Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 17:21

Quand on est la seule femme d'un groupe, on est malgré soi LA FEMME. Nos actions et paroles seront interprétées comme du fait des femmes en général. La plupart des membres du groupe utiliseront leur ressenti pour tirer de larges conclusions sur les femmes, et surtout sur les différences hommes-femmes, sans se preoccuper des differences individuelles. Dans tous les domaines:

"Les filles c'est des pleureuses quand même, il y en avait une dans mon club d'athlétisme, toujours à se plaindre quand il pleuvait."

"Les femmes ça fait toujours des histoires. Il y en a une dans mon bureau, elle est toujours à parler dans le dos des gens"

"Les nanas, l'égalité c'est quand ça les arrange. Il y en a une dans mon équipe, elle veut jamais porter un carton, même un petit."

"Les femmes elles sont quand même moins courageuses que les hommes, il y en avait une dans mon assoce de VTT, elles voulait jamais faire les descentes à fond.

 

 

Que faire alors? A moins de parrainer le plus de copines possibles dans le groupe pour démontrer que les femmes ont des personnalités aussi diverses que les hommes, je pense qu'il n'y a pas d'autre choix que d'endosser ce rôle de représentante du genre féminin.

 

Je fais/j'ai fait pas mal de sport ou de rando avec des mecs, et je dois avouer que j'essaie d'eviter a tout prix de me conformer aux stéréotypes: je ne me plains jamais d'avoir mal, d'être fatiguée ou d'avoir chaud/froid/humide, je suis volontaire pour porter l'équipement, je vais au contact pendant l'entraînement, je n'admets jamais avoir peur et je ne refuse jamais de faire l'exercice en premier si on me propose. Et ces deux derniers ne sont pas simples : je flippe facilement, et j'appréhende assez le regard des autres.

 

Vous pensez que j'enfonce des portes ouvertes, car c'est la base de la vie en société, de se conformer aux règles du groupe? Tout à fait. Mais des femmes exigent encore d'être traitées différemment sans reelle raison (on ne peut pas tous porter les caisses lourdes, mais tout le monde peut participer au rangement...), tout comme nombre d'hommes insistent pour réserver des traitement différents aux femmes. J'en avais parlé ici.

 

Ou alors vous pensez que je ne m'autorise pas à être moi-même au nom de principes féministes à deux balles, et que c'est complétement idiot? Peut-etre, mais laissez-moi me defendre. Oui, c'est injuste, car il y a des hommes qui se plaignent, qui sont feignants et froussards. Oui, ça confirme que les femmes doivent toujours faire plus pour être reconnues et acceptées, et oui, quelque part je ne fais que perpétuer ça. Mais il s'avère qu'en sortant de ma zone de confort, j'ai découvert pas mal de choses sur moi.

Que je surestime au moins autant les risques, que je sous-estime ma résistance à la peur.

Que ma force physique est plus importante que je ne me l'imagine.

Que quand je crois que je ne peux plus, je peux encore un peu.

Que je me sens moins mal à l'aise quand j'arrive à l'entraînement avec du poil aux pattes mais à l'heure, qu'en retard pour cause d'épilation de dernière minute (j'aurais pas cru).

Et que personne ne s'écroule de rire quand je mène l'échauffement ou le jeu.

 

C'est bien en essayant de m'affranchir de comportements soi-disant "féminins" que je parviens à être (un peu plus) moi-même. Alors si en plus mes petits camarades oublient leurs préjugés sexistes, pourquoi se priver?

 

http://image.toutlecine.com/photos/m/u/l/mulan-1998-07-g.jpg

 Image trouvée ici

.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Mixité
commenter cet article

commentaires

Gabrielle 21/01/2014 08:21

Bonjour Prune,
je crois qu'il ne faut pas confondre la remise en cause des conditionnements et l'acceptation des discriminations.

Je ne dis a aucun moment qu'il faut accepter les comportements discriminants et non respectueux! Dans un article precedent je racontais que les "privileges" qu'on m'accordait en tant que seule
fille ne servait qu'en fait qu'a masquer d'autres comportements discriminants a mon egard, et que j'avais decide de refuser ces privileges et reclamer d'etre traitee en egale.

Ce billet est la suite en quelque sorte...
Je ne crois pas a des differences innees hommes/femmes; je crois a des differences entres individus, et au conditionnement aux stereotypes sexistes qui aboutit a des diffences hommes/femmes
artificielles.

Du coup en essayant de repousser certains comportements instinctifs de ma part, j'ai aussi essaye de demeler le conditionnement dont j'ai ete moi-meme l'objet. Je pense que c'est profitable a tous,
hommes comme femmes. Mais comme je suis une nana je ne peux que l'appliquer qu'a moi-meme.

Par exemple en foot, les coachs qui ont enseigne a des filles et des garcons remarquent que les filles osent beaucoup moins tirer au but que les garcons et manquent parfois de belles occasions en
preferant faire la passe a une coequipiere plutot que de prendre la responsabilite de tirer. Inversement, les garcons rechignent a faire la passe alors qu'ils sont mal places et que ca pourrait
souvent debloquer le jeu.

Je ne suis pas en train d'integrer a tout prix le modele masculin pour me fondre dans le modele dominant, j'essaie de deconstruire le modele feminin.
L'idee que mes camarades me voient comme douce et conciliante me fait sourire :-) Je garde ma conception (qu'on dit "feminine") de l'esprit d'equipe et du fair-play et n'hesite pas a engueuler
celui qui n'a pas fait la passe, celui qui a ete trop agressif, ou celui qui se croit a la coupe du monde.

Prune 20/01/2014 13:50

Alors, même si j'apprécie d'habitude beaucoup vos billets, je ne partage pas du tout votre avis sur les points que vous abordez.
Quel terrorisme alors de se contraindre à faire mieux que tout le monde, contre ses envies pour faire mieux qu'eux, parce que pareil, ça ne serait pas encore assez et vous seriez stigmatisé.
Certain comportements masculins sont (à mon avis) parfaitement stupide comme par exemple prendre des risques inutiles. Alors c'est une question de valeurs, hein, mais les crétins qui descendent la
piste à fond et qui s'explosent la gueule ont juste montrer qu'ils avaient des tendances suicidaires et non pas du courage.
Le courage c'est allez contre sa peur pour des causes supérieurs (défendre quelqu'un au péril de sa vie) mais certainement pas faire le kéké pour montrer qu'on a "la plus grosse" c'est puéril, et
c'est un comportement viriliste qui sert juste à rabaisser les autres sous prétexte qu'eux ne veulent pas se mettre en danger sans raison valable. D'ailleurs je n'appelle pas ça du courage,
j'appelle ça une preuve de bêtise.
Il y en a aussi qui tire de la fierté de ne pas respecter les limites de vitesse ou de boire au volant sans se rendre compte qu'ils mettent tout le monde en danger. Exiger des autres qu'ils aillent
au maximum de la vitesse sous prétexte qu'on veut le faire et rabaisser ceux qui résiste relève du même type de comportement.

Lorsqu'un groupe est stigmatisé (femmes, noirs, arabes, pauvres etc.) le groupe dominant prend toujours le cas pour une généralité, et fait toujours des inférences à partir d'un cas pour le plaquer
sur tous les membres du groupe.
Combien de fois m'a-t-on présenté M. Tatcher comme la preuve du sadisme féminin, alors qu'Hitler, Mussolini, tous les tueurs en série, tous les conjoints qui tabassent leur femme et/ou leurs
enfants, et leur animaux eux, même s'ils sont une écrasante majorité d'hommes par rapport aux femmes, et pas vraiment des exceptions parmi les hommes eux-mêmes (je parle des conjoints violents pas
des tueurs en série ni des dirigeants naturellement) ne servent jamais de base à une quelconque généralisation sur une nature "sadique" du masculin.
Mais évoquer les violences masculines à l'égard des femmes, et/ou des enfants et même des animaux, et on vous accusera immédiatement de "haine des hommes" ou de généralisation abusive, quand bien
même ce n'est pas le cas.
On généralise (membres des groupes dominants, comme des groupes dominés), stigmatise et stéréotype les groupes sociaux dominés, par contre il est interdit de pointer du doigt les manquements ou les
abus des membres des groupes dominants. D'ailleurs vous serez rapidement rappeler à l'ordre si vous avez le culot d'enfreindre cette norme sociale. Simplement parce que tout le monde trouve normal
que les dominants se comportent de manière injuste, c'est même la prérogative qui prouve que ce sont eux les dominants.


Je comprends votre position mais je ne pense pas que vous rendiez réellement service à quelqu'un d'autre que vous. En effet, vous ne leur rendez pas service à eux, il y a des chances qu'ils
continuent à produire des comportements discriminants envers les femmes, ils vont juste vous considérer comme "exception qui confirme la règle" tandis qu'ils feront des gorges chaudes du
comportement de telle ou telle autre femme de leur entourage pour continuer à tenir un discours sexiste.

De plus, cela ne rend pas service aux autres femmes qui ne seront pas forcément exemplaire et n'ont pas à l'être pour être respectées. Attends-t-on des hommes qu'ils soient Gandhi pour leur montrer
du respect ? Non, eh bien il n'est pas normal qu'il faille aux femmes trois fois plus d'efforts pour avoir ce auquel elles ont droit en tant qu'être humain au même titre que les hommes.

En plus si personne ne leur fait comprendre qu'ils ont un comportement discriminant il n'y a pas de raison qu'ils ne produisent pas à l'infini ce genre de raisonnement, les arabes ceci les noirs
cela, les immigrés, les gays etc.

Il n'y a rien d'admirable à tirer une supériorité (toute relative) du fait de rabaisser les autres au lieu de leur reconnaître ce qu'ils ont de bien.

Je pense que vous devriez les remettre un peu plus en question. C'est heureux que vous soyez une personne positive et forte, qui fasse de contraintes injustes des moteurs pour vous surpassez.
Cependant, vous avez choisi aussi une solution de facilité, en étant cette femme "parfaite" et d'une certaine manière vous renforcez un stéréotype féminin. Celui d'une femme douce et conciliante
qui ne leur met pas le nez dans leur caca. Évidement c'est plus commode, mais je ne suis pas sur que cela fasse réellement avancé la "cause des femmes".

Personnellement, à chaque fois qu'un homme de mon entourage cite un comportement féminin et généralise à toutes les femmes, je fais de même avec un comportement masculin en étant de plus mauvaise
foi possible sinon c'est pas drôle. Alors seulement le coté injuste de leur réflexion leur apparaît éventuellement.
Évidemment ça ne me rend pas toujours très populaire mais il y en a que ça fait réfléchir et c'est ma récompense.

Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....