Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 23:12
Je me réveille après tout le monde, mais j'ai enfin vu "La domination masculine", ce documentaire de Patric Jean qui dresse un état des lieux de la situation des femmes dans la société, la vie professionnelle et familiale. J'ai beaucoup aimé. Je ne vous ferai cependant pas part de toutes les réflexions et interrogations que le film a suscité en moi, qui sont pour la plupart hors-sujet pour mon blog. Sauf un clin d'oeil: une jeune féministe québécoise qui parle de sa première prise de conscience.

Elle voulait jouer au hockey et les garçons l'en empêchaient en se moquant d'elle.

http://media.olympic.ca/files/photos/10368-0922womens-hockey15-v6_jpg_427x1200_upscale_q85.jpg
Match Canada-Japon aux JO de Nagano en 1998
Photo trouvée ici


C'est exactement à ce moment que j'ai eu mon premier déclic, quand toute petite j'ai découvert qu'il y avait des jeux "pour les filles", et des jeux "pour les garçons" auxquels je pensais ne pas avoir le droit de jouer.

Heureusement aujourd'hui, je ne m'en prive pas :)





Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 18:33
Encore un billet pour vous tenir au courant de l'actualité des sportives françaises!

http://www.sport24.com/var/plain_site/storage/images/hand-volley/handball/diaporamas/le-mondial-des-bleues-2/france-russie-limal/5799373-1-fre-FR/France-Russie-Limal_diaporama.jpgPour les handballeuses, c'est une victoire - attendue - contre l'Angola samedi, puis une victoire - plutôt inattendue - remportée au dernier moment contre la Russie ce dimanche: menées de 5 buts à la 40e minutes, les Bleues égalisent à 3 minutes de la fin et terminent 24-23.
Grâce à la victoire non moins surprenante de l'Angola contre le Danemark, Marion Limal (photo) et ses coéquipières ne séparées des demi-finales que par un match contre l'Autriche, ce mardi 15 décembre à 12h.
J'ai eu la satisfaction de voir que Stade2 a consacré un petit reportage enthousiaste aux handballeuses Françaises ce dimanche. Mais ce qui ferait rééllement décoller l'intérêt du public, c'est la diffusion des matchs sur des chaînes gratuites; or pour l'instant, c'est Canal + qui retransmet les rencontres du Mondial, et seuls les abonnés ont l'occasion de tomber dessus. Je suis de celles qui pensent qu'une partie des téléspectateurs regardent ce qu'on leur montre. Dommage, donc...

Crédit photo: Sportissimo. Plus de photos ici.


http://i.eurosport.fr/2009/12/13/565251-7010627-317-238.jpgC'est une médaille d'or en 200m papillon pour Aurore Mongel aux championnats d'Europe de natation en battant au passage le record de France (2'03"22). Une autre médaille pour Alexianne Castel (photo) qui conquiert son premier titre européen en 200m dos. Et Coralie Balmy conserve son titre de championne d'Europe du 400m nage libre. Sans oublier le record du monde de Diane Bui-Duyet conquis au 100m papillon (55.05). Ni les deux médailles de bronze d'Ophélie Etienne au 400m et au 800m NL.
Je trouve que le départ de Laure Manaudou et la pause d'Alain Bernard a fait retomber l'attention des médias pour la natation, mais ce serait dommage d'oublier les autres nageurs et nageuses. Je ne m'intéresse pas tellement à la natation, je me force pour le blog :) d'ailleurs je trouve que ce sport est plutôt bien relayé, mais hormis Coralie Balmy je ne connaissais pas d'autres nageuses françaises. Ce qui me fait dire que la manière dont on présente l'actualité sportive fait que le public ne s'intéresse pour l'essentiel qu'à des stars plutôt qu'à un sport.

Crédit photo: AFP
http://medias.francetv.fr/cpbibl/url_images/2009/12/13/image_59628685.jpg
Côté sports d'hiver, le Françaises sont touchées par la grâce ce week-end.  A la coupe du monde de ski alpin, c'est Tessa Worley qui remporte le slalom géant puis Sandrine Aubert (photo) qui gagne le slalom à Äre en Suède. Les liens que je vous donne dirigent vers des interviews des deux skieuses sur l'excellent site Ski-Nordique. Et décidément, Stade 2 a fait fort puisque Carole Montillet était invitée pour commenter l'actualité de l'Equipe de France et notamment es succès de ses consoeurs.

Les biathloniennes, elles, ne se sont pas contentées de leur 3e place en relais de la semaine dernière. Sandrine Bailly a offert aux Françaises un très beau sprint final et ce week-end à Hochfilzen, et elles finissent 2e derrière les Russes et devant les Allemandes. Il reste encore deux dates avant les JO de Vancouver.

Crédit photo: AFP/Olivier Morin
Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 12:00

Je n'avais jamais lu cet excellent article de Catherine Louveau qui date pourtant de 2000.
Quelle angoisse, on m'ôte les mots de la bouche.
Je suis d'accord avec tout.
Et elle résume toute ma pensée au point que je me demande ce qu'on peut ajouter.

Je trouverai bien, allez.

L'article en question.

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 23:55

Où l’on parle encore de course à pied! La marque Asics a mené une enquête sur la pratique de plusieurs milliers de sportifs européens; cette étude distille quelques comparaisons intéressantes entre hommes et femmes, qui vont plus loin que la simple pratique sportive…

 

La course à pied comme mesure d’hygiène

 

 

 

 

Ce graphe très intéressant qui dresse la liste des 10 raisons de courir les plus fréquemment citées. Je ne suis pas surprise des 2 premières : garder la forme, et perdre du poids. L’écart entre hommes et femmes n’est pas si important que ça : il faut croire que le matraquage manger-bouger fonctionne sur les deux sexes. Je rapprocherais de ceci les « bonnes résolutions » (qui touchent plus les femmes vu que les mags féminins les exhortent à se secouer le gras après Noël) ; et de la « recommandation du médecin ».

 

La course à pied est un sport accessible, mais a mauvaise presse. On considère que c’est chiant et pénible, alors on s’y met un peu forcé. « For fun » est en 3e position seulement, et en 5e position chez les femmes : j’ai peine à l’écrire mais il semble que les hommes font du sport pour s’amuser, les femmes daignent chausser les baskets pour rentrer dans leur maillot. (j’ai l’impression d’avoir écrit dix mille fois cette phrase ici)

 

« Se débarrasser du stress » arrive en 3e position chez les femmes, et est seulement 5e pour les hommes. Pour vous faire part de mes stats de comptoir, la communauté Courir au féminin regorge de femmes débordées entre boulot, conjoint, famille, qui trouvent un formidable dérivatif à la course à pied. J’avoue moi-même que c’est une des premières choses qui me fait enfiler mes runnings : le fait d’être seule face à moi-même, et de dépasser mes limites, est incroyablement apaisant.

 

 

 

 

Besoin de soutien

 

Les femmes sont plus sensibles que les hommes à l’influence de leur entourage. (en 4e position). Sur ce même forum CAF, (qui s’est développé au point d’être une mine d’infos sur le ressenti des sportives), le soutien de leur proches compte beaucoup pour les débutantes, d’où l’intérêt de communautés virtuelles pour s’encourager mutuellement ! Il faut dire qu’on ne peut pas attendre des mags féminins qu’ils poussent leur lectrices à se lancer dans des compétitions.

 

 

Peur du noir

 

Ce point fait écho à un débat qui a eu lieu chez Olympe. Les femmes n’aiment pas courir seules. Et s’il fait trop sombre, elles renoncent plus que les hommes à leur sortie : presque 1 française sur 4 a peur de courir la nuit. Pour répéter ce que j’ai déjà dit là-bas, le débat n’est pas simple et il ne s’agit pas d’être inconscient, mais je pense qu’on conditionne les femmes à croire qu’elles risquent plus qu’un homme en sortant seules. Je ne dis pas que j’adore courir la nuit mais je choisit des parcs suffisamment fréquentés et éclairés…

 


Manque de confiance en elles

 

Cet aspect transparaît à deux endroits. 37% des femmes ont déjà pensé à abandonner la course à pied, contre 27% des hommes. Évidemment, plusieurs facteurs s’accumulent : planning chargé, blessures, mais peut-être aussi que les femmes, habituées à se sous-estimer, pensent qu’elles n’y arriveront pas. Mais dans tous les sports, progresser c’est aussi dépasser ses limites…d’où l’importance d’avoir pris conscience de sa valeur.

 

Et enfin: on a demandé aux sportifs à quoi ils pensaient en courant : ainsi les hommes sont presque 20% à penser aux femmes. Les dames sont plus occupées à se demander ce qu’on pense d’elles (à 15%). Mais si on prend le bon côté des choses, cela signifie que 85% des runneuses n’en ont rien à fiche !

 

 

Arrivée du Marathon du Médoc

Photo trouvée sur le site de la course.

 

 

 

J'ai trouvé le graphe, ainsi que toute l'étude, ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 22:34

Elles ont en commun leur souplesse et leur vivacité, elles se sont toutes deux entraînées avec acharnement, mais ce n'est pas le même délire. Elles n’ont ni le même âge, ni la même carrure, ni le même style. Elles évoluent toutes deux sur des tapis, mais l’une se produit en justaucorps,tandis que l’autre combat en dobok. .

 

Depuis mercredi dernier, Gwladys Epangué est championne du monde de taekwondo dans la catégorie des -67 kg. Et Youna Dufournet a remporté samedi la médaille de bronze à l’épreuve de saut de cheval, aux championnats du monde de gymnastique.

 

Crédits photos: AFP/ADRIAN DENNIS Crédits photo: Sylvain Sauvage et WTF, trouvée ici

 

Je vous laisse lire au sujet de Gwladys Epangué l’article de la Pépée, dont le blog est drôle, funky et  surtout très riche.

Un tiers des licenciées de taekwondo sont des femmes, comme dans la plupart des arts martiaux : pour des sports de combat, c’est beaucoup. Ayant moi-même pratiqué l’un d’entre eux, je pense que l’importance de la maîtrise de soi ainsi qu’un respect de l’adversaire très prégnant donne aux femmes une « excuse » pour se lancer – ce n’est que mon avis -. Il me semble également que la perspective de pouvoir se défendre seule est une autre motivation pour débuter.


J'ai ensuite trouvé une vidéo de la prestation de Youna Dufournet. J'ai envie de faire deux remarques :

- on a coutume de décrire les gymnastes, comme pleines de grâces et filiformes, le sport féminin par excellence. Vous pouvez voir que pour être gracieuse, Youna n’en est pas moins très musclée des jambes et des bras. Et toc pour Glamour.

- tous les sports ne se pratiquent pas à tout âge et il est évident que la gymnastique est réservée aux très jeunes athlètes, ne serait-ce que pour satisfaire au nécessaire très faible rapport poids-taille sans mettre en danger la santé.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 09:27
Dimanche 18 octobre, la rencontre au sommet entre le PSG et le FCF Juvisy, deux grands clubs de D1 féminine, se déroulera au sein du mythique stade du parc des Princes, plutôt habitué à accueillir les rencontres des garçons.
C'est une très bonne nouvelle pour la promotion du football féminin, d'une part car la symbolique du lieu est un signe de reconnaissance, d'autre part parce que celui-ci est facilement accessible en transports et que les tarifs sont très réduits: 5 euros l'entrée, moitié-prix pour les femmes et les moins de 12 ans. Le match est à 16h. Pour venir applaudir Camille Abily, Sonia Bompastor ou encore Elise Bussaglia, vous pouvez prendre vos places ici.

Edit du 18.10.09: J'apprends par le site Footoféminin le Parisien consacre une pleine page à l'évènement, et qu'il fera l'objet de quelques reportages télé. Plus sur Footofeminin.

Des rencontres de D1 féminine ont déjà eu lieu dans d'autres grands stades: dans le cadre de la Ligue des Champions notamment, Montpellier (champion de France en titre) a joué à la Mosson et la section féminine de l'OL a plusieurs fois disputé des matchs à Gerland.

Ces évènements, s'ils ne sont toujours pas aussi suivis que des matchs masculins, rencontrent tout de même du succès eu égard au nombre habituel de supporters des rencontres de D1 féminine, ceux-ci se limitant a la famille et aux amis des joueuses. Les tarifs réduits attirent un public de curieux plus large. Et surtout, cela sort la discpline de sa confidentialité en rendant un peu moins exceptionnel le fait que des filles jouent au foot. Aller voir des matchs de foot féminin en famille est le meilleur moyen de susciter l'intérêt des enfants, par exemple.

Réserver sa place au Parc dimanche prochain, c'est signifier à la direction du PSG et à la FFF que oui, il y a une demande pour voir du football féminin en France.

Un acte militant, oui, oui.
Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 23:40
L'actualité sportive fait fi des congés, et beaucoup de choses se sont passés la semaine dernière.

Tout d'abord merci à Snödroppe, qui m'a transmis deux liens de très belles affiches de rugby féminin, tout à fait aux antipodes de celle de la coupe du monde de Handball dont j'avais parlé. Elles sont ici et ; et surtout n'hésitez pas à traîner vos crampons sur son blog - de rubgy - qui n'oublie pas les pratiquantEs.
Dans la foulée, il y a aussi le blog d'Olympe qui a embrayé sur mon billet pour élargir le débat.

La célèbre course des 100km de Millau s'est déroulée le 26 septembre. Autour de 1500 personnes se sont élancées pour des heures et des heures de course (à pied, hein!) dans la campagne. La première femme, Brigitte Bec, se classe 4e au classement général...une pensée pour ceux qui estiment que les femmes c'est bien joli mais que c'est quand même moins intéressant car ça va moins vite. Elle signe par ailleurs le nouveau record féminin de l'épreuve (8h24 et des brouettes, non, ce n'est pas l'heure d'arrivée, mais bien le temps qu'elle a passé à courir). Le site Internet de l'épreuve diffuse la vidéo de son arrivée. Sinon, je n'ai pas réussi à trouver le nombre de femmes qui ont couru, mais je ne pense pas me tromper en supposant qu'elles n'étaient pas beaucoup!
Et pour avoir une idée de la course vue de l'intérieur, je vous recommande le récit-fleuve de Barbie, qui a ainsi fini son 2e 100km en 11h41 et prouve une fois de plus que même l'ultra-fond n'est pas réservé à des mecs tout maigres qui ne se nourrissent que de gels fluos, et qu'on peut même énormément s'amuser en courant sur 100 bornes.

Enfin, je voulais signaler que ce samedi 10 octobre a lieu la 8e édition des Journées de l'arbitrage, organisée par les fédérations de football, rugby, handball et basketball pour faire découvrir les fonctions d'arbitrage et éveiller de jeunes vocations d'arbitre. Cette année, la manifestation sera largement consacrée à l'arbitrage/football féminins. Tout comme les joueuses, les arbitres féminines de foot sont rares; en France par exemple, l'équipe des arbitres internationaux compte 6 femmes pour 20 hommes. On peut saluer cette initiative qui prévoit notamment des animations autour du match de D1 (féminine, bien sûr) qui réunit à Lyon deux grandes équipes du championnat, l'OL et le FC Juvisy.


Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 00:21
Vous n’avez pu échapper à la victoire de Kim Clijsters à l’US Open. Je ne comptais pas particulièrement en parler, étant donné que je préfère relayer l’actualité de sports moins médiatisés, mais je suis tombée sur un article du Times qui m’a fait changer d’avis. Vous le trouverez ici.

Vous ne POU-VEZ-PAS ignorer que la tenniswoman belge revient après avoir mis au monde une petite fille : les médias s’extasient sans mesure là-dessus. Il est vrai que la maternité, au niveau physique, est plutôt synonyme de prise de poids, cellulite incrustée, extrême fatigue physique et nerveuse, autant de choses qui n’aident pas particulièrement à performer. Eh bien, cet article affirme le contraire, et va même plus loin en avançant que l’activité physique pratiquée pendant la grossesse peut-être bénéfique.

Il est en anglais, donc voici les grandes lignes :

• Le nombre de globules rouges dans le sang d’une femme enceinte augmente significativement dans les 3 premiers mois de la grossesse, ce qui agit comme un dopant naturel. Cet effet peut éventuellement perdurer dans les quelques jours qui suivent l’accouchement.

 • Une étude réalisée en 1991 montre que de jeunes mères pratiquant la course à pied avaient une consommation d’oxygène en moyenne plus efficace dans les mois suivant l’accouchement.

• Il semble qu’il soit possible de suivre un programme d’entraînement adapté pendant la grossesse, ce qui permettra à la jeune mère de retrouver son niveau très vite.

• Enfin, l’impact psychologique de la mise au monde d’un enfant est un facteur non négligeable dans le retour à la compétition. Au-delà de l’épanouissement ressenti, l’accouchement peut aider les femmes à améliorer leur résistance à la souffrance, ce qui est essentiel dans les sports d’endurance.

Il ne s’agit bien sûr pas de rendre la grossesse et l’accouchement anodins, mais personnellement j’aime beaucoup cette approche, aux antipodes de ceux qui voudraient traiter les femmes enceintes et les jeunes mères comme de petites choses fragiles. Et ceux qui affirment que la carrière sportive d’une femme est plus dure car pavée de plus de sacrifices que les hommes ont désormais un argument de moins. Non, mettre des enfants au monde n’empêche pas forcément de revenir à son meilleur niveau !

Par contre, assumer seule les tâches domestiques n’aide pas :  je suppose que les conjoints de Kim Clijsters et de Paula Radcliffe ne rechignent pas à changer les couches.
Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....