Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 19:12
Je vous ai parlé il y a peu du tournoi des VI nations féminin. Ce qui m'amène au point de vue pratique des choses: trois des cinq matchs que disputeront les Bleues auront lieu en France! Une belle occasion, si vous habitez près des sites, d'aller encourager nos joueuses et de voir du beau rugby féminin.

http://www.rugbycentre.org/mediatheque/EvtSportifs/FranceIrlande2010/Affiche200.jpgAffiche trouvée ici

Voici les dates:

vendredi 12 février

France - Irlande
Stade des Allées, Blois, 19h.
Places à 15, 12 ou 10€, gratuit pour les -17 ans.
Plus d'info: rugbyblois@hotmail.com

samedi 13 mars
France - Italie
Stade du Manoir, Montpellier

vendredi 19 mars

France - Angleterre
Stade Vélodrome, Rennes

Pas beaucoup d'écho sur Internet sur les sites des villes concernées... pour l'instant je n'ai que Blois, qui a une belle affiche qui plaira à Sophie sans doute.
Quant à moi, j'essaierai de relayer les sites qui proposent des photos ou des vidéos des matchs. Je vous en reparlerai de toute façon, pas question d'oublier notre XV de France!

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Rugby
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 22:20
Vous connaissez peut-être le groupe La Barbe. Ces trublionnes féministes jouent les trouble-fête lors d'assemblées. et autres colloques, où se rassemblent surtout des hommes. Affublées de fausses barbes, elles montent à la tribune pour faire un petit discours qui pointe de manière toujours drôle l'absence des femmes dans ces réunions très sérieuses. Et une de leurs membres m'a appris qu'en mai dernier, elles se sont introduites dans une réunion du Comité Olympique Français, institution particulièrement testostéronée.

http://www.labarbelabarbe.org/Accueil_files/clofullia.jpgPhoto trouvée sur le site de La Barbe

Voici la vidéo de leur action. Le monsieur qui tient le crachoir tente bien de se raccrocher aux branches, mais il a beau dire, on ne voit pas de femmes dans cette assemblée...par contre on voit bien David Douillet, qui n'est pas exactement un chantre de la parité sportive.

         


L'occasion de rappeler que dans le monde du sport aussi, mieux vaut avoir du poil au menton pour avoir voix au chapitre. C'est vrai pour les grandes instances dirigeantes du sport, mais c'est vrai aussi tout en bas de l'échelle. Par exemple, je trouve révélateur qu'en proportion du nombre de pratiquantes, il y ait en général beaucoup moins de femmes coachs ou dirigeantes de clubs. Je n'ai moi-même eu, depuis l'enfance, que des coachs masculins dans les différent sports que j'ai pratiqué. Mais ce qui est encore plus révélateur, le fait que les femmes n'entraînent  quasiment que dans des clubs exclusivement féminins. De quoi réfléchir...





Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 09:00
Puisqu'on en est à parler de rugby...

C'est encore le site dFO (des Filles en Ovalie) qui aborde le thème de la filière de haut niveau dans le rugby féminin en interviewant des joueuses. Vous pouvez lire le premier volet de l'enquête ici, le deuxième volet est sorti également.
Ce que disent ces rugbywomen se transpose évidemment aux autres sports; cela montre bien l'importance de donner aux sportives de haut niveau des conditions équivalentes à celles des hommes. J'en avais parlé il y a quelques temps.

Au passage, j'ai beaucoup beaucoup accroché à la très belle photo de Sandrine Agricole et ses coéquipières de l'équipe de France:

http://www.desfillesenovalie.com/test/65068AgriBon.jpgCrédits photos: Drop Photo pour dfO





Repost 0
Published by Gabrielle - dans Rugby
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 09:00
On passe difficilement à côté du mythique tournoi des VI nations...masculin. Pourtant, celui des femmes a lieu en même temps, avec les mêmes nations: Angleterre, France, Irlande, Italie, Ecosse et Pays de Galles. Cette version féminine s'est déroulée pour la première fois en 1996, soit plus d'un siècle après la création du tournoi (qui ne rassemblait au départ que des équipes britanniques).

Les médias s'agitent peu autour de cet évènement, totalement obnubilés par la compétition masculine. Le site officiel de la Fédération Française de rugby communique selon moi de manière déplorable: peu de photos, peu de mises à jour...très peu d'infos attrayantes pour quelqu'un qui chercherait des renseignements sur les joueuses et l'équipe. Bof, bof...moi qui voulait vous montrer la photo officielle de l'équipe, avec les noms des joueuses en-dessous pour jouer  à les reconnaître sur les photos, j'en suis pour mes frais et me voilà réduite à vous montrer la bimbeloterie:

http://www.rbs6nations.com/images/content/womens6nationscup.jpg

Mais vous pourrez suivre les résultats de la compétition, du 5 février au 21 mars 2010 sur le site officiel des VI nations. L'enjeu est de battre l'Angleterre, vainqueur de la compétition depuis 2006 et en grand chelem jusqu'à l'année dernière. De plus, la présence de l'Ecosse et des Pays de Galles en fait un championnat au niveau relevé. En plus de l'enjeu du tournoi, les équipes en lice pourront se jauger et s'observer en vue de la coupe du Monde qui aura lieu cet été (cf. la page du calendrier).







Repost 0
Published by Gabrielle - dans Rugby
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 16:42
J'ai lu avec plaisir que la judokate Céline Lebrun avait gagné les Masters de Suwon dans sa catégorie, les - 78 kg. Elle montre ainsi qu'à 33 ans, elle a raison de continuer à monter sur le tapis. Une fois n'est pas coutume, l'Equipe.fr lui avait même consacré un petit article avant la compétition et j'étais bien sûr enchantée qu'on se penche un peu sur une judokate.

Mais las: le même jour, Teddy Riner a aussi remporté le tournoi dans sa catégorie. Je l'aime bien, mais sa victoire a complètement éclipsé celle de Céline Lebrun. Sur Internet, les journalistes commentent les deux résultats dans un même article mais une seule photo illustre le billet. Devinez lequel des deux judokas est choisi à chaque fois?

Je vous propose par exemple d'aller voir les articles de l'Equipe.fr, puis le Monde.fr, puis Sport365. Il y a aussi  l'Alsace.fr et Le Point.fr. Je n'ai pas trouvé un seul site qui mette en ligne une photo de Céline Lebrun. Et ce n'est pas vraiment un hasard: 20 Minutes a fait la même à l'issue du tournoi de Paris l'année dernière, car sur les 3 médaillés Français, le journaliste a choisi Riner, plutôt que Lucie Décosse ou Céline Lebrun (encore).

On me dira que c'est normal, que lui est populaire et qu'on ne connaît pas ces femmes, que le public veut des stars. Mais il me semble qu'il faut bien commencer quelque part: si Teddy Riner est connu il a bien fallu une première photo et un premier reportage pour le faire connaître. Et d'ailleurs, la presse a-t-elle pour but de donner aux lecteurs ce qu'ils demandent ou de leur faire connaître de nouvelles choses, de nouvelles personnes?

Il n'y a rien d'étonnant à ce que les exploits des sportives marquent moins les esprits, puisqu'on persiste à les cacher derrière les hommes. Donner la possibilité de mettre un visage sur un nom c'est le minimum pour susciter l'intérêt du public et s'identifier à un modèle.
http://www.ffjudo.com/TIVP/images/Podiums/lebrun.gifCéline Lebrun médaillée d'or au tournoi de Paris 2009- photo FFJDA trouvée ici

Sinon, les autres féminines qui ont brillé à ces Masters sont Lucie Décosse, qui obtient le bronze en - 70 kg, et Pénélope Bonna, bronze aussi en - 52 kg. Vous trouverez l'ensemble des résultats de cette compétition sur le site de la Fédération Française de Judo.
  http://www.lexpress.fr/medias/59/1-lucie-decosse-of-france-holds-her-silver-medal-after-the-women-s-63kg-judo-final-at-the-beijing-2008-olympic-games_79.jpgLucie Decosse - crédit photo Reuters - trouvée ici

http://www.levallois-scjudo.com/galerie-photos/portraits/Penelope-BONNA.jpgPénélope Bonna - photo trouvée ici





Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 23:05

Je vous ai déjà parlé du site Courir au féminin, qui comme son nom l’indique rassemble une communauté de coureuses à pied de tous horizons et de tous niveaux. Et comme j’aime bien CAF, j’ai couru dans mon kiosque à journaux lorsque sa fondatrice, Cécile Bertin (qui court des 100km et des marathons comme qui rigole), a annoncé la parution d’un nouveau magazine dont elle est la rédactrice en chef: "Running pour elles", un mag de running entièrement consacré aux femmes.

 

http://www.courir-au-feminin.com/images/stories/RunningPourElles/Running_pour_elles_COUV_1.png

 

Tout d’abord, un grand coup de cœur et un gigantesque hourra : j’ai entre les mains un magazine qui n’a pas peur de montrer des mollets affûtés et des quadriceps galbés…Un magazine qui montre des femmes de tous âges et de toutes statures…certains devraient en prendre de la graine. En bref, les femmes qui y figurent en photo n’ont rien des mannequins filiformes et surréalistes qu’on nous inflige habituellement : ce sont des « vraies personnes », en l’occurrence de vraies runneuses (dont certaines sont membres du forum Courir au Féminin, paraît-il).

 

Et puis, il n’y a que des femmes en photo. Moi qui suis fermement convaincue que c’est en montrant des femmes pratiquant du sport qu’on changera les mentalités, ça ne peut que me plaire.

 

Ensuite, je regarde en général avec assez de circonspection ce qui est rose bonbon, j’ai toujours peur de tomber sur des cucuteries sans nom. Dans ce cas précis j’avais peur de tomber sur un panégyrique des courses féminines et des effets amaigrissants du jogging. Ces sujets sont bel et bien présents, OK, mais on parle aussi du marathon de New-York et des 20 km de Paris. Et derrière le titre accrocheur « Je cours plus vite que mon mec », j’ai trouvé des portraits de femmes au caractère bien trempé, des compétitrices accros à la course à pied dont les amoureux jouent les supporters (de quoi faire un club avec ma copine Mariel, femme de sportif). Et j’ai adoré lire ça « Je n’ai pas honte de dire que j’aime souffrir durant l’effort ». J’ai l’impression qu’un cap est franchi.

 

Alors bien sûr, la mise en page est un peu trop girly pour moi et on n’échappe pas à l’article sur le ventre plat et à l’éternel sujet sur la nutrition - quoiqu'il rappelle quelques règles de bon sens…Mais je garde à l’esprit qu’il y a un public à conquérir, et que prêcher des convaincues ne sert à rien. Je ne suis pas vraiment pour repeindre les magasins de sport en rose, mais mieux vaut courir en jupette fuschia que ne pas courir du tout.

 

D’autant que le fond est là : le plan pour courir un 10km, le choix des chaussures, c’est clair et sérieux. Ce premier numéro est résolument tourné vers les débutantes, je le trouve vraiment décomplexant et il donne envie de courir : une première impression vraiment favorable, donc !

 

 

Ce qui me plairait dans les prochains numéros ? Des interviews de sportives de haut niveau qui racontent leur parcours, un ou deux sujets sur les résistances que peuvent rencontrer dans leur entourage les femmes sportives…en tout cas j'attends le prochain opus de basket ferme.

 

 

Edit du 15/01/10: Je vous encourage aussi à lire l'avis de Carmel de Malin Maligne!

 

 

 

Couverture trouvée sur www.couriraufeminin.com

Running pour Elles n°1  - 4,95€

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 11:57
http://img.over-blog.com/327x500/0/12/26/16/2010/Anne-BREITREINER2.jpg
L'équipe de Bourges joue à domicile ses deux prochains matchs de poule de l'Euroligue dont j'ai déjà parlé ici. Sa qualification pour les 8e de finale est toujours en suspens et dépendra bien sûr de l'issue de ces rencontres!

Vous avez le choix:
mercredi 13 janvier : Bourges-Gorsow
mercredi 20 janvier : Bourges-Rivas Ecopolis (Madrid)

Au Palais des Sports. Tarif: 16 €/personne, gratuit pour les moins de 10 ans.
Et toute l'année, il y a les matchs de la ligue féminine, à 10 euros...
(Plus de renseignements ici.)


Vous êtes plus au Sud? Allez applaudir le club de Tarbes Gespe Bigorre.
Vous êtes plus au Nord? Courez encourager l'ESBVA à Villeneuve d'Asq.
Ces deux clubs sont certes derniers de leur poule, mais le beau jeu se trouve partout.


Crédit photo: fibaeurope.
Photo trouvée sur l'excellent blog basket de Laurent Jeannas
Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports collectifs
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 07:30
On n'y pense pas forcément mais des évènements sportifs de haut niveau, il s'en déroule toute l'année, avec des entrées pas chères!
C'est donc une occasion sympa d'aller admirer et encourager des grands sportifs, ou de découvrir de nouvelles disciplines. Voici quelques idées.


http://www.iledefrance.fr/typo3temp/pics/d66012c7a4.jpg

Ce week-end, les 16 et 17 janvier donc, a lieu l'Open de Paris de Karaté, au stade Pierre de Coubertin (75016). Ce tournoi international fait office de préparation et d'observation pour les karatéka en vue des prochains championnats du monde. Les billets sont à acheter à l'entrée du stade pour 8€ par personne.
Plus de renseignements ici.


http://www.ffjudo.com/TPIF/Images1/Affiche_ss_pub.gif

Si vous êtes plus branchés judo, le Tournoi de Paris aura lieu à Bercy, les samedi 6 et dimanche 7 février. C'est plus cher, à partir de 22 € pour la journée, mais ça vaut le coup pour applaudir les plus grandes stars du judo français, masculines bien sûr, mais aussi et surtout féminines ;)
Plus de renseignements ici.


(d'autres sports et d'autres lieux à suivre...)

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports de combat
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 13:49
Début d'année, la saison des bilans et des classements...au départ j'étais tombé sur le Top 50 du site Internet de la chaîne d'Eurosport, qui classait les 50 sportifs à avoir marqué la décennie. Dans celui-ci, on ne trouve que 11 femmes et j'ai commencé à grincer des dents. Puis j'ai vu le Top 10 Monde et le Top 10 France et j'ai explosé mes plombages: que des hommes.

Pour la France, on ne parle ni de Morgane Ribout, championne du monde de judo, ni de Gwladys Epangue, ni d'aucune des basketteuses françaises, ni de Valérie Vili, pourtant double championne du monde de lancer de poids, ni de Myriam Lamare...

http://www.iaaf.org/mm/photo/competitions/competition/vili4x6%5f2812%5ffull-prt.jpgValérie Vili, photo trouvée ici.

Et que dire dans le monde de Sanya Richards, championne du monde de 400m 6 ans après son titre à Paris, de la footballeuse Marta élue Ballon d'or FIFA, de Kim Clijsters qui fait un retour fracassant sur les courts, de la sauteuse en hauteur Blanka Vlasic qui a décroché son 2e titre mondial...elle sentent le pâté?

http://i2.cdn.turner.com/si/2008/olympics/2008/writers/richard_deitsch/08/18/briefing/p1_richards_0818.jpgSanya Richards, photo trouvée ici

Ce classement a été établi par des rédacteurs du site d'Eurosport. Que des journalistes sportifs n'aient été marqué par aucun exploit sportif féminin cette année est révélateur. C'est comme si les sportives étaient transparentes, quoiqu'elles fassent. Elles existent, on les a sous les yeux, mais on ne pense pas à elles.

Pour info, le classement 2008 faisait un tout petit moins pire avec Anne-Caroline Chausson pour la France et Isinbayeva pour le monde; assez effrayant quand on pense que c'était l'année des JO. Evènement mixte donc, où les journalistes pullulent et où les épreuves masculines et féminines se déroulent en même temps.

Comment espérer donc que le grand public, qui a accès à ce que les journalistes diffusent, accorde sa reconnaissance aux grandes championnes?




Autres articles sur le sport dans les médias:
Mondial de handball féminin: France-Russie sur France 2, les médias se sont réveillés bien trop tard.
Le monde merveilleux du sport féminin dans la pub
Pour une fois, des vidéos de footballeuses qui ne se battent pas.
Un magazine allemand entièrement consacré au football féminin
Glamour n'aime pas les sportives?
Les Bleues éliminées en quart de finale de l'Euro, coup dans l'eau pour les médias français.




Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 20:19

Je vous avais parlé de ce documentaire un peu plus tôt, et j’ai pu le voir aujourd’hui. Je l’ai trouvé pas mal du tout, même si ce genre de doc à toujours le même inconvénient : celui de n’être probablement vu que par un public déjà convaincu. Même si l’Equipe en a parlé (!) je doute de sa portée auprès du grand public, et le fait que ce soit Canal + qui le diffuse le rend encore plus confidentiel. Pourtant c’est le genre de chose qu’à l’instar de La Domination Masculine, je verrais bien diffusée dans les lycées, avec débat à la clé.

 

Le tabou de l’homosexualité dans le sport à tout à voir avec le sexisme : « On est pas des pédés » signifie aussi bien « On est pas des gonzesses ».

 

Le documentaire se focalise beaucoup sur l’homophobie dans le sport masculin, ce qu’on ne peut pas vraiment lui reprocher au vu de la part prise dans les médias par ce dernier. Néanmoins, l’homosexualité féminine est bien abordée, en soulignant la différence avec lesgarçons ; il rappelle notamment que la sportive lesbienne reste finalement moins "menaçante" que l’hétérosexuelle puisque pour beaucoup elle n’est alors « pas vraiment une femme », ce qui rassure les machos : ouf ! pas de femme qui me menace. Seulement un « demi-homme » pour reprendre la déclaration assassine de Martina Hingis, frustrée de sa défaite contre Amélie Mauresmo.

 

Car les homos, tout comme les femmes, ne dérangent pas tant qu’ils ne sont pas en position de force. La coach du BK Paris Softball Club, un club LGBT témoigne dans ce sens : tant que son club perdait face à tous ses concurrents, ceux-ci étaient très cordiaux ; c’est lorsqu’il a commencé à gagner ses matchs un par un que ses membres ont commencé à subir des remarques homophobes, voire des agressions.

 

Il y a également une remarque percutante du footballeur prodige gay Justin Fashanu : « What makes a man, a man ? » Il poursuit : « S’il faut boire 15 pintes, s’il faut se battre, je peux le faire aussi, alors… » Il pousse dans leurs retranchement tous les machos footballeurs: si les homos peuvent jouer au foot – et en plus très bien – que leur reste-il ?

 

J’ai aussi beaucoup aimé les interventions de Brigitte Boréale (présentatrice de Pink TV), en particulier quand elle répond très justement à ceux qui se demandent pourquoi il y a autant de lesbiennes déclarées dans le basket féminin (mais ç’aurait tout aussi bien pu être le foot ou le rugby) : « Pourquoi y a-t-il si peu d’homos dans le basket masculin ? ».

 

L'homophobie et le sexisme dans le sport, même combat, donc: les homos comme les femmes remettent dangeureusement en cause la virilité de ceux qui la placent dans leurs performances sportives.

 

Enfin, le documentaire rappelle que la natation synchronisée n’est toujours pas ouverte aux hommes, pourtant c'est beau, regardez la vidéo. Je n’y pensait pas, mais à l’heure où les femmes se battent pour faire du saut à ski une discipline olympique, il est bon de garder à l’esprit que l’évolution des mentalités ne doit pas se faire que dans un sens (ça vaut aussi pour moi, donc)

 

 

 

 

Pour les chanceux qui ont Canal + à la demande, le documentaire reste disponible pendant un mois.

Pensez-y, il vaut le coup.

 

 

 

Repost 0

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....