Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 23:55

Où l’on parle encore de course à pied! La marque Asics a mené une enquête sur la pratique de plusieurs milliers de sportifs européens; cette étude distille quelques comparaisons intéressantes entre hommes et femmes, qui vont plus loin que la simple pratique sportive…

 

La course à pied comme mesure d’hygiène

 

 

 

 

Ce graphe très intéressant qui dresse la liste des 10 raisons de courir les plus fréquemment citées. Je ne suis pas surprise des 2 premières : garder la forme, et perdre du poids. L’écart entre hommes et femmes n’est pas si important que ça : il faut croire que le matraquage manger-bouger fonctionne sur les deux sexes. Je rapprocherais de ceci les « bonnes résolutions » (qui touchent plus les femmes vu que les mags féminins les exhortent à se secouer le gras après Noël) ; et de la « recommandation du médecin ».

 

La course à pied est un sport accessible, mais a mauvaise presse. On considère que c’est chiant et pénible, alors on s’y met un peu forcé. « For fun » est en 3e position seulement, et en 5e position chez les femmes : j’ai peine à l’écrire mais il semble que les hommes font du sport pour s’amuser, les femmes daignent chausser les baskets pour rentrer dans leur maillot. (j’ai l’impression d’avoir écrit dix mille fois cette phrase ici)

 

« Se débarrasser du stress » arrive en 3e position chez les femmes, et est seulement 5e pour les hommes. Pour vous faire part de mes stats de comptoir, la communauté Courir au féminin regorge de femmes débordées entre boulot, conjoint, famille, qui trouvent un formidable dérivatif à la course à pied. J’avoue moi-même que c’est une des premières choses qui me fait enfiler mes runnings : le fait d’être seule face à moi-même, et de dépasser mes limites, est incroyablement apaisant.

 

 

 

 

Besoin de soutien

 

Les femmes sont plus sensibles que les hommes à l’influence de leur entourage. (en 4e position). Sur ce même forum CAF, (qui s’est développé au point d’être une mine d’infos sur le ressenti des sportives), le soutien de leur proches compte beaucoup pour les débutantes, d’où l’intérêt de communautés virtuelles pour s’encourager mutuellement ! Il faut dire qu’on ne peut pas attendre des mags féminins qu’ils poussent leur lectrices à se lancer dans des compétitions.

 

 

Peur du noir

 

Ce point fait écho à un débat qui a eu lieu chez Olympe. Les femmes n’aiment pas courir seules. Et s’il fait trop sombre, elles renoncent plus que les hommes à leur sortie : presque 1 française sur 4 a peur de courir la nuit. Pour répéter ce que j’ai déjà dit là-bas, le débat n’est pas simple et il ne s’agit pas d’être inconscient, mais je pense qu’on conditionne les femmes à croire qu’elles risquent plus qu’un homme en sortant seules. Je ne dis pas que j’adore courir la nuit mais je choisit des parcs suffisamment fréquentés et éclairés…

 


Manque de confiance en elles

 

Cet aspect transparaît à deux endroits. 37% des femmes ont déjà pensé à abandonner la course à pied, contre 27% des hommes. Évidemment, plusieurs facteurs s’accumulent : planning chargé, blessures, mais peut-être aussi que les femmes, habituées à se sous-estimer, pensent qu’elles n’y arriveront pas. Mais dans tous les sports, progresser c’est aussi dépasser ses limites…d’où l’importance d’avoir pris conscience de sa valeur.

 

Et enfin: on a demandé aux sportifs à quoi ils pensaient en courant : ainsi les hommes sont presque 20% à penser aux femmes. Les dames sont plus occupées à se demander ce qu’on pense d’elles (à 15%). Mais si on prend le bon côté des choses, cela signifie que 85% des runneuses n’en ont rien à fiche !

 

 

Arrivée du Marathon du Médoc

Photo trouvée sur le site de la course.

 

 

 

J'ai trouvé le graphe, ainsi que toute l'étude, ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Essai transformé!
commenter cet article

commentaires

Gabrielle 09/12/2009 16:45


bonjour Pierre,

sur les bénéfices de la CAP et le plaisir qu'on y trouve tu prêche une convaincue, mais je regrette qu'encore trop peu de femmes s'y adonnent!

concernant la pratique en club, elle permet effectivement de rencontrer du monde et de se changer les idées, que l'on travaille ou que l'on soit "à la maison", du reste.
en contrepartie, le côté "fixe" des horaires d'entraînement peut parfois ne pas convenir à certains ou certaines.

je pense par contre que les femmes qui s'inscrivent en club ont effectivement dépassé le stade de "courir pour maigrir", pour passer à une pratique plus "passion".

j'espère que le reste de mon blog te plaira.


pierrecourse 09/12/2009 16:29


bonjour ,tout d'abord félicitation pour ton blog vraiment bien réaliser
le mien en est a ses balbussiment
bref je suis coureur ,et dans mon groupe les femmes sont majoritaire cette saison.
elles courent généralement pour le plaisir ,évidement si cela les fais maigrir tant mieux bien sur .
la course a pied est un sport qui génèrent beaucoup de plaisirs différent
Au niveau santé ,moi méme j'ai aréter de fumer depuis 20ans et me trouve en parfaite condition physique .
pour les femmes cela leur permet d e vivre autre chose que la maison un peu caricaturel mais tellement vrai.
bon je continue la visite de ton blog a bientot
pierre


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....