Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 07:00

Mais je faisais moins ma maligne juste avant... Le principe était simple: trois sportives de haut niveau, moi en tant qu'amateure, pour échanger sur nos vies de sportives. Mais ces trois-là, quelles sportives! Des championnes, oui! Jugez plutôt: Karine Dubouchet, 4 fois championne du monde de ski de vitesse; Audrey Prieto, championne du Monde de lutte en 2007; Léonore Perrus, championne du monde par équipe en 2006, et 3e par équipe aux derniers Mondiaux. Vous imaginez mon excitation... et mon angoisse: c'était une première!

Si les trois championnes ont plus l'habitude que moi des projecteurs, nous étions toutes intriguées par  notre quatuor. Mais nous découvrons que nous avions plein de choses à nous dire sur le sport féminin, les préjugés, les sacrifices... Je n'avais pas moins le trac avant de grimper sur le podium mais au moins je savais qu'on n'allait pas rester muettes:

 

C'est Léonore qui a commencé l'escrime après avoir vu Laura Flessel à la télé... oui, c'est important de donner aux fillettes des modèles féminins de réussite!

C'est Audrey qui regrette que l'on ne donne pas aux enfants l'envie de faire du sport, et que les (vraies) valeurs du sports ne soient pas reconnues.

C'est Karine qui a arrêté la compétition pour faire ses enfants, qui a repris en disant qu'elle serait championne du monde en 2009... et qui a bien décroché le titre. Elle nous raconte que partie au Canada, elle n'a pas vu sa fille faire ses premiers pas... mais que les encouragements de ses enfants lui donnent la niaque.

Nous avons abordé l'importance du soutien de l'entourage et en particulier du conjoint, et le fait qu'il n'était pas encore dans les mentalités de voir une femme se consacrer pleinement à un sport, fût-elle une championne.

Léonore nous raconte les arcanes du choix des  épreuves d'escrimes qui figureront aux JO, choix qui s'est fait au détriment des féminines. Audrey renchérit aussitôt sur le cas de la lutte féminine, réduite à 4 catégories chez les filles.

Nous avons encore le temps de parler des relations parfois délicates avec des entraîneurs masculins. Karine, elle, entraîne des garçons et ça ne lui pose pas de problème!

 

C'est déjà fini, on rend les micros. On rigole: finalement, on se dit qu'on aurait pu discuter comme ça pendant des heures. De mon point de vue, c'était un vrai plaisir de discuter avec ces femmes brillantes et chaleureuses, qui mériteraient d'être un peu plus mises en lumière.

 

Crédit photo: Yaneth Pinilla B./Sportiva-infos.com

 

Ailleurs:

Résumé de la soirée sur le site Sportiva-Infos

Et sur le site de la LICRA

 


Papotages à gogo

J'ai fait la connaissance avec plaisir d'Alexandra, journaliste et experte en rock acrobatique. C'est bien un sport, et qui se pratique en compèt, oui madame! Et de Mélina, ancienne footballeuse et journaliste pour 10radio qui a fait une émission sur l'évènement: le podcast est ici.

Enfin j'ai longuement discuté foot avec Elisabeth une autre ancienne footballeuse, chef de projet à la FFF aujourd'hui en charge du foot féminin, qui avait plein d'histoire passionnantes à raconter. On a reparlé du cas Adriana Karembeu, j'ai bien aimé son éclairage.

 


Gabrielle quoi?

C'est idiot: je dois être la seule blogueuse au monde à avoir choisi pour pseudo un prénom courant, qui n'est pas le mien. Et en plus, quand on m'appelle je n'y réponds pas! Je passe donc mon temps à préciser mon vrai prénom, les gens s'embrouillent, c'est pas du tout marketing ce truc.

Et pourquoi ETB?  Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil n'est autre que Emilie du Châtelet, une grande scientifique du 18e siècle. Snob , n'est-il pas? Mais aucun rapport avec le sport, ça non.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article

commentaires

gabrielle 16/12/2010 10:09


@Gaelle: apparemment, Adriana Karembeu est vraiment impliquée, vraiment motivée. elle est parfaitement consciente de l'image qu'elle véhicule et veut la mettre au service du foot féminin. la
campagne récemment mise en ligne a clairement un but de recrutement, la FFF juge que les préjugés s'évanouiront d'eux-mêmes si on arrive à faire venir plus de filles!

@Cotou, de toute façon, les "petits" sports sont méconnus même pour les garçons.

@karine: on peut toujours m'appeler Gabrielle cela dit, je finis par m'habituer petit à petit!

@Alice: :D schizos de tous les pays, unissez-vous!


karine 15/12/2010 14:13


Petite ailière, pour moi tu es petite ailière .

J'aime beaucoup ton blog aussi plein de passion et d'humour.

A bientôt


Petite Ailière 14/12/2010 20:48


Et non, t'es pas la seule !! Sur un autre blog, je m'appelle Louise ;)


karine 14/12/2010 15:29


Bonjour,

Emilie tu dis ? je ne réussirai pas à m'en souvenir et je reviendrai toujours à Gabrielle ( réflexe ).

Cet article est bref mais intéressant pour apprendre à mieux te connaître,

Bonne journée


cotou 14/12/2010 14:52


Pour avoir écouté le podcast de l'émission sur 10radio, c'est pas gagné. L'animateur de radio visiblement ne connaissait pas ou peu les intervenantes surtout Audrey Prieto qui n'a pas hésité à lui
donner un "carton rouge" !! je gage qu'il connaît sur le bout des doigts les performances du plus petit club de foot masculin de 2e division. Bravo à ces femmes formidables, je leur tire un grand
coup de chapeau !............ et n'étant pas sur la région parisienne je regrette beaucoup de n'avoir pas pu assisté au débat, félicitations Gabrielle !


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....