Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 08:00

C'est encore sur le fameux site Courir au Féminin que j'ai trouvé cet article, postée par une membre:

What Exercise Science Doesn’t Know About Women

 

C'est en anglais... voici ce que j'en retiens, si vous êtes mieux armés que moi n'hésitez pas à ajouter ou corriger.

 

L'article fait part de l'expérience d'un scientifique qui a mené une étude sur le rôle des protéines dans la récupération sur des sujets masculins. Il a ensuite mené la même étude sur des sujets féminins, mais les conclusions n'étaient pas les mêmes!

En fait, la plupart des expériences menées par les scientifiques du sport le sont avec des hommes; les conclusions qu'ils en font sont donc basées sur des métabolismes masculins.

Ils se sont notamment rendus compte que les protéines n'avaient pas, chez les femmes, le rôle bénéfique qu'elles ont pour la récupération chez les hommes. Et que les femmes stockent moins bien les hydrates de carbone (sucres lents) que les hommes. En fait, elles brûlent plus de graisses pendant l'effort, et moins de protéines et de sucres lents qu'eux.

Les scientifiques pensent que les oestrogènes jouent un rôle dans cette différence, puisqu'ils agissent entre autres sur le métabolisme. Par exemple, ceux-ci pourraient protéger les muscles pendant l'effort.

 

Voilà qui recoupe le thème du livre de Caroline Payot-Podevin - la médecine sous-estime  et ignore les spécificités des sportives - , et qui souligne par ailleurs que les connaissances théoriques sur le sport que nous posédons actuellement peuvent encore être affinées pour convenir mieux aux femmes.

Avec, à la clé, des écarts de performances encore réduits?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Divers
commenter cet article

commentaires

recette regime 25/12/2012 18:28

Super votre blog

andré 02/08/2010 16:19


Oui mais la graisse a aussi ses avantages pour la résistance dans la durée (voir les oiseaux migrateurs qui s'engraissent avant leur long périple migratoire) !


Gabrielle 07/08/2010 11:23



tout à fait, c'est pour cela que les spécificités des hommes et des femmes sont différentes dans les sports d'endurance (trail long, etc...)


 



Gabrielle 02/08/2010 16:15


bonjour André,

merci pour cette précision! effectivement, les femmes auront toujours une moindre masse musculaire et un plus fort taux de masse grasse que les hommes, mais il y a certainement une énorme marge de
progression au niveau de l'entraînement...


andré 02/08/2010 14:15


Je me souviens d'avoir lu un article sur des études menées par l'armée américaine en liaison avec des universités (j'aurais du mal retrouver l'article sur internet) sur des programmes
d'entrainement physique spécifiques pour les jeunes femmes qui s'engagaient. La conclusion était qu'un entraînement qui tenait compte des spécificités physiques féminines permettait aux femmes de
faire des progrès considérables en quelques mois, supérieurs aux progrès enregistrés par les garçons (dont le niveau de départ , déjà pas brillant, était supérieur au niveau des filles) avec les
programmes traditionnels sur un même laps de temps.Au final, l'écart entre les deux sexes était fortement réduit et même, dans certains domaines (résistance physique) inexistant.


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....