Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 20:00

Bon, c'est bientôt l'été, je pars bientôt en vacances, et je vous avoue, mea culpa mea culpa, que je regarde quand même pas mal la coupe du Monde (les matchs, pas les cancans). Tout cela qui me laisse peu de temps de cerveau disponible pour me tenir au courant du sport féminin...

Mais on peut tout de même faire un pas dans l'été, et  pour les chanceuses qui partent à la mer, et qui ont envie de découvrir de nouveaux sports (pour septembre?), il y a pléthore d'animations qui sont organisées.

 

La Fédération de Judo lance par exemple la 2e édition du Judo Tour Littoral. 24 dates où vous pourrez admirer des démonstrations et vous initier au judo entre deux bains de mer.

Vous pouvez aussi choisir le Beach Rugby Tour, faites un tour sur le site, l'image d'accueil me plaît beaucoup. Rien que pour ça, faites-y un tour!

 

Et puis encore le Sandball, version de plage du handball. Et les filles, loin d'être de simples spectatrices, s'en donnent à coeur joie. Je ne résiste pas à l'envie de vous montrer ces jolies photos!

On a toutes et tous croisés, en vacances, ces super nanas sportives, bronzées, musclées et à l'aise dans leurs baskets, dont on entend les éclats de rire à l'autre bout de la plage, et qui enchaînent planche à voile et beach-volley avec maestria. Envie de devenir l'une d'entre elles?

 

http://www.sandball.com/gallery/photos/Tour_2008/6_Binic/IMG/0815%20%5B800x600%5D.jpghttp://www.sandball.com/gallery/photos/Tour_2008/6_Binic/IMG/0814%20%5B800x600%5D.jpghttp://www.sandball.com/gallery/photos/Tour_2008/6_Binic/IMG/0824%20%5B800x600%5D.jpg

 

Encore deux week-ends sont prévus, à Boyard Ville et à Binic. Si vous passez par là...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 08:00

Après avoir atteint les quarts de finale de l'Euro 2009, l'équipe de France féminine de football réalise un excellent parcours en phase de qualifications du Mondial... jusque là dans une indifférence relative. Mais depuis la débâcle de l'Equipe masculine, plusieurs voix appellent à se tourner vers elles.

 

Il est vrai que la comparaison est sans appel: nos Bleues, et nos Bleuettes, nous offrent a priori ce que nous ont refusé les garçons: la passion, la sympathie, des buts! Et le fait qu'elles soient bien moins payées que les garçons les rendent encore plus fréquentables, à l'heure où la litanie "trop payés, enfants gâtés" tourne en boucle dans les médias.

 

En tant que défenseuse du sport féminin, et étant moi-même devenue footballeuse sur le tard, je ne pouvais que me réjouir de cette petite percée...

 

Et pourtant, je me sens un peu gênée aux entournures. Quelle entrée "dans le coeur des français" (selon la formule consacrée) est-ce là, de venir panser les plaies des supporters déçus? Applaudir les filles parce que les garçons perdent, c'est quand même les traiter comme des bouche-trou. C'est risquer qu'on s'en détourne lorsque le football français masculin aura pris du poil de la bête. Faut-il que l'un soit défaillant pour que l'autre s'épanouisse? Alors qu'il serait simplement normal d'accorder la même place aux footballeurs et aux footballeuses?

 

Je sais que j'argumentais, il n'y a pas si longtemps, pour la diffusion de la finale de la Ligue des Champions au motif que les supporters avaient envie de grands matchs... Je serai la première ravie si cette fugace mise en lumière du football féminin pouvait faire de nouveaux convertis. Il ne faudrait cependant pas que ceci ne soit qu'un vague buzz de plus qui retomberait comme un soufflé après une éventuelle élimination de la Coupe du Monde...

 

Je suis peut-être pessimiste? En tout cas les féminines ont remporté leur 8e victoire d'affilée (6-0 hier contre l'Estonie), toujours sans aucun but encaissé pour cette phase de qualif. Réjouissons-nous donc de cette occasion qui leur est donnée de se faire mieux connaître. Vous pourrez les applaudir bientôt à Troyes, pour France - Serbie, le 25 août, foncez-y...

 

Allez les Bleues!

 

http://www.footofeminin.fr/photo/2184498-3045175.jpg?v=1277299848

Source

 

 

 

 

 

Repost 0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 08:00

Je sais, je grince des dents depuis une semaine sur le clip de l'Equipe, le journal qui croit que les femmes n'aiment pas le sport.

 

Je voudrais bien passer à autre chose, mais quand on tombe sur des choses comme ça, et comme ça, et on se dit qu'on se fait bien enfler quand même.

 

Alors même dans le sport, les débats, les discussions, c'est réservé aux hommes? Les femmes, elles, restent tout juste bonnes à faire du shopping.

Même si on est abruti de pub pendant les évènements sportifs, regarder un match juste en espérant voir du beau jeu c'est sûr que ça fait moins tourner l'économie que de courir s'acheter un bikini aux couleurs de son équipe.

 

Vous avez dit vache à lait?

 

 

 

 

Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 08:00

Vous en avez peut-être déjà marre de la Coupe du Monde? Moi j'en ai marre qu'on nous prenne pour des billes. Car  pendant que monsieur regarde le foot et lit l'Equipe, il reste aux femmes des innombrables livres destinés à apprendre aux femmes à comprendre le foot.

 

Mais attention, ce n'est pas si simple: il ne faut pas se montrer trop experte (ça fait fuir les hommes). L'auteure (oui, une femme!) de l'un de ces livres nous assure donc: "[...]que ce serait même pénible pour des mecs qui s’y connaissent bien, d’avoir des femmes qui leur parlent de trajectoire de balle, d’un marquage à la culotte ou d’un joli tacle. Ce n'est pas notre rôle".

Et un autre déclare avec  une infinie condescendance que les femmes doivent surtout faire des efforts pour "comprendre mieux leur mec": "Souvent, elles font des remarques intempestives, c’est énervant ! Il faut qu’elles comprennent aussi que le football est puissamment addictif ! Quand tu tombes dedans petit, il est impossible de s’en détacher. Ce n’est pas de notre faute !"

J'imagine donc qu'il n'est pas question de songer à se mettre à jouer soi-même...

 

Ces livres nous proposent d'acquérir un vernis footballlistique superficiel, suffisant pour ne pas agacer les hommes avec nos questions incessantes, mais sans être trop approfondi: il ne s'agirait pas de vexer monsieur en se montrant apte à débattre sur le bien-fondé du dernier penalty concédé. Soyons donc de parfaites potiches...

http://www.chloeruchon.com/s/cc_images/cache_919907911.jpg?t=1243632077Source

 

Sans compter les soit-disant experts qui sortent des remarques lapidaires, à mon avis uniquement dans le but de créer le buzz...

 

Encore une fois, je comprends parfaitement qu'on puisse ne pas aimer le foot au vu de ce qui en transparaît dans les médias. Mais on l'utilise, consciemment ou non, pour dresser encore un de ces clivages artificiels entre hommes et femmes pour déterminer ce qui est masculin et ce qui est féminin.

Car à aucun moment on ne remet en cause l'axiome selon lequel le foot est un caractère essentiel de la masculinité. Les hommes qui n'aiment pas le foot et les femmes footeuses apprécieront.

 

 

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 08:00

Au moment où l'Equipe magazine n'imagine pas un instant que les femmes puissent se passionner pour le sport, il y a des pubeux un peu plus malins et au courant de ce qui se passe dans la vraie vie. Voyez plutôt: les Théâtres Parisiens Associés lançent une nouvelle fois leur opération promotionnelle pendant la Coupe du Monde, en proposant de belles réductions.

http://www.theatresparisiensassocies.com/media/images/footdetheatretpa.jpg

D'après le président du syndicat, ceux qui viennent profiter de l'offre pendant que leur copine est devant le match sont nombreux.  "Foot de théâtre", démontre donc en creux ce que l'Equipe préfère ignorer... Rien que pour ça je leur souhaite du succès! (et ceci n'est pas une pub: j'attendrai personnellement la fin du Championnat avant de remettre les pieds au théâtre).

 

 

 

Photo trouvée ici

 

 

 


Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 12:00

Le sport, c'est du sérieux. Et les trucs sérieux, ça se règle entre hommes. Ce clip publicitaire de l'Equipe ne dit pas autre chose, en réussissant la prouesse de nous montrer une seule femme (regardez bien) parmi toute une flopée d'hommes. Depuis les cadres cravatés aux ouvriers de chantier (le fan de sport n'est pas coiffeur ni infirmier), ce ne sont  que des grands gestes des bras (le fan de sport est passionné), avec beaucoup de barbes de trois jours (le fan de sport est poilu) et tous les codes de la virilité qui sont remplis.

L'Equipe veut rassembler, mais en réalité exclut... la moitié de la population, dans une pub qui ne choquera même pas, j'en suis sûre, tellement nous avons intégré que regarder un match de rugby entre potes est un truc d'hommes. Comment dans ces conditions imaginer que les femmes, déjà non spectatrices, deviennent actrices du monde du sport?

Rien d'étonnant à ce que Marie-Laure, qui avec ses filles ne rate jamais un match du top 14, ait failli en avaler sa souris et se soit jetée sur son blog (et sa boîte mail pour me prévenir, encore merci!).

 

Messieurs de la Com' de l'Equipe, votre pub est ratée.

Demain soir, j'irai regarder le match avec mes copines, et croyez-moi, on n'a pas besoin d'un homme pour nous expliquer le hors-jeu.

 

 

 

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 09:00

On a toujours un oeil sur les "petites", "la relève", bref, les "gamines"...  ces équipes de jeunes sont très importantes. Certaines, on le sait, sont des futures championnes, d'autres malheureusement ne continueront pas sur leur lancée, d'autres encore un peu en retrait exploseront sans doute une fois senior. Les "Bleuettes" ne sont pas encore adultes, certaines sont déjà très pros, mais toutes ont encore une spontanéité que j'adore percevoir sur les images de leurs matchs. Encore plus que leurs aînées, elles sont de parfaits modèles pour donner envie à d'autres de s'y mettre le dimanche. Chez les filles, elles sont encore moins médiatisées que les "grandes", mais pas moins performantes:

 

- nos handballeuses juniors se sont qualifiées haut la main pour leur Mondial (du 17 au 31 juillet 2010) avec trois victoires consécutives, face à la Croatie, l'Islande, puis la Roumanie.

http://www.ff-handball.org/typo3temp/pics/726b33d067.jpg

- nos petites footballeuses viennent de remporter la Coupe d'Europe des moins de 19 ans face à l'Angleterre, et surtout en ayant sorti les redoutables Allemandes en demi-finales.

http://www.footofeminin.fr/photo/2146622-2990385.jpg?v=1275770519

- et dans l'athlétisme, parmi les huit cadets français qui ont passé la sélection européenne pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (17 au 23 août), on compte 5 jeunes filles:

http://www.athle.com/upload/medias/24/27924_big.jpg

 

 

On ne retrouvera pas forcément ces jeunes plus tard, car continuer dans le très haut niveau une fois adulte n'est jamais facile, c'est synonyme d'engagement et de sacrifices. Mais plus encore pour les filles, qui auront encore plus de difficultés à vivre de leur sport et à en tirer de la reconnaissance, et à qui on fait comprendre très tôt que la soi-disant "vie de femme" est incompatible avec le sport.

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 08:00

Mon médecin traitant ne voit pas d'un bon oeil ma pratique sportive. Chaque saison, quand je viens réclamer mon certificat médical, elle fait la grimace en me demandant combien de temps encore je compte continuer le football. Et la course à pied. Trop dangereux, trop fatigant... A la moindre blessure, son avis est sans appel: "Arrêtez donc, madame!".

 

Où je veux en venir? Voici: par l'intermédiaire d'Isabelle Germain que je remercie encore, j'ai eu la chance de rencontrer l'auteure du livre "Le Sport au féminin". Cet ouvrage créée un véritable précédent en décortiquant la santé des femmes sportives dans ses moindres détails, même les plus intimes.

Autour de la table, fans de sport comme non-sportives convaincues avaient de nombreuses questions à poser et les conversations se sont avérées passionnantes... L'esprit de compétition, le haut niveau, le dopage, mais aussi le sport pour les enfants, les médias sportifs, l'image des sportives et les préjugés, la maternité... tout ceci a été abordé et la soirée, par ailleurs très joyeuse, est passée très vite.

http://www.editionschiron.com/fr/images_db/couv-sportaufeminin-stand.jpg

 

Caroline Payot-Podevin est médecin, mais a elle-même été cycliste de haut niveau. Elle nous raconte ainsi qu'avec un encadrement et des médecins très majoritairement masculins, certains aspect typiquement féminin de la santé des sportives passent complètement inaperçues: anémie, aménorrhée (absence de règles), anorexie...

Loin de se focaliser uniquement sur le haut niveau, Caroline PP rappelle que les carences en fer comme les problèmes d'incontinence d'effort, par exemple, peuvent concerner toute femme qui pratique un sport. Mais là où beaucoup se contentent de pointer le problème en conseillant l'arrêt de la pratique, elle expose surtout les solutions existantes. Par exemple, elle consacre tout un chapitre à la traumatologie où elle détaille les points à surveiller particulièrement chez les femmes, qui sont différents des hommes: cheville, ceinture pelvienne... Sont abordés aussi les cas particuliers de l'adolescente et de la sportive ménopausée.

Car Caroline PP est formelle: "Non, les femmes ne sont pas plus fragiles que les hommes! Elles ont des spécificités différentes qui doivent être prises en compte."

 

Personnellement, j'ai carrément découvert certaines choses à la lecture du livre. Du coup, je me sens un peu mieux armée pour m'occuper correctement de moi.

Le livre est paru en 2009 mais n'a pas fait grand bruit lors de sa sortie. Caroline PP regrette que même au sein du corps médical personne n'ait vraiment cherché à combler les lacunes du suivi médical des sportives. Paradoxal, alors même que les femmes se mettent de plus en plus au sport, pour la santé comme pour la passion.


Le Sport au féminin, Dr Caroline Payot-Podevin, Editions Chiron, 18€

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 11:22

Dans les clubs amateurs, on profite de la fête de fin d'année pour distribuer des récompenses diverses; souvent celles-ci s'attachent aussi aux valeurs du sport. On distingue ainsi parfois ceux qui s'investissent beaucoup au sein du club, ou celui ou celle qui aura eu le comportement le plus fair-play dans la saison.

Dans le haut niveau, on s'en doute, les distinctions diverses ont surtout à voir avec la performance... mais il y en a des plus médiatisées que d'autres: comme d'habitude on ne voit pas beaucoup les femmes. Et pourtant:

 

Eugénie le Sommer a reçu le trophée UNFP de la meilleure joueuse de Ligue 1. L'attaquante de Saint-Brieuc a planté la bagatelle de 17 buts en 18 matchs cette saison. Et elle a seulement 21 ans, autant dire qu'on peut encore s'attendre à beaucoup de belles choses...

http://www.footofeminin.fr/photo/2088468-2899296.jpg?v=1273524299

 

En basket, c'est Isabelle Yacoubou-Dehoui qui a été élue meilleure joueuse française. La joueuse de Tarbes, qui a été championne d'Europe avec les Bleues, remporte le prix pour la deuxième année. A nouveau sélectionnée pour la préparation au Mondial qui aura lieu cet automne, on attend encore beaucoup d'elle.http://www.femmesdesport.com/images/stories/Basketball/tarbes-isabelle-yacoubou-dehoui-large500.jpg

 

Et une autre récompense, internationale cette fois: la handballeuse Allison Pineau (demi-centre) a été élue meilleure joueuse du Monde, rien que ça. Après la place de vice-championnes du Monde des Bleues, c'est une nouvelle consécration pour le hand féminin français, avant l'Euro qui démarre en fin d'année.

http://www.ff-handball.org/typo3temp/pics/0d22498f58.jpg

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports collectifs
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 08:00

Le mois de juin, c'est l'époque où les entraînements deviennent plus détendus, et où l'on parle, déjà, de l'année prochaine... Et surtout, pour tous ceux et toutes celles qui se demandent quoi faire à la rentrée, de nombreux clubs organisent des initiations gratuites, parfois spécialement destinées aux femmes.

Loin d'être de la ségrégation, cela permet avant tout découvrir un sport, sans complexes, sans se sentir à part, et de voir des femmes le pratiquer. C'est l'occasion de voir d'autres choses que le sempiternel fitness, et pourquoi pas se trouver une nouvelle passion.

 

Petit florilège absolument non exhaustif (il suffit souvent de jeter un oeil à la mairie):

Testez le football le 6 juin dans la section féminine du FC Lyon, ou le 5 juin à Châtillon (filles nées avant 98).

Sans oublier l'aviron, le 6 juin aussi, à Fontainebleau.

Essayez le hockey (sur gazon, en salle) à Montbrison, dans la Loire, le 13 juin.

Et puis pour celles qui ont vu le film Bliss, il est désormais possible de pratiquer le Roller Derby en France: allez voir par ici et puis par .

 

Les petites initiatives ne manquent pas! N'en déplaise à ceux qui ne pensent qu'à construire des grands stades pour 2016, et à ceux qui s'apprêtent à orchestrer l'indigestion médiatique du Mondial de foot masculin, le monde du sport se constitue avant tout des petites structures. Celles-ci se démènent  pour la pratique en amateur, par passion, rien que pour le plaisir. Elles s'adressent à tous et à toutes, mais obtiennent parfois difficilement des moyens. Cherchez l'erreur.

Le sport se pratique, se vit avec passion. C'est un spectacle aussi bien sûr, mais qu'il nous soit imposé comme un produit de consommation standardisé le rend bien fade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



Repost 0

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....