Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 16:42
J'ai lu avec plaisir que la judokate Céline Lebrun avait gagné les Masters de Suwon dans sa catégorie, les - 78 kg. Elle montre ainsi qu'à 33 ans, elle a raison de continuer à monter sur le tapis. Une fois n'est pas coutume, l'Equipe.fr lui avait même consacré un petit article avant la compétition et j'étais bien sûr enchantée qu'on se penche un peu sur une judokate.

Mais las: le même jour, Teddy Riner a aussi remporté le tournoi dans sa catégorie. Je l'aime bien, mais sa victoire a complètement éclipsé celle de Céline Lebrun. Sur Internet, les journalistes commentent les deux résultats dans un même article mais une seule photo illustre le billet. Devinez lequel des deux judokas est choisi à chaque fois?

Je vous propose par exemple d'aller voir les articles de l'Equipe.fr, puis le Monde.fr, puis Sport365. Il y a aussi  l'Alsace.fr et Le Point.fr. Je n'ai pas trouvé un seul site qui mette en ligne une photo de Céline Lebrun. Et ce n'est pas vraiment un hasard: 20 Minutes a fait la même à l'issue du tournoi de Paris l'année dernière, car sur les 3 médaillés Français, le journaliste a choisi Riner, plutôt que Lucie Décosse ou Céline Lebrun (encore).

On me dira que c'est normal, que lui est populaire et qu'on ne connaît pas ces femmes, que le public veut des stars. Mais il me semble qu'il faut bien commencer quelque part: si Teddy Riner est connu il a bien fallu une première photo et un premier reportage pour le faire connaître. Et d'ailleurs, la presse a-t-elle pour but de donner aux lecteurs ce qu'ils demandent ou de leur faire connaître de nouvelles choses, de nouvelles personnes?

Il n'y a rien d'étonnant à ce que les exploits des sportives marquent moins les esprits, puisqu'on persiste à les cacher derrière les hommes. Donner la possibilité de mettre un visage sur un nom c'est le minimum pour susciter l'intérêt du public et s'identifier à un modèle.
http://www.ffjudo.com/TIVP/images/Podiums/lebrun.gifCéline Lebrun médaillée d'or au tournoi de Paris 2009- photo FFJDA trouvée ici

Sinon, les autres féminines qui ont brillé à ces Masters sont Lucie Décosse, qui obtient le bronze en - 70 kg, et Pénélope Bonna, bronze aussi en - 52 kg. Vous trouverez l'ensemble des résultats de cette compétition sur le site de la Fédération Française de Judo.
  http://www.lexpress.fr/medias/59/1-lucie-decosse-of-france-holds-her-silver-medal-after-the-women-s-63kg-judo-final-at-the-beijing-2008-olympic-games_79.jpgLucie Decosse - crédit photo Reuters - trouvée ici

http://www.levallois-scjudo.com/galerie-photos/portraits/Penelope-BONNA.jpgPénélope Bonna - photo trouvée ici





Partager cet article

Repost 0

commentaires

karine 21/01/2010 17:22


Peut être un peu HS mais un sujet débattu sur 20 minutes m'a fait penser à ce blog.
Il y est question de (re) dynamiser le tennis féminin: http://www.20minutes.fr/article/377862/Sport-Tennis-feminin-mission-reconquete.php
Bonne lecture,
Cordialement,


Gabrielle 20/01/2010 17:18


je suis d'accord avec vous que c'est ridicule, et sur le fait qu'on se fait beaucoup d'amis garçons ;)

il est cependant vrai qu'il y a des jeunes garçons et des hommes qui répugnent encore à voir des jeunes filles pratiquer un sport dit "masculin" (souvent quand eux-mêmes ne le pratiquent pas, ce
sport...)
les normes de "virilité" et de "féminité" qu'on nous inculque sont parfois persistantes.

lorsqu'on est ado et qu'on veut à tout prix être comme tout le monde, ce n'est pas forcément facile d'aller à contre-courant.


andré 20/01/2010 15:00


Cette question d'apparence est importante car ce qui dissuade justement beaucoup de jeunes filles de pratiquer de façon sérieuse un sport et particulièrement des sports ayant une image plutôt
"masculine" : c'est la peur de paraître moins féminine et de "faire fuire les garçons" ; c'est assez ridicule car on ne perd pas sa féminité comme un parapluie et on constate dans la vie réelle que
les sportives n'ont pas plus de problèmes que les autres à fréquenter le sexe opposé,souvent même elles sont plus entourées quand justement elles ne se contonnent pas à des activités où il n'y a
pratiquement que des filles. Mais ce sentiment reste très présent et n'est très souvent contrecarré que par l'environnement familial (parents sportifs, frères ou soeurs pratiquant déjà des sports à
haut niveau..)


Gabrielle 19/01/2010 19:51


merci Karine :)

André, c'est tout à fait ça. les stars féminines sont d'ailleurs soumises à la dictature de l'apparence.
le problème des sportives est double: leur activité est habituellement dévolue aux hommes ET leur apparence n'est pas forcément vendeuse.
pour le public, ce sont des imitations d'hommes, donc pas dignes d'intérêt. c'est tout ce mécanisme qu'il faut changer.


andré 19/01/2010 19:34


C'est un peu le serpent qui se mord la queue; on parle très peu des championnes, donc elles ont peu de chance de devenir très populaires donc on n'en parle pas etc.. ce sont les médias et en
particulier la télévision qui font les stars; on ne voit pas pourquoi on n'aurait pas de stars femmes en judo et dans le sport en général comme on en a au cinéma, en littérature etc..mauvais
prétextes et vraies raisons, c'est-à-dire le sexisme sous-jacent qui considère que, médiatiquement, une femme n'a de corps que comme objet sexuel: un corps de performance, de résistance et de
puissance ne saurait n'être que masculin. A la limite, on mettra en avant quelques sportives qui peuvent être vues plutôt comme présentant un corps sexuel.Evidemment c'est plus difficile avec un
judogi qu'en jupette de tennis (pour prendre en exemple).


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....