Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 18:04

Je courais dimanche Corrida d'Issy les Moulineaux, une course festive qu'on aime autant regarder que courir tellement l'ambiance est bonne. Bon, j'ai préféré la courir, avec ce beau soleil c'était trop tentant. 

La Corrida d'Issy a pour particularité qu'elle propose deux 10km différents: l'un où il est obligatoire d'être déguisé, sans classement par catégories, ce qui signifie qu'on la court pour le plaisir et le fun avant tout, l'autre où on est classés par catégorie (on peut être déguisé). La distance est identique mais la proportion de femmes est radicalement différente entre ces deux courses: il y a plus de nanas sur la course déguisée. De la même manière, il y avait carrément une majorité de femmes lors de la course La Mirabal, qui était un évènement solidaire contre les violences faites aux femmes. Comme si les femmes venaient plus volontiers courir sur des évènements où le chrono n'est pas a priori la seule motivation. Alors les femmes, vraiment, elles n'aiment pas la compétition?

Je connais plein de femmes qui n'osent pas s'aligner sur des courses de peur d'être bonnes dernières. Et souvent, si on les convainc d'essayer, ce n'est pas le cas. Peur aussi de ne pas être à sa place au milieu de coureurs émérites suréquipés. Mais on peut être émérite, suréquipé et très sympa, en plus les "experts" ne sont pas si nombreux que ça. Donc, les courses festives et solidaires sont un moyen de se défaire de cette pression, mais c'est aussi un moyen d'éviter de se tester...

Attention, je ne remets pas une seule minute en cause le fait de faire des trucs uniquement pour le plaisir sans volonté de battre les copains ou ses records. Mais je suis fermement convaincue que beaucoup de femmes évitent les courses chronométrées alors qu'elle s'y sentiraient bien. C'est dommage de ne pas oser se lancer, de ne pas découvrir que c'est aussi un plaisir d'essayer de se dépasser, et d'apprendre à mieux se connaître en connaissant ses limites.

Il n'y a pas que dans le sport que le manque de confiance en elles des femmes peut constituer un frein; et cela conduit à alimenter les préjugés tenaces sur les goûts supposés innés des femmes. Alors que souvent, on aimerait bien mais on n'ose pas!

 

Billet liés:

Poncifs et préjugés (4): les femmes n'aiment pas la compétition...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Poncifs et préjugés
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 07:00

Mais je faisais moins ma maligne juste avant... Le principe était simple: trois sportives de haut niveau, moi en tant qu'amateure, pour échanger sur nos vies de sportives. Mais ces trois-là, quelles sportives! Des championnes, oui! Jugez plutôt: Karine Dubouchet, 4 fois championne du monde de ski de vitesse; Audrey Prieto, championne du Monde de lutte en 2007; Léonore Perrus, championne du monde par équipe en 2006, et 3e par équipe aux derniers Mondiaux. Vous imaginez mon excitation... et mon angoisse: c'était une première!

Si les trois championnes ont plus l'habitude que moi des projecteurs, nous étions toutes intriguées par  notre quatuor. Mais nous découvrons que nous avions plein de choses à nous dire sur le sport féminin, les préjugés, les sacrifices... Je n'avais pas moins le trac avant de grimper sur le podium mais au moins je savais qu'on n'allait pas rester muettes:

 

C'est Léonore qui a commencé l'escrime après avoir vu Laura Flessel à la télé... oui, c'est important de donner aux fillettes des modèles féminins de réussite!

C'est Audrey qui regrette que l'on ne donne pas aux enfants l'envie de faire du sport, et que les (vraies) valeurs du sports ne soient pas reconnues.

C'est Karine qui a arrêté la compétition pour faire ses enfants, qui a repris en disant qu'elle serait championne du monde en 2009... et qui a bien décroché le titre. Elle nous raconte que partie au Canada, elle n'a pas vu sa fille faire ses premiers pas... mais que les encouragements de ses enfants lui donnent la niaque.

Nous avons abordé l'importance du soutien de l'entourage et en particulier du conjoint, et le fait qu'il n'était pas encore dans les mentalités de voir une femme se consacrer pleinement à un sport, fût-elle une championne.

Léonore nous raconte les arcanes du choix des  épreuves d'escrimes qui figureront aux JO, choix qui s'est fait au détriment des féminines. Audrey renchérit aussitôt sur le cas de la lutte féminine, réduite à 4 catégories chez les filles.

Nous avons encore le temps de parler des relations parfois délicates avec des entraîneurs masculins. Karine, elle, entraîne des garçons et ça ne lui pose pas de problème!

 

C'est déjà fini, on rend les micros. On rigole: finalement, on se dit qu'on aurait pu discuter comme ça pendant des heures. De mon point de vue, c'était un vrai plaisir de discuter avec ces femmes brillantes et chaleureuses, qui mériteraient d'être un peu plus mises en lumière.

 

Crédit photo: Yaneth Pinilla B./Sportiva-infos.com

 

Ailleurs:

Résumé de la soirée sur le site Sportiva-Infos

Et sur le site de la LICRA

 


Papotages à gogo

J'ai fait la connaissance avec plaisir d'Alexandra, journaliste et experte en rock acrobatique. C'est bien un sport, et qui se pratique en compèt, oui madame! Et de Mélina, ancienne footballeuse et journaliste pour 10radio qui a fait une émission sur l'évènement: le podcast est ici.

Enfin j'ai longuement discuté foot avec Elisabeth une autre ancienne footballeuse, chef de projet à la FFF aujourd'hui en charge du foot féminin, qui avait plein d'histoire passionnantes à raconter. On a reparlé du cas Adriana Karembeu, j'ai bien aimé son éclairage.

 


Gabrielle quoi?

C'est idiot: je dois être la seule blogueuse au monde à avoir choisi pour pseudo un prénom courant, qui n'est pas le mien. Et en plus, quand on m'appelle je n'y réponds pas! Je passe donc mon temps à préciser mon vrai prénom, les gens s'embrouillent, c'est pas du tout marketing ce truc.

Et pourquoi ETB?  Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil n'est autre que Emilie du Châtelet, une grande scientifique du 18e siècle. Snob , n'est-il pas? Mais aucun rapport avec le sport, ça non.

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 16:57

J'ai passé beaucoup de jeudi soirs de suite en short sur du gazon, mais je dois dire que ces derniers temps j'ai dérogé à la règle. Hier encore j'ai séché l'entraînement pour assister à la 1ère Nuit du Sport Féminin organisée conjointement par la Licra et Interactiva. Mais je ne me suis pas contentée d'écouter puisqu'on m'avait demander d'y jouer un rôle!

Cette soirée avait pour but de sensibiliser sur les problématiques du sport au féminin, qu'on connait bien: sous-médiatisation, préjugés, difficultés d'accès à la pratique... Elle réunissait des sportives et sportifs, des journalistes, des représentant-e-s d'associations (dont Femix'sport), des artistes...

Il s'est passé des tas de choses dans cette soirée riche en émotions et en conversations, puisque j'ai pu faire ma première intervention en public en tant que Gabrielle/Entrées en Lice et rencontré tout un tas de personnes passionnées!

 

http://www.licra.org/licra/sites/default/uploads/image/licra_sur_le_terrain/commissions/sport/nuit-sport-feminin-091210.jpg

Carine Bloch (Licra), Jacques Cortie (Sportiva-Infos) et Chantal Jouanno

Source: Sportiva-Infos

Quelques idées qui m'ont marqué:

 

Chantal Jouanno, notre nouvelle ministre des Sport, venue au début de la soirée (surprise!) qui martelait que les femmes font autant de sport que les hommes, mais différemment. En particulier, pas en club, et qu'elles étaient alors privées d'un espace de pratique et de vie en collectivité. Et qui regrettait que le sport féminin soit resté une priorité depuis des dizaines d'années... ce qui signifie qu'on n'arrive pas vraiment à le développer.

Catherine Louveau (passionnante sociologue du sport) qui a parlé des barrières que les femmes opposent elles-mêmes à la pratique sportive, qui préfère parler d'égalité (d'accès à la pratique) plutôt que de parité. Et qui a insisté sur la nécessité de faire venir les garçons dans les sports les plus féminisés.

Jean-Jacques Sarthou (prof et entraîneur de rugby) qui expliquait que la pratique du rugby en mixité chez les enfants permettait aux garçons comme aux filles de changer leur regard sur les différences supposées entre les sexes. Et soulignait que le sport féminin c'est la performance et non un spectacle de corps qui doivent être tels que le veulent les hommes.

 

Mais ce n'est pas tout (teasing!) A venir:

Rencontre avec des sportives de haut niveau

A lire, à voir

http://www.desfillesenovalie.org/test/1454NocheBon.jpg


 

Gloups, ya Madame la Ministre!

Quand Jacques Cortie, le fondateur de Sportiva-Infos est venu me parler de la Nuit du Sport féminin et m'a proposé carrément d'être intervenante, j'étais super contente mais j'avais déjà un peu le trac. Quand je suis arrivée hier soir, on m'a dit: "Et vous savez que Chantal Jouanno vient!".

- Heu, non... Mais surtout, je me suis pointée en baskets, là... " (rapport que ça glisse moins sur la neige/glace).

Heureusement, je me suis cachée derrière des ex-rugbymen et Madame la Ministre a fait son allocution sans voir mes lacets argentés. Quoiqu'il en soit, que la Ministre des Sports se déplace pour l'occasion, c'est  de bon augure pour le développement du sport féminin.

Et je peux maintenant me la péter sans vergogne.

 


 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 18:00

Le site Femmes de Sport nous apprend les bons résultats des féminines aux derniers championnats du Monde de jiu-jitsu. Et je découvre à cette occasion qu'il existe une catégorie mixte pour les épreuves de démonstration technique.

J'ai trouvé ici cette définition:  Le Duo-System est un travail à deux d'attaques prédéfinies (20 en tout : 5 sur des saisies à une ou deux mains, 5 avec étreintes à la taille ou à la tête, 5 contre des atémis avec la main ou le pied et 5 contre des armes, bâton et couteau). Si les attaques sont connues, les défenses, par contre, sont laissées au libre choix des "combattants"; Il s'agit d'une sorte de chorégraphie et les techniques sont jugées d'après différents critères (précision, vitesse, etc.).

http://www.j3-sports-amilly.com/base/J3/judo/mondejujitsu/podium_malmo2JPG.JPG

Aurore et Nicolas Perea, ici aux championnats du Monde 2008 où ils finissaient 3e, ont à nouveau remporté le bronze cette année.  Photo trouvée ici

 

Ce qui se rapproche un peu des katas de judo sauf que tout y est programmé, attaque comme défense. Et il est vrai que l'on pouvait indifféremment se présenter devant le jury en paire mixte ou non. Il fallait tout de même essayer d'avoir un partenaire de poids équivalent...donc les nanas très menues et les mecs très baraqués étaient peu représentés dans ces paires mixtes.

A l'époque où je pratiquais le judo, il y avait toujours un peu plus de femmes aux cours de jiu-jitsu voisin que de notre côté. La plupart étaient des débutantes adultes, attirées par la souplesse du jiu-jitsu et la perspective d'acquérir quelques notions de self-défense. Moi je trouvais ça joli, très joli, mais ça me gênait de devoir arrêter mes atemi (coups) et mes clés en entraînement, je redoutais de ne pas y arriver et de blesser mon partenaire. Au judo les bourrins!

En général, on s'échauffait avec les jiu-jitsukas avant nos exercices respectifs. Mais parfois, les coachs décidaient de nous faire combattre ensemble; filles comme garçons, ils étaient assez insaisissables et effectivement très souples dans leur pratique. Il faut savoir que ces deux disciplines sont étroitement liées: certains katas sont commun au judo et au jiu-jitsu, et on garde sa couleur de ceinture si l'on veut passer de l'un à l'autre.

En compétition les duo-system féminins, masculins et mixtes font l'objet de trois concours distincts. J'imagine que l'explosivité comme la souplesse ne sont pas les mêmes pour un duo féminin ou masculin. C'est pourquoi la troisième catégorie est vraiment intéressante car elle fait cohabiter des prédispositions un peu différentes. Sans compter la possibilité de pratiquer son sport avec qui bon nous semble, en fonction des affinités sportives et amicales. Bah oui, il existe des clubs où seulement une ou deux nanas sont disposées à faire de la compèt...

Pour finir, j'ai trouvé sur ce sympathique blog tenu par un couple de "vétérans heureux", une vidéo tournée au Tournoi de Paris 2008. C'est beau et ça envoie.

 



Repost 0
Published by Gabrielle - dans Mixité
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 14:21

Un billet en forme d'annuaire qui ne parle pas de sport, mais du plaisir de rencontrer des femmes d'autres horizons.

Le dernier évènement a avoir agité la blogosphère féminine (si tant est qu'il s'agit d'un groupe défini), est le concours de blogs organisé par ELLE.fr. Je laisserai les blogueuses plus concernées débattre du choix des catégories ou des irrégularités... Moi, je me suis simplement "incrustée" lors de la soirée de remise des prix en compagnie de Femme de Joueur, alias Marie-Laure. CyCee du blog politique Bah! By CC était sélectionnée mais n'a pas pu venir, et nous a très gentiment fait profiter de son invitation pour deux personnes.

 

C'était la première fois que je rencontrais Marie-Laure IRL, comme on dit, et on a bien rigolé. La catégorie "Sport" n'existe pas dans les blogs nominés, et on se sentait un peu décalées dans ce monde de talons aiguilles et de champagne siroté à la paille (qu'on a bu au goulot... ). Heureusement que j'avais ma jupe tulipe et que Marie-Laure avait fait une superbe manucure, ce qui nous a permis de passer un peu plus inaperçues dans cette atmosphère fashion.

Mais la véritable raison de notre présence c'était qu'on voulait profiter de l'occasion pour rencontrer quelques tenancières de blogs, et en revoir d'autres. J'ai donc revu avec grand plaisir Mamzelle CarnetO dont j'attends les dessins avec impatience! Et puis MarjolieMaman et son amie qui préparent le semi de Paris, Nipette, Sandra, Isabelle, MadameParle qui étaient toutes en très grande forme, et Cathy qui avait amené des cannelés de l'espace qui tuent.

Et on a rencontré Caro de Pensées de Ronde, et puis Polluxe, et puis Olympe: que j'ai dû aborder en groupie, tellement c'est le premier blog que j'ai lu, tellement elle m'a fait prendre conscience de plein de choses, tellement elle m'a donné envie de bloguer, tellement elle a été une des premières à me linker quand j'ai commencé.

Et en plus, c'est elle qui a gagné dans la catégorie "Chroniques" pour son blog "Olympe et le Plafond de verre".

 

Puis plus tard, on a fait la connaissance de Circé, de Luciamel qui a pris les fesses en photo et avec qui j'ai pu parler foot, de Sandrine qui, elle, a pris les pieds... et d'un coup on s'est retrouvées en face de Armelle Thoraval, la responsable de ELLE.fr, qui a écouté nos revendications sur les catégories sélectionnées: cinéma, culture, arts... sports (je prêche pour ma chapelle, hein).

 

Tout un tourbillon, qui s'est terminé dans un café du Trocadéro à discuter avec passion et bonne humeur.. car n'en déplaise à ELLE, il n'y a pas que dans les catégories stéréotypées de son concours que les femmes ont des choses à dire.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 09:00

C'est Olympe qui nous parle des théories des anthropologues pour expliquer que les femmes courent moins vite et sont moins musclées.

 

C'est Sandrine de A dire d'elles qui pousse un coup de gueule sur la "double page" du gratuit Direct Sport, qui me fait grincer des dents toutes les semaines.

 

Sophie de Fenêtre Ovale trouve toujours de jolies photos qui donnent le sourire.

 

Et la course La Mirabal contre les violences faites aux femmes a réuni dimanche dernier (pour le 10km) 300 coureurs dont plus de 180 coureuses, soit bien plus que la moitié, un exploit!

La première place revient d'ailleurs à une femme.

Mais je n'arrive pas à trouver d'autres infos sur Internet, peut-être pourrez-vous m'aider?

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 20:43

 

Tout d'abord la petite actu: le tirage au sort pour la Coupe du Monde Féminine 2011 a eu lieu hier soir. Verdict: la  France tombe dans le groupe  A, celui des redoutables Allemandes championnes d'Europe et championnes du Monde, des Canadiennes, et des Nigériannes championnes d'Afrique.

 

http://www.footofeminin.fr/photo/art/default/2514345-3540691.jpg?v=1291057778

 

Et cette coupe du Monde, il va falloir faire du bruit autour et en parler: il n'est même plus question de savoir si vous aimez le foot ou pas, et voilà pourquoi.

 

Qu'on l'adore, qu'on le déteste ou qu'on feigne l'indifférence ou qu'il nous laisse réellement froid, tout le monde se sent obligé d'avoir un avis sur le foot masculin, tellement il est présent partout. Mais le foot féminin, lui, est transparent. Il suscite au mieux l'indifférence, au pire les moqueries. Peu de vrais passionné(e)s, peu de vrais détracteurs. Ceux qui estiment que les femmes ne devraient pas jouer au foot, comme ceux qui trouvent que le spectacle est ennuyeux, se contentent de hausser les épaules sans daigner s'engager dans le débat. Impossible, dans ces conditions, de se faire entendre de qui ne veut pas écouter!

 

Pratiqué en amateur pour la plupart des joueuses, il ne draine que peu d'argent, peu de contrats publicitaires, et n'offre à ses protagonistes qu'une faible visibilité. Ce qui les protège au moins des scandales... mais donne aussi  très peu d'occasions de discuter et d'argumenter. Les quelques voix qui s'étaient élevées contre la mise à nu de joueuses françaises se sont bien vite éteintes, tout comme les débats sur l'utilité d'Adriana Karembeu ont à peine remué la blogosphère ou égayé les conversations de machine à café. Bien sûr, il en va ainsi de nombreux sports, jamais mis en lumière si ce n'est lors de fugaces JO.

 

Mais la particularité du foot, c'est l'énorme écart entre ses pratiquants et ses pratiquantes. Qu'un sport parmi les plus pratiqué au monde puisse à ce point exclure les femmes sur le terrain comme dans les tribunes n'est-il pas le signe d'une réelle réticence à donner sa place à la moitié de l'humanité? Il ne s'agit donc pas seulement de courir après la baballe.... Je l'ai déjà dit, mais si on croit qu'une fillette va génétiquement préférer jouer à la poupée plutôt qu'au ballon, on a tout lieu de croire aussi que les femmes ne sont pas faites pour être chefs d'entreprises.

 

S'intéresser à la Coupe du Monde féminine, même faire semblant, c'est faire du bruit autour des footballeuses, autour d'une autre pratique du sport. C'est lutter contre les préjugés sexistes. C'est ouvrir la porte à de nouvelles conceptions du sport, où la notion de performance ne sert plus à prouver une quelconque virilité, mais découle du dépassement de soi et de l'amour du beau jeu. Pour paraphraser Voltaire (pour être footballeuse on n'est pas moins lettrée, n'est-ce pas): si vous n'aimez pas le foot, battez-vous pour que les femmes qui le pratiquent puissent être reconnues.

 

 

 

Image: footofeminin.fr

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Football
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 12:00

A cette heure-ci, je suis en vacances à ne penser à rien, même pas à faire du sport...

 

J'avais bien pensé à bûcher studieusement des billets longs pour vous faire patienter jusqu'à c que ce blog reprenne du service...

sur le golf féminin sur lequel j'ai envie d'écrire depuis longtemps parce que je n'y connais rien,

ou sur une femme navigatrice puisque la Route du Rhum se termine...

ou bien faire un billet sur Maureen Nisima, championne du Monde d'Epée,

ou bien m'interroger sur la carte des clubs de rugby du Top 10 féminin et du Top 14 féminin, parce que presque tous les clubs de garçons sont dans le Sud-Ouest, mais pas les clubs de filles.

Et puis la coupe du monde de Ski Alpin a repris, ce qui fait toujours de très belles photos.

 

Et puis non. Hou la paresseuse.

 

A bientôt!

 

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 22:57

Jeudi dernier, grâce à la Grande Manu qui en fait le compte-rendu, j'ai pu participer à ma toute première rencontre de blogueuses, après un harcèlement Twitter assez honteux de notre gentille organisatrice.

 

Je suis arrivée dans le bar horriblement intimidée. Je ne connaissais personne, et je n'ai pas du décoché un mot pendant de longues minutes...mais j'ai par la suite découvert tout un tas de nanas marrantes, déjantées et super sympa.  C'était le premier jeudi soir depuis longtemps que je ne passais pas en short dans le froid et je ne le regrette pas! La tablée était immense, je n'ai pas pu discuter avec tout le monde... ce n'est que partie remise.

 

Côté sport, Cajulitoon a bien voulu m'expliquer ce qu'était la gym suédoise et les raisons de son succès (une flexibilité à tout épreuve et un état d'esprit hyper convivial), on a discuté avec Bao, ex-grimpeuse émérite et future pongiste, des difficultés à trouver un sport à pratiquer quand on a plein de choses à s'occuper dont une famille, et j'ai découvert que derrière le doux pseudo de Marjoliemaman se trouvait une ancienne sportive de haut niveau, doublée d'une future semi-marathonienne.

 

Mais on a surtout bien rigolé (bien mangé et bien bu): je remercie toutes les blogueuses présentes, qui ont contribué à la réussite de la soirée, et grâce à qui j'ai beaucoup de nouvelles lectures! Doudette, Trublyonne venue de Lyon, Stéphanie, MadameParle, Isabelle, Mamzelle Carneto, Marie venue de Belgique, Carole, Delfée, Framboize, SandrineMrs Clooney et Libelul.

 

 


PS: Me voilà partie en vacances pour semaines, le blog sera un peu au ralenti.

 

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 19:00

Il y a quelques temps j'avais cédé aux injonctions de mes amies pour aller à la Rando Roller du dimanche après-midi. J'ai une tendance quelque peu maso qui m'incite à essayer des activités pour lesquelles je suis a priori pas douée: le roller est donc particulièrement adapté à ce genre de défi, puisque je n'ai aucun sens de l'équilibre et la frousse des engins roulants trop rapides.

 

Et vint la première descente... Je déteste jouer les faibles créatures, alors autant dire que je ne comptais pas couiner d'angoisse en attendant qu'un homme fort vienne me sauver. Mais une fois crispée les genoux en dedans en ayant oublié de quel côté est le frein, poussée au train par la voiture balai, je n'ai pas vraiment eu d'autres choix que d'accepter l'assistance d'un secourable rider, qui m'a expliqué fort à propos comment contrôler ma vitesse.

Une fois que j'avais compris le truc et donc pu souffler, j'ai vu que si les "Tshirts jaunes" aident tout le monde, la solidarité entre participants est surtout en faveur des femmes. C'est vrai que parmi les hyper-débutants comme moi, il y avait une énorme majorité de nanas. Mais on imagine tous moins facilement qu'un garçon puisse être débutant; alors ça ne doit pas être facile pour un mec de venir tester au milieu de centaines de participants. Surtout si on vient moins spontanément l'aider: pas facile de progresser.

 

OK, on considère a priori que les femmes sont inexpérimentées et débutantes dans les sports qu'elles osent pratiquer (c'est aussi un plan drague facile). Ca peut être agaçant et condescendant (c'est donc aussi un plan drague risqué).  Mais le bon côté, quand on est vraiment débutante, c'est qu'on peut demander de l'aide sans complexes, et sans subir de regards goguenards. Les garçons, eux, ne sont pas forcément avantagés: un mec de 20 ans qui n'a jamais joué au foot de sa vie ne risque pas de trouver grand monde pour lui apprendre.

 

Merci aux Tshirts jaunes de l'association Roller & Coquillages, qui organise cette rando du dimanche à Paris!

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....