Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 17:31

"Tu comprends, les filles font le petit parcours et les garçons le grand. Mais le grand parcours c'est trop dur pour moi et je ne veux pas être le seul garçon du groupe à faire le petit!"

C'est ce qu'un ami m'a dit, à propos d'un raid VTT auquel il aurait bien aimé participer avec toute sa bande... mais voilà, son niveau ne lui permettait pas de suivre les mecs.

Du coup, il ne fera rien et le soir venu il se contentera des les écouter tous commenter les bons moments de leur journée.

 

Il est pas expert en VTT. C'est aussi le cas de ses amies filles, qui ont décidé de s'inscrire sur la petite boucle, pour être sûres de s'amuser.

 

Le petit parcours n'est donc plus une boucle plus courte pour les gens qui ne veulent pas se lancer dans un grand raid , il devient un "truc-de-fille".

Un "truc-de-fille" c'est toujours vaguement dévalorisant, enfin non, c'est bien "pour une femme" mais pour un mec, bon, c'est un peu de la rigolade.

 

 

J'avais envie de lui dire: "C'est dommage de te priver tout seul d'un truc qui t'aurait plu, à cause d'une norme (à la noix) que tu as, que nous avons tous, intériorisée."

"Mais permets-moi quand même: si toi, comme je te connais, bien dans tes baskets et sportif, tu n'oses pas passer outre, qui va bien pouvoir le faire, hein?"

 

  http://www.classicrendezvous.com/images/French/art/tandem_couple2.jpg

Photo trouvée ici

 

 

 

* entre guillemets parce qu'en sport amateur, "faire mieux" c'est relatif...

Si par "faire mieux" tu entends plus vite, plus fort, plus de points, tu n'as rien compris. Si par "mieux" tu entends "plus de mérite", hé ben tu ne peux jamais savoir.

Peut-être que la première de la course ne s'est même pas vraiment défoncée, tant que le mec que tu as doublé sur le dernier km avait peut-être fait 60 km de montagne hier.


Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Poncifs et préjugés
commenter cet article

commentaires

andré 17/06/2013 18:55

J’ai souvent relevé en judo-jujitsu l’attitude de certains hommes qui, quand ils sont dominés par des filles en randori au sol, plutôt que d’accepter leur défaite simplement et de taper pour le
faire savoir, refusent avec acharnement la soumission et résistent bêtement en risquant un accident, luxation, voire perte de connaissance (étranglements). Les professeurs leur font des
remontrances quand ils relèvent ces attitudes mais ces dernières perdurent souvent
Il s’agit évidemment de randoris amicaux et sans façons. Je me demande ce que ce serait s’il s’agissait de véritables compétitions avec des applaudissements, un large public. Là on aurait de vrais
accidents très graves.

J’ai vu aussi des hommes pas vraiment au niveau ou déjà plus âges, lors de randonnées un peu sportives, faisant tout pour être en tête, essoufflés et congestionnés, transpirant à grosse goutte,
paniqués à l’idée d’être rattrapés par le peloton du milieu, composé pour l’essentiel de femmes parlant entre elles (et avec quelques hommes plutôt cools) riant, profitant simplement des paysages
et du bon air.

Gabrielle 22/06/2013 18:37



j'ai également eu ces expérience... c'est dommage de considérer qu'il faille que les hommes soient systématiquement devant et les femmes derrières.


Heureusement je connais aussi des hommes intelligents qui n'ont pas peur d'admettre que des femmes les égalent/dépassent. La plupart du temps, ce sont des mecs à l'aise dans leurs baskets, qui
n'ont pas besoin de ça pour avoir confiance en eux.


Mais la "honte" de se faire dépasser par des femmes est quasiment apprise aux gamins, depuis le cours de sport jusqu'au cours de maths, et ce n'est pas facile d'aller contre ce stéréotype.



Thepinkrunner 17/06/2013 07:02

Aujourd'hui les filles se sont fait une grande place méritée dans la société comme dans le sport et pour çà elles ont dû batailler bien plus que les hommes c'est certain!
Moi, modeste coureur, dans les courses je me base souvent sur les meilleures filles non pas par machisme ou par mauvais esprit mais tout simplement parce que leur niveau est tel que je suis fier
quand j'arrive à être à leur niveau.
Effectivement, j'ai vu tellement de blaireaux écarter les bras ou sprinter comme si leur vie en dépendais pour ne pas se faire doubler par une fille que j'avoue que je ne suis pas toujours fier
d'être un homme, un peu comme quand tu dis que tu es Français à l'étranger.

Gabrielle 22/06/2013 18:45



la bêtise des autres hommes n'est pas de votre fait.... soyez plutôt fier d'être un homme sensé :)


j'avoue qu'en tant que femme c'est toujours flatteur de courir au coude à coude avec un homme en course, pour moi ça veut dire que je progresse!


Certes j'ai déjà vu des blaireau imbus de leur personnes, mais il m'est déjà arrivé que mon partenaire/adversaire du jour vienne me serrer la main sur la ligne d'arrivée en me disant "bien joué"
ou "merci de m'avoir fait courir plus vite sur la fin". En fait, comme ils le feraient avec n'importe quel coureur: en fait, au-delà du plaisir un peu égoïste de "dépasser les hommes" c'est être
traitée au même titre que les autres qui fait plus plaisir.



Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....