silhouette des sportives. Voilà qui permet une certaine créativité:

 

A noter que je ne sais pas trop si la dernière affiche concerne un évènement 100% féminin mais le concept est vraiment sympa. Impossible de confondre avec un magazine de mode, les corps sont en mouvement, le message passe parfaitement: il s'agit bien de sport!

 

Sans oublier la solution la plus évidente: des photos en tenue, en action, comme dans le stade: que l'on vienne voir ou bien soi-même participer, on sait tout de suite de quoi il s'agit, non?

 

 

 

Du mouvement, la promesse d'un beau spectacle, les codes de l'imagerie sportive... et la couleur rose qui signale un évènement féminin. Le tout sans l'ombre d'un escarpin. Comme quoi c'est possible!

 

Repost 0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:30

Après la sportive-objet sexuel à qui l'on associe talons aiguilles et rouge à lèvres, certaines affiches de sport féminin préfèrent rester plus soft et soulignent la différence à grand renfort de rose de mauve, de fleurs et d'écritures manuscrites. Ambiance "Mon petit poney dans son pays magique featuring Polly Pocket".

 

http://www.ffvoile.org/ffv/web/communaute/multimedia/galeries/FALB_2010/photos/Affiche_Globale.jpgSource: FFVoile trouvée ici

 http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS1z3CISNTT9MAhaqRcD0MWbfRzy61T0bWi-YPIitAxYDTAJrRW&t=1

Photo trouvée ici

 

J'avoue très sincèrement que je ne suis pas aussi sévère vis-à-vis de ce choix. Dans mes exemples, les photos choisies sont plutôt chouettes et pas du racoleuses. C'est sûr que c'est très connoté "leur sport n'enlève pas aux femmes leur élégance et leur douceur naturelle", qui renvoie à un "éternel féminin" tout autant que le bâton de rouge à lèvres. Et les affiches prennent un air de ne pas y toucher, genre "oh, on fait du sport mais c'est juste pour s'amuser entre deux manucures, rien de sérieux, hein". J'avais oublié, l'esprit de compétition c'est pour les hommes!

 

Mais, il faut penser à ces affiches noyées dans tout un tas d'annonces pour des évènements masculins ou mixtes: elles attirent l'oeil. Je suis la première à râler contre les magasins de sports qui ne vendent que des équipements roses ou pastel aux femmes, mais ça a un intérêt certain pour la visibilité.

Dans un domaine tout à fait non sportif, une collègue à moi, très concernée par les questions de parité, se rend à des colloques et congrès pro toujours avec une veste de tailleur de couleur vive. Au milieu des costumes sombres, elle tient à être visible en tant que femme. La démarche de débuter une activité sportive fonctionne beaucoup sur l'émulation et le fait de VOIR des femmes qui ASSUMENT dans un peloton de course hors-stade par exemple, a un effet très positif de ce point de vue. Personnellement, je n'aurais certainement pas couru de semi-marathon si je n'avais pas traîné mes guêtres sur Courir au féminin, qui se revendique destiné aux femmes, et qui d'ailleurs assume parfaitement sa palette rose et mauve (mais où les membres ne courent pas forcément toutes de rose vêtues, ni uniquement aux courses féminines)

Je ne sais pas si les dames qui font leur jogging du dimanche en rose pétant voudraient revendiquer le féminisme de leur acte, mais le résultat est bien là. Malgré l'agacement qu'elle peut générer, la couleur rose renvoie un message comme "nous aussi on fait du sport" plutôt revendicatif et positif.

 

 

D'autres billets "pink":

La sportive sans son top rose reste-t-elle une femme?

Le shorty rose en question

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 20:36

Depuis que je tiens Entrées en Lice j'ai eu régulièrement l'occasion de râler sur des affiches de sport féminin que je trouvais sexistes ou au contraire réussies. Et de me demander comment promouvoir du sport féminin avec pour enjeu de souligner la différence sans sombrer dans les pires clichés spécialement lorsqu'il s'agit de sports traditionnellement masculins. Avec en filigrane: comment identifie-t-on à coup sûr quelque chose comme féminin?Je vais le découper en plusieurs billet parce que y'en a, des choses à dire!

 

La solution de facilité, très souvent utilisée est toujours de renvoyer la femme à un statut d'objet sexuel. Sous prétexte de décalage, les publicitaires les moins imaginatifs (donc les plus nuls) piochent sans vergogne dans les éléments les plus connotés:

- des corps de femmes fragmentés (des jambes,  - surtout pas trop musclées! - , une bouche pulpeuse)... et souvent la tête coupée. Alors OK messieurs-dames les publicitaires et autres responsables de la communication, ce qui différencie en premier les hommes des femmes c'est le corps. Mais ces différences, pas de bol vraiment, correspondent à des parties du corps hautement érotisées. Et certainement que pas un instant vous n'avez pensé que puisqu'un corps de femme dénudé pouvait faire vendre des yaourts, il pouvait bien - même mieux - faire vendre du sport féminin. Et le fait qu'on utilise des mannequins et non les sportives concernées pour les photos n'a rien à voir avec ce réflexe.

 

http://www.basketlfb.com/upload/image/Image/OpenLFB2006.jpg

http://www.basketlfb.com/upload/image/Image/OPENLFB2005.jpg

Photos dont j'avais parlé ici


- trace de bouche au rouge à lèvres, ongles vernis rouges, talons aiguilles... Attention, là il y a de la réflexion, puisqu'on est dans l'allusion et la connotation. Et bien plus que de montrer qu'il s'agit de femmes sportives, il s'agit de montrer que les sportives sont féminines, et créer "un effet de décalage" entre le sport (symbolisé par un ballon ou des baskets) et l'objet soi-disant typiquement féminin. Tellement vu, revu et rebattu...

Il est bon de rappeler que tel ou tel sport traditionnellement masculin compte des pratiquantes, mais utiliser un élément connoté sexuellement pour qualifier le féminin me dérange, car on change de registre. S'agit-il de performances sportives à aller applaudir ou d'une exhibition de femmes pour plaire aux hommes? Sans compter que décider arbitrairement que talons aiguilles et rouge à lèvres représentent le féminin, c'est imposer une vision de la féminité que toutes et tous ne partagent pas. Cela ramène brutalement les sportives à leur fonction première: séduire les hommes, faisant passer le féminin devant le sport alors que c'est au contraire le sport qui devrait prévaloir sur le féminin.

 

http://a4.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/168064_1828417871156_1261617807_2141824_7919094_n.jpg

Photo trouvée chez Petite Ailière


http://www.mxgirl.fr/blog/wp-content/uploads/2010/09/affiche_mxf1007.jpg

Photo trouvée ici

 

 

Vouloir à tout prix attirer l'attention sur la féminité, c'est bel et bien reconnaître:

1 - que le sport n'est pas considéré comme sexy lorsqu'il est pratiqué par des femmes

2 - qu'une femme qui n'est pas sexy pose problème

Et comme personne n'est prêt à agir sur le deuxième point...

 

 

Des billets sur les affiches de sport féminin:

Le monde merveilleux du sport féminin dans la pub

Les Bleues à Vancouver (1) : Equipe de biathlon.

Promotion du foot féminin avec Adriana Karembeu: but validé ou carton rouge?

Une évolution positive en images, avec l'Open LFB 2010

 

Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 18:51

Une lectrice m'a transmis cet article du Monde Magazine intitulé: "Sports virils au féminin". C'est une belle interview de Judith Depaule, la metteure en scène de Corps de Femme, et des pistes de réflexion pertinentes:  

"La féminité n'est pas une valeur absolue : le corps féminin peut avoir toutes les formes possibles."

"Je cherche à ébranler les stéréotypes, que l'on ne se dise plus qu'il y a des sports réservés aux hommes et d'autres aux femmes, qu'il y aurait donc des attitudes féminines et d'autres masculines, mais qu'au contraire tout est possible."

Je suis ravie de cette mise en lumière méritée. L'article donne aussi la parole à la boxeuse Anne-Sophie Mathis, à la championne de BMX Anne-Caroline Chausson (photo) et à Livia Lancelot, championne de motocross.

Anne-Caroline Chausson, en 2008 à Pékin avec sa médaille d'or de BMX

Source LeMonde.fr

 

Cet article de Tetu est également très intéressant, et s'interroge sur le traitement médiatique dont a fait l'objet la volleyeuse Victoria Ravva; les journalistes semblant plus sensibles à sa plastique qu'à son immense talent.

 

Enfin vendredi soir s'est déroulé France - Ecosse, le premier match du tournoi des VI Nations féminin. Le match s'est conclu par une victoire brillante 53 à 3 pour les Françaises qui ont inscrit pas moins de 9 essais! Pour un petit résumé du match, c'est ici sur les Nouvelles News, certainement un des seuls médias à faire cohabiter équipes masculines et féminines dans un article sur le tournoi des Six Nations.

Si les grands médias ont laissé l'évènement dans l'ombre, les journaux locaux sont derrière leurs joueuses: lisez ici des articles consacrés à Marie-Alice Yahé dans l'Indépendant du Midi et les joueuses du RC Lons (et non pas Lens comme je l'avais cru...) dans la République des Pyrénées. Et  si elle est souvent dans Ouest-France, la joueuse de Rennes Sandrine Agricole est cette fois interviewée dans le Télégramme de Brest, dans l'édition Ille-et-Vilaine.

Edit: merci au lecteur attentif qui me l'a signalé, tonnerre de Brest!

Repost 0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 16:04

Chaque année l'Equipe Mag effectue un sondage auprès de ses lecteurs et en ressort le classement des sportifs les plus aimés des Français. Dans le top 10,  une seule femme: Jeannie Longo. Sa longévité est certes exceptionnelle mais sa présence en 4e place sonne un peu comme un vote "bonne conscience". Comme si c'était la seule femme citée que les sondés connaissaient. J'imagine d'ici le monsieur tout fier de dire à son entourage: "...et puis j'ai mis Jeannie Longo, hein, pour citer une femme!" Il n'est d'ailleurs pas sûr que ce soit un monsieur, au fait. (Mais qui que tu sois, sondé, merci pour ton acte grandement féministe, ça va faire avancer la cause c'est sûr).

Que les lecteurs lambda de l'Equipe Mag connaissent peu de sportives, c'est une chose. Mais encore faudrait-il leur proposer des noms. Car la procédure est la suivante: on donne au panel de lecteurs une liste de 50 noms et on leur demande de citer leurs 10 préférés. Simple curiosité, j'ai demandé à Pascal combien de femmes figuraient dans cette première liste: cinq.

10%.  

Jeannie Longo donc, Laura Flessel, Christine Arron, Myriam Soumaré, Maureen Nisima. Les trois premières sont là depuis longtemps dans le paysage sportif français... Ce qui signifie que non seulement les concepteurs du sondage sont capables de nous sortir cette liste testostéronée sans honte, mais qu'en plus il leur est impossible de citer des sportives qui ont marqué les dernières années. Et ce n'est pas manquer de respect à ces grandes dames que sont Longo, Arron et Flessel que de dire que d'autres femmes étaient autant, sinon plus à même de figurer dans cette liste. Isabelle Germain a eu le bon réflexe en me demandant un bilan sportif de l'année 2010 mixte: les performances féminines n'ont pas manqué!

A titre d'exemple, où sont Lucie Décosse, Sandrine Soubeyrand, Camille Abily, Marie-Laure Brunet, Coline Mattel, Amélie Cazé (photo), Allison Pineau, Camille Muffat, Myriam Lamare, Christelle Daunay, Tessa Worley, Sandrine Aubert, Ophélie David, Sandra Rabier, Sandrine Agricole, Céline Dumerc, Sandrine Gruda, Marion Bartoli, Aravane Rezaï, Déborah Antonioz....?

20 femmes: avec les 5 que vous avez déjà, voilà de quoi atteindre la parité. 20 grandes sportives qui gagneraient à être mieux connues du grand public, et surtout plus médiatisées.  On ne peut pas aimer ce qu'on ne connaît pas!

Si l'on faisait un classement féminin entièrement séparé? Il y a fort à parier que la plupart soit des quasi - inconnues. On se rendrait alors compte de l'énorme inégalité de traitement que les sportives subissent de la part des médias. On me dira que dans la plupart des sports les plus populaires, les bons résultats manquent. Je me contenterai alors de préciser que si Thierry Henry figure à la 6e place du classement de l'Equipe de cette année, Nicolas Karabatic est absent du Top 10.

On peut en effet s'interroger sur ce qui fait voter les lecteurs pour l'une ou l'autre personnalité: si on regarde bien, le Top 10 est surtout peuplé de ceux qu'on voit beaucoup dans les publicités (des rasoirs, du poker en ligne, des barres chocolatées, des téléphones, du déodorant, des voitures, j'en passe et des plus viriles). Est-ce que c'est l'oeuf, ou bien la poule?

Vous avez dit "temps de cerveau disponible"?

 

Photo trouvée ici

 

 

 

 

A lire sur le même thème:

Invisibles en 2010, les sportives le restent en 2011

Entrées en Lice dans les Nouvelles News

Top 10 des sportifs 2009 sur Eurosport.fr: pas une femme!

 

Repost 0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 18:44

J'avais loupé le papier de ELLE sur les femmes qui ont marqué 2010 et qui comporte beaucoup de glamour et aucun nom de sportive. Si Lucie Décosse ne fait pas rêver les lectrices autant que Lily Allen,  les mags féminins ont bel et bien une part de responsabilité là-dedans. J'aurais dû glisser quelques noms à la soirée du grand prix des blogueuses.

Et en 2011? L'Express nous gratifie de ses 10 bonnes résolutions pour le sport français: pas une ne concerne le sport féminin, pas un mot pour les sportives. Avec un tel intérêt, pas de raisons que ça change.

Le Nouvel Obs fait un peu mieux, dans un article un peu chauvin en daignant nous parler de la coupe du Monde féminine, des nageuses et des athlètes. Sauf que sur plus de 40 sportifs cités, on trouve 6 femmes mentionnées... OK, je suis mauvaise langue: je ne compte pas Adriana Karembeu, seule femme citée dans le paragraphe consacré au... foot féminin.

Le JDD a la palme: d'un côté les femmes manquent à la tête des fédérations sportives, mais d'un autre côté "Les sportives misent sur le charme". Avec un supposé lien direct entre les photos des footballeuses nues et les bonnes audiences des matchs de l'équipe de France féminine sur Direct 8. Ses 10 victoires consécutives, ses 0 buts encaissés... c'est sans doute accessoire. Je leur concède le fait d'avoir sollicité Béatrice Barbusse, dirigeante du club de hand d'Ivry (masculin) qui réagit: "Une femme qui réussit, c’est forcément sa beauté ou la chance! Marie-José Pérec ne s’est jamais déshabillée et pourtant, j’ai en tête de magnifiques images d’elle."

 

http://farm3.static.flickr.com/2790/4085030795_e15f6aef85.jpgNon, ce n'est pas Marie-Jo mais elle aussi, elle court!

Crédits: Bitterjug sur Flickr

 

 

 

 

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 22:11

Près de trois semaines sans match de Ligue 1 : sans doute un soulagement pour ceux qui détestent le foot. Mais surtout, ce vide -très relatif - permet à d'autres sports d'émerger un peu dans l'actualité... C'est ainsi que mercredi dernier, en partance pour les Alpes et flânant chez les marchand de journaux, j'ai eu la joie de voir la skieuse Tessa Worley en Une de l'Equipe. (Mais impossible de trouver l'image de la page! si quelqu'un l'avait...)

Le gros titre "Géant!" aurait pu être "Géante!" car même si Tessa Worley culmine à 1m58, son très beau triplé n'a rien de miniature. Victorieuse tour à tour au slaloms géants d'Aspen, St-Moritz et Emmering, elle est en tête du classement pour la discipline et 7e au classement général pour la Coupe du Monde 2010/2011.

Et quel plaisir, pour une fois, de voir une sportive en première page d'un quotidien habitué à vénérer de viriles idoles.

Plaisir fugace... car les Une des jours suivants n'ont pas manqué de testostérone. Faudrait pas pousser.

 

 

Pas d'images de la Une donc, mais cette belle photo qui me servira de carte de voeux:

 

Sur la pelouse et le parquet, sur les courts comme sur les tatamis;

aux arpenteuses de bitume comme aux acharnées du ring,

aux mordus des tartans comme aux fanas de la glisse,

je souhaite une très bonne année 2011!

 

http://tessaworley.net/wp-content/uploads/2010/12/164102_484554404113_182264059113_5685000_5988128_n-300x214.jpg

Source

Repost 0

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....