Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 20:08

J'ai parlé il y a quelques jours du géant de Sölden qui ouvrait la Coupe du Monde de ski et au cours duquel la skieuse autrichienne Nicole Hosp s'est gravement blessée. Son entraîneur Herbert Mandl a ensuite déclaré dans les médias que les pistes étaient trop difficiles pour les skieuses : "Nous devons absolument contrôler la vitesse des parcours. Ainsi nous réduirons les risques de blessure pour les coureuses". (voir l'article complet). Je ne suis pas familière du milieu du ski - je découvre d’ailleurs que les parcours de compétition masculins et féminins sont différents, mais la question m’interpelle.

 

On reproche toujours au sports de vitesse féminins d'être moins rapides et donc moins intéressants, alors est-ce que ce n'est pas tendre le bâton pour se faire battre? La requête d’Herbert Mandl est-elle un mouvement d’humeur de mauvais perdant, ou bien une inquiétude d’entraîneur ?

Faut-il mettre en place des compétitions très ardues ? On peut imaginer que seules quelques-uns tireraient leur épingle du jeu, laissant la majorité des autres concurrentes en difficulté ; quel est alors l’intérêt médiatique d’un tel spectacle? Mais imaginez une course « plus facile » moins rapide, moins vertigineuse, ou le groupe de tête se tiendrait dans un mouchoir de poche: pas follement enthousiasmant non plus.

 

La skieuse française Ingrid Jacquemod réagit sur ce sujet dans une interview du Monde que j’ai trouvée pertinente. Selon elle, il faut avoir « une boule au ventre au départ » et le danger est inhérent à la pratique. C’est aussi l’avis des skieurs canadiens interrogés par le site Québécois de « Réseau des sports ». Apparemment donc, les pistes dangereuses semblent aussi concerner les hommes. Mais il est évident que pour les femmes, le problème est aussi - et surtout - de ne pas montrer trop d'écarts de niveau avec le ski masculin.

 

Nous sommes d'accord: les femmes ne peuvent pas descendre aussi vite que les hommes. Mais surprotéger les skieuses serait préjudiciable à la discipline tout autant que des tracés trop relevés...pas facile de trouver le juste milieu.

 

 

 

Photo trouvée ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabrielle - dans Sports d'hiver
commenter cet article

commentaires

véro 04/11/2009 17:53


Très sympa ce blog que je découvre ! Bonne idée de mettre en avant les femmes sportives ! Je reviendrai !


Gabrielle 04/11/2009 22:08


bonsoir Véro,
eh bien merci d'être passée me voir, et à très bientôt!


Gabrielle 30/10/2009 14:17


j'ai cherché et pour l'instant je n'ai trouvé que des chiffres de stations de ski sur des skieurs amateurs. les femmes se blessent plus, mais c'est surtout parce qu'il y a plus de débutantes parmi
elles. donc pas pertinent pour la compèt.

j'ai néanmoins trouvé une info intéressante: physiologiquement il semble que les femmes se rompent plus facilement les ligaments croises (ce qui est arrivé à Nicole Hosp). mais d'après les médecins
ça peut se corriger en adaptant l'entraînement des femmes au lieu de le calquer sur les exercices de renforcement musculaire propres aux hommes.


olympe 28/10/2009 22:41


il faudrait connaitre les stats : les skieuses ont elles plus d'accidents que les skieurs ?


Ecrivez-Moi!

  • : Entrées en lice
  • Entrées en lice
  • : Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!
  • Contact

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....