Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 21:55

Pourquoi fait-on du sport? Récemment a été dévoilée ce qu'on peut qualifier de découverte du siècle: le sport ne fait pas maigrir! Il y a désormais lieu de craindre que beaucoup remisent leurs baskets. Car à la différence d'autres loisirs comme le théâtre, la lecture ou le point de croix, beaucoup d'adeptes du sport ne pratiquent pas forcément par plaisir, mais pour la ligne ou la santé. Et beaucoup d'aficionados du sport-médicament (qui doit donc être désagréable pour être efficace) sont des femmes, de quoi donner du grain à moudre à ceux qui disent que l'effort physique, la compèt, la sueur, c'est pas pour les gonzesses. Il n'y a qu'à voir les discussions "sport" des forums féminins. On parle beaucoup de kilos mais peu de passion.

 

Je voulais revenir sur le statut bien particulier du sport qui fait que l'on me qualifie souvent de "courageuse" car je m'enquille des entraînements le soir sous la pluie. Mais c'est du plaisir!  Personnellement, c'est ceux qui arrivent à faire leur ménage toutes les semaines que je trouve courageux.

Cette image peut être valorisante, mais aussi carrément péjorative, faisant passer les sportifs pour des masos, ou alors des obsédés de leur apparence. Ce que je peux comprendre à l'heure de cet exaspérant "Manger-Bouger" obligatoire qui fait passer quiconque s'enfile un paquet de galettes bretonnes devant la télé pour une grande figure révolutionnaire et le joggeur en short pour un bête mouton victime de l'hygiénisme ambiant. Et cette tonitruante révélation (je me marre parce que personne n'en doutait vraiment) ne changera pas cet état de fait car les effets bénéfiques du sport sur la santé sont bien avérés.

 

Mais c'est tout de même bien dommage de ne vouloir parler du sport que dans les rubriques "Santé-Forme-Minceur" des magazines au lieu de les classer en "Loisir". Parce qu'au lieu de vouloir toujours trouver l'activité qui affinera le plus rapidement les cuisses, ce serait bien plus sympa de chercher ce qui nous amuse le plus, non?

Parce que là, se taper des dizaines de séances d'abdos-fessiers prodigieusement ennuyeuses dans une salle de sport privée hors de prix, effectivement, c'est courageux.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gabrielle 20/10/2010 10:47


bonjour Emelire!

tu as sans doute raison, mes amies qui font du sport en salle y prennent du plaisir parce qu'elles consacrent un moment à elles-mêmes, même si l'activité n'est pas ludique.
je pense en outre que beaucoup de nanas qui pratiquent du sport en salle sont des femmes qui aiment bouger comme toi et moi, mais qui n'ont pas forcément d'idées d'autres activités à pratiquer.
pour avoir envie de faire autre chose, encore faudrait-il pouvoir être informées qu'il y a autre chose! les mags féminins ne jurent que par le sport en salle, le fitness, les machines...


sinon, le sport-santé se défend...dans une optique de santé. après tout, je me force bien à manger des légumes parfois. c'est juste dommage de ne l'envisager que sous cet angle. mes légumes, je les
accomode pour qu'ils soient bons ;)

enfin j'avais entendu comme toi que l'activité régulière boostait le métabolisme, mais l'écueil à éviter pour ceux qui veulent maigrir est de ne pas manger plus sous prétexte qu'on fait du sport je
crois...


emelire 19/10/2010 11:56


moi aussi je suis stupéfaite, cette semaine dans les douches à la piscine je discute avec une femme d'environ 60 ans, maigre, elle me dit qu'elle souffre énormément du froid et que pour elle "venir
à la piscine c'est une torture" mais elle vient régulièrement... et une autre lui fait remarquer que le fait d'être sans graisse doit accentuer l'impression de froid. Donc je me demande pourquoi
elle vient (torture ? carrément !)...

Mon mari se force à faire son jogging hebdomadaire, il le fait "pour la forme" mais souvent il n'a pas envie d'y aller. En revanche, la salle de sport c'est pour le plaisir.

J'ai la chance d'avoir toujours aimé ce que je fais (autrefois : courir, maintenant : nager), je n'attends aucun miracle esthétique :o) j'aime bouger (surtout avec un boulot bien statique ... on en
a "besoin").

Mais pour mettre un bémol à ta note, je me demande dans quelle mesure, l'idée qu'on fait du bien à notre corps et notre santé ... n'influe pas sur notre perception de plaisir, en la renforçant.

Pour le fait de maigrir, je croyais que le métabolisme basal était modifié par une activité sportive (assez intense et régulière) ? et que les calories étaient donc absorbées + rapidement ? (c'est
ce que j'avais entendu mais je ne suis en aucun cas spécialiste de la question, je suppose que cette théorie a fait son temps ...)


karine 18/10/2010 10:51


Juste une réaction : les morphologies en sports collectifs sont aussi très différenciées en fonction des postes occupés, du niveau de pratique et des critères de sélection des joueuses.
Je me souviens avoir rencontré l'entraîneur de l'Equipe de France de handball il y a déjà 10 ans ( un souvenir extraordinaire ) et il m'avait expliqué les critères en cours à l'époque : envergure
et empan avant taille et poids. Plus trop de place tout de même à haut niveau pour les petites.
Mais là je parle de sport fédéral, de compétition et les contraintes sont incontournables.


Gabrielle 17/10/2010 20:50


bonjour Alice! tu dois passer pour une maso :)

et puis on incite beaucoup les femmes à rechercher des sports en fonction de la morphologie qu'ils sont censés donner, d'où les abdos-cuisses-fessier... on m'a déjà dit: "han, le foot, jamais de la
vie ça doit faire des cuisses énormes!"
ça me fait marrer parce que dans mon club, on est toutes différentes à la base et après plusieurs années de pratique on reste toutes différentes, même si on a pris des cuisses. les trapues sont
restées trapues, les fluettes fluettes et les baraquées baraquées.


Alice 17/10/2010 15:05


Alors déjà le sport santé ça me fait bien rire quand on voit toutes les blessures des sportifs. Bon, ok, tout le monde ne fait pas non plus un entrainement intensif quotidien en vue d'une carrière
pro mais le sport, si ça n'est pas pratiqué correctement, ça peut faire beaucoup plus de mal que de bien.
Ensuite, moi non plus je ne comprends pas le plaisir à faire des abdos juste parce qu'il "faut". Perso je ne peux pas vivre sans faire d'activité physique. Je suis passionnée de danse. C'est un art
mais c'est un art corporel et donc cela requiert de vrais exploits sportifs. J'ai toujours fait ça par plaisir. Et c'est toujours la même incompréhension quand je dis que je n'ai pas envie d'aller
faire un peu de muscu en salle aux copines. Elles ne comprennent pas que je puisse accepter d'avoir des pieds en sang pour la danse et que je ne daigne même pas venir transpirer avec des altères
avec elles. Le concept de passion et d'envie ne les efleure même pas. Limite il faudrait que je culpabilise de ne faire que du sport-plaisir et pas du sport-santé.


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....