Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 10:42

Je ne suis pas tellement le tennis, donc je viens seulement de découvrir cette sortie de Richard Gasquet sur les tenniswoman. Suite à sa défaite au tournoi de Madrid, il a pesté contre le nombre trop élevé de joueurs et joueuses qui l'ont empêché de s'échauffer et a ajouté: «Chaque fois qu’il y a un tournoi masculin et féminin, il faut regarder l’audience… Il n’y a personne chez les filles, alors que chez les mecs il y a beaucoup de monde

OK, donc le pauvre choupinou a raté son tournoi, et c'est à cause de ces s****** de tenniswoman qui prennent ses terrains de manière tout à fait injuste, puisqu'elles n'attirent personne, mais empêchent les vrais professionnels de travailler.

On retrouve ce vieux réflexe macho qui consiste à rendre les femmes responsables de son échec, histoire de ne pas avoir à se remettre en question.

 

Mais par dessus cela, un monsieur canadien souligne qu'il ne fait que "dire tout haut une vérité que l'on pense tout bas".

 

Tout ceci me met extrêmement mal à l'aise. S'est-il trouvé quelqu'un pour leur demander ce qu'il conseillaient alors aux tenniswomen? Arrêter leur carrière, pour à la rigueur suivre les tournois internationaux depuis les tribunes, ou jouer entre elles le dimanche si ça les amuse, mais de grâce qu'elles ne lui imposent pas le pénible spectacle de leur jeu?

 

Encore une fois je sais bien que les joueuses de tennis ne sont ni aussi rapides, ni aussi puissantes que leurs camarades masculins, et qu'une bonne partie du public qui les regarde espère avant tout apercevoir un bout de culotte.

Mais le discours qui dit "elles iront toujours moins vite que les garçons donc ce sera toujours ennuyeux" me gêne énormément. Parce qu'il me rappelle un autre discours qui veut que comme les femmes mettront toujours les enfants au monde, ce seront toujours elles qui mériteront de gagner moins.

 

C'est encore une fois bien pratique pour être assuré de conserver l'avantage et  éviter de réfléchir, (puisque ça semble être un exercice bien trop douloureux).

 

http://img.lequipe.fr/Medias/Tennis/201105/650x475/johansson-sortie-d-entree.jpg

La Française Mathilde Johansson et l'allemande Julia Goerges, hier à Roland-Garros.

Source

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

click this link 06/01/2015 09:56

Women’s tennis is little boaring when compared with men’s tennis. The main difference is the speed and the way of various smash. We can see some variety of shots on men’s tennis tournament like French open.

Gabrielle 30/05/2011 09:39


boudi,

le fait de vous exprimer de manière ampoulée et pompeuse ne vous donne pas le droit de préjuger de ma santé mentale et si je suis ouverte à la discussion, me faire insulter ne me semble pas une
bonne entrée en matière.

je n'ai jamais dit, et je ne pense pas, que les machos sont partout. je vous invite à parcourir mon blog, vous verrez que je parle de multiples initiatives en faveur du sport féminin. pour le coup
c'est vous qui postulez à tort sur mon postulat.

je maintiens que certains téléspectateurs ne voient pas d'autre intérêt au tennis féminin que le physique des joueuses.

et je maintiens le parallèle final: dans les deux cas, on a une réalité physiologique que l'on utilise pour placer les hommes et les femmes sur une échelle de valeur: l'intérêt du sport, le salaire
à allouer.
de la même manière qu'il importe de changer les mentalités pour cesser de voir un éventuel congé maternité comme une menace économique, il faudrait revoir nos critères d'appréciation sportive pour
valoriser les performances féminines.

par contre vous tempêtez, vous pestez, mais je n'ai pas bien saisi quelle était votre opinion à vous sur le tennis féminin?


boudi 30/05/2011 01:54


Vous êtes une malade mentale.
Outre de donner raison à Gasquet en précisant que si le tennis féminin a un public c'est "dans l'espoir d'apercevoir un bout de culotte", vous ne raisonnez pas, vous vous permettez d'immondes
gratuités au seul prétexte qu'elles valident votre postulat initial "les machos sont partout".
Vous ne pouvez pas fabriquer de la vérité avec autant de maladresse (malhonnêteté ?) intellectuelle, lorsque l'on prétend à penser, on n'élague pas ses syllogismes de la majeure pour passer
immédiatement à une conclusion captieuse.
Votre parallèle final m'effraie, parce que personne n'a dans la tête ce genre de raisonnements et inutile de me dire "plus que vous ne croyez", je ne crois qu'à ce qui est scientifiquement établi.
Je ne dis pas qu'il faille au prétexte de la scientificité se refuser à penser, les hypothèses préalables sont des intuitions intéressantes, des vérités en gestation, tant qu'elles ne sont pas
validées par des preuves, des éléments tangibles et directs.
Vous ergotez en vain sous de fallacieux motifs, vous vous écriez, et c'est bien plus ennuyeux qu'un match de tennis féminin.


Gabrielle 25/05/2011 14:17


Bonjour Touff,

merci pour votre commentaire. visiblement la notion d'ennuyeux est subjective :)

J'avais également entendu cette histoire de tennis féminin en puissance mais cela n'est-il pas une conséquence de la comparaison systématique aux hommes?
Et si le tennis féminin revenait au style ds années 90, le public reviendrait-il?
Quand les femmes veulent jouer comme les hommes, on les critique, et quand elles jouent avec leurs spécificités on les critique encore. J'ai l'impression que la discipline masculine est l'étalon,
le standard, auquel on devrait absolument se comparer.

Pouvez-vous m'expliquer plus en détail le problème des tournois à double tableau?
Mais cela ne me choque pas que la parité dans le tennis devienne "une norme et une obligation", notre monde est composé de 50% d'hommes et 50% de femmes.

Je sais que les matchs des hommes sont plus longs, mais en quoi est-ce plus valorisant? il y a des disciplines où c'est celui qui court le moins longtemps qui gagne l'épreuve ;)

Je suis enfin surprise par le fait qu'il y ait des dotations féminines supérieures. Pour quels tournois? Je savais que les tournois du Grand Chelem étaient récemment passés à la parité, mais
j'ignore totalement ce qu'il en est pour les autres.
(ce qui est amusant, c'est qu'on ne manque jamais de justification pour expliquer que les hommes gagnent plus, mais quand c'est l'inverse...)


Touff 25/05/2011 12:08


Le tennis féminin, a été dans les années 90 la terre du beau jeu, il ne l'est plus. Les matchs sont contrairement a ce que sous entendez basés exclusivement sur la puissance, plus de tactique, que
des filles qui jouent a celle qui hurlera le plus en frappant le plus fort possible en espérant que la balle rentre dans le terrain.
Pratiquant moi même le tennis depuis ma plus tendre enfance, j'ai vu l'évolution, d'un style intelligent certes moins puissant mais tout aussi efficace, on passe a désolé pour le terme mais "un
sous tennis masculin" les femmes ne pouvant rivaliser sur ce terrain les matchs sont achés et ennuyeux. Quant a Gasquet il soulève un problème celui des tournoi a double tableau (féminin-masculin)
d'une manière maladroite certes mais qui pose question. Dans une societe ou la parité est une norme et une obligation, le tennis féminin est un beau contre-pied. Le tennis masculin génère beaucoup
plus de revenus, les matchs sont pus longs, 3 sets maximum pour les filles, 5 sets pour les garçons, comble plusieurs tournois ont des dotations féminines plus importantes dans certain tournois
(avoués que c'est une drôle de notion de la parité.) et cet état de fait agace le tennis masculin, qui il faut dire vi tout comme le tennis féminin des 90's une période faste.


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....