Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 18:00

C'est en plein dans le Tournoi des Six Nations que ça m'est apparu de manière encore plus frappante. Il est possible, cette année, que les garçons et les filles obtiennent des résultats équivalents, mais on n'aura pas autant de passion à l'endroit des Bleues que vis-à-vis des Bleus. En matière de sport féminin, rien ne servira de mettre plus de moyens, et plus de médiatisation si on n'arrive pas à changer une chose essentielle: ce qui est féminin est toujours juste assez bon pour les femmes, et il est vaguement humiliant pour un homme de s'y pencher.

 

http://www.rhonealpes-tourisme.fr/images/25385-1-0201-3-benjamin-millepied-compagny-photo-p-kolnik.jpg

http://www.scrumqueens.com/images/phocagallery/First_Album/thumbs/phoca_thumb_l_104.jpg
Le chorégraphe Benjamin Millepied est aussi le nouveau "Monsieur Natalie Portman" - Source Touche lors d'un match Angleterre/Nouvelle Zélande - Source

 

Bien sûr, il y a de nombreux hommes qui se passionnent sincèrement pour le sport féminin (et je ne parle pas des acheteurs du diaporama sexy de l'Equipe), mais ce n'est pas vraiment un phénomène de masse. On entend plus couramment "Elles vont toujours moins vite que les hommes", et l'argument imbattable "J'y peux rien, ça m'emmerde": effectivement, pas question de forcer qui que ce soit à regarder un spectacle qui nous ennuie.

Mais ce qui attire les foules vers les stades ce n'est pas seulement la perspective d'un beau spectacle. Il y a un très fort mécanisme d'identification aux sportifs: c'était flagrant samedi soir quand je voyais mes copains garçons bramer devant le match. Je ne les imagine vraiment pas faire de même devant un match féminin... et eux non plus.

Dans un monde où une petite fille peut faire Mardi Gras en chevalier mais où on empêchera son petit frère d'y aller en princesse, comment se prendre réellement de passion pour les exploits sportifs féminins lorsqu'on est un homme? Les rugbymen sont idôlatrés et représentés en surhommes, mais cela ne passe pas du tout pour les rugbywomen, avec cette réticence à reconnaître la supériorité physique et technique d'une femme sur soi. A moins de remettre en cause leur féminité, quand on ne peut pas nier leurs performances. Il suffit de voir les commentaires sur les rares sportives qu'on voit dans les médias: "trop musclée", "on dirait un mec"...

J'avais déjà parlé du masculin qui était neutre tandis que le féminin est exclusivement réservé aux femmes. Dans les magasins de sport, les petites footballeuses doivent prendre le même équipement que les garçons (il est dtit "mixte"), tandis qu'au rayon Equitation, sport majoritairement féminin, les garçons disposent de tenues spécifiquement masculines. Le même  mécanisme est à l'oeuvre lorsqu'il s'agit de se choisir un modèle: dans les disciplines peu féminisées, les deux sexes s'enthousiasment pour les stars masculines, tandis que les championnes comptent surtout des femmes dans leur fan-club.

 

Ceci ne peut être résolu en se limitant au monde sportif: on trouve le même phénomène partout ailleurs. Les femmes ont la chance aujourd'hui de pouvoir s'intéresser à des domaines dits "masculins". Des résistances subsistent, mais les femmes peuvent tout de même choisir assez facilement: Barbie ou Légo, danseuse ou footballeuse, mécano ou coiffeuse... jupe ou pantalon! Clairement, il n'en va pas de même pour nos camarades masculins.

Si l'on veut que les hommes nous laissent prendre notre place, une meilleure valorisation des activités traditionnellement féminines est absolument nécessaire pour assurer une réelle égalité entre les sexes. Il n'est ni juste ni bénéfique que le champ des possibles des femmes s'élargisse si celui des hommes reste aussi étriqué qu'avant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Centres de Forme Bordeaux 08/03/2011 16:44


En tout cas c'est un article qui fait réfléchir...
Mais sachez mesdames que ce n'est pas pour autant que l'on ne s'intéresse pas à vous ;-)


Gabrielle 13/03/2011 19:30



disons qu'il y a intérêt et intérêt. je préfèrerais qu'en matière de sport cet intérêt reste sportif avant tout :)



Daniel Duret 03/03/2011 20:24


îîîîîrk ?

C'est quel oiseau ?


mariel75 03/03/2011 18:04


je crois que le resultat de l'athlete ou de l'équipe est important.

Je crois aussi que les médias sont toujours les derniers à réaliser qu'il y a des évolutions et qui oui proposer du sport féminin n'est pas moins vendeur que du sport masculin (si les resultats
sont là).

Pour la comparaison avec les jeunes, pourtant la catégorie -de20ans est une selection a part entière, qui a une coupe du monde qui ne se déroule pas en meme temps que la "normale". Il y a meme des
joueurs qui evoluent en top 14 qui sont dans cette selection.

pour l'article du rugbynistère, justement je te l'ai envoyé sur twitter :)


Gabrielle 03/03/2011 14:19


@Daniel: îîîrk... :)

@André: oui ce sont des pistes intéressantes, ça implique de revoir certaines échelles de valeur... ce sont des vrais sujets de société, bien plus loin que le sport, en fait!


Gabrielle 03/03/2011 14:17


@MarieL: oui, tu as raison sur les exemples que tu cites. Mais ce sont des cas où les filles performaient bien plus que les garçons et il y avait peut être moins d'idoles masculines potentielles...
(je dis peut-être, je me rappelle plus forcément, la honte)
en gros elles ont pris la place qui était vacante, elles n'étaient plus dans l'ombre des hommes.

d'accord pour l'argument du niveau inférieur pour les sports à faible effectif.
mais le fait de remporter des matchs à haut niveau international devrait tout de même attirer l'attention des médias au nom de leur devoir d'information. les journaux régionaux nous emm... avec la
Ligue 2 de foot, voire le National, alors bon, hein :)

mais ça ne s'applique pas aux sport féminins plus développés pour les judokates par exemple, les skieuses, les basketteuses, les handballeuses?

La comparaison avec les -20 ans me gêne, les femmes ne sont pas à ranger avec les jeunes dans l'ombre de l'équipe nationale, elles constituent elle-même une équipe nationale...

et puis oui, certaines femmes elle-même rechignent à faire changer les mentalités, entièrement d'accord.

comme tu disais sur Twitter, matière à débat passionnant :)


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....