Samedi 18 juin 6 18 /06 /Juin 15:26

J'ai plein de billets en tête mais le temps de me poser pour les écrire... mais j'ai repéré quelques liens pour vous:

 

- bien sûr, on parle de foot à dix jours du coup d'envoi de la coupe du Monde féminine!

Pour la première fois, la société Panini a décidé de créer un album avec des footballeuses. Le résultat est au-delà de leurs prévisions, les vignettes font un vrai carton. Echanger Marta et Schelin dans la cour de récré, de quoi avoir des nouvelles petites footballeuses à la rentrée? Malheureusement, ces albums ne sont vendus qu'en Allemagne apparemment...

Direct 8 diffusera ce soir le match amical des Françaises contre la Belgique, et pour les insomniaques, un documentaire "En Bleu, comme eux" consacrées à trois joueuses de l'Equipe de France suivra à 00h15.

 

- on en parle très peu, alors cet article sur la pilote automobile Michèle Mouton rappelle que la course automobile n'est pas réservée aux hommes. Deux points importants sont à souligner selon moi, concernant la pratique sportive des femmes: l'importance du soutien de la famille, et l'existence de modèles dans les médias.

 

- la coupe d'Europe féminine de basket commence aujourd'hui en Pologne! L'occasion de remettre des visages sur les noms des Bleues...  Les Françaises, championnes d'Europe en titre, vont évidemment essayer de le conserver. Cette année l'enjeu supplémentaire est la qualification aux JO, qui ne sera automatique pour l'équipe qui remportera la première place...

Pour les heureux abonnés les matchs des Françaises seront diffusés sur Sport+. Première rencontre contre la Croatie, ce samedi à 20h30. Allez les Bleues!

 

http://img.lequipe.fr/Medias/Basket/201106/650x475/la-mene-des-bleues.jpg

Au premier plan Florence Lepron, Céline Dumerc et Edwige Lawson-Wade. Source lequipe.fr

 

 

Publié dans : Divers
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 7 juin 2 07 /06 /Juin 20:37

A trois semaines de la Coupe du Monde féminine les footballeuses françaises sont rares dans les médias. Les footballeuses iraniennes, elles, font couler beaucoup plus d'encre. La raison? La FIFA refuse de les laisser disputer les JO de Londres en 2012, au motif que leur tenue sportive islamique n'est pas réglementaire, ce qui déplaît évidemment au plus haut point aux autorités iraniennes.

L'incident diplomatico-footballistique plaît beaucoup aux journalistes... et aux lecteurs: plus de 130 commentaires sous un article qui parle de foot féminin, LeMonde.fr  l'a fait! Effectivement, une polémique autour du voile et du football, quoi de mieux pour générer du clic?

 

J'arrête là les sarcasmes. Le conflit entre l'Iran et la FIFA dure depuis longtemps, j'avais écrit ce billet l'année dernière: Laïcité et port du voile font polémique dans le sport... aussi.  Je n'ai pas changé d'avis depuis, vous pouvez le lire, ça m'économisera :)

 

Est-ce au final la FIFA qui empêche les Iraniennes de jouer voilées, ou plutôt la Fédération iranienne qui empêche ses joueuses de jouer dévoilées?

Mais sanctionne-t-on réellement les dirigeants iraniens en sanctionnant les joueuses?

 

Un jour la jupette, le lendemain le voile: imposée ou interdite, la tenue des femmes n'a pas fini de faire débat.

 

http://www.iol.co.za/polopoly_fs/iran-football-1.1079356!/image/3556763702.jpg_gen/derivatives/box_300/3556763702.jpg

Photo Reuters, trouvée ici

Publié dans : Football
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Samedi 4 juin 6 04 /06 /Juin 10:45

A trois semaines de la Coupe du Monde féminine de football, l'association Femmes Solidaires lance une pétition visant à obtenir la diffusion des matches sur les chaînes du service public.

C'est le CSA qui donne les évènements sportifs d'importance que les chaînes de service public doivent retransmettre. Rien que la manière dont cette liste est écrite en dit long sur la conception du sport en France. Je vous la recopie (le décret est disponible ici):

 

1° Les jeux Olympiques d'été et d'hiver ;
2° Les matchs de l'équipe de France de football inscrits au calendrier de la Fédération internationale de football association (FIFA) ;
3° Le match d'ouverture, les demi-finales et la finale de la Coupe du monde de football ;
4° Les demi-finales et la finale du Championnat d'Europe de football ;
5° La finale de la Coupe de l'Union européenne de football association (UEFA) lorsqu'un groupement sportif inscrit dans l'un des championnats de France y participe ;
6° La finale de la Ligue des champions de football ;
7° La finale de la Coupe de France de football ;
8° Le tournoi de rugby des Six Nations ;
9° Les demi-finales et la finale de la Coupe du monde de rugby ;
10° La finale du championnat de France de rugby ;
11° La finale de la coupe d'Europe de rugby lorsqu'un groupement sportif inscrit dans l'un des championnats de France y participe ;
12° Les finales des simples messieurs et dames du tournoi de tennis de Roland-Garros ;
13° Les demi-finales et les finales de la Coupe Davis et de la Fed Cup lorsque l'équipe de France de tennis y participe ;
14° Le Grand Prix de France de formule 1 ;
15° Le Tour de France cycliste masculin ;
16° La compétition cycliste "Paris-Roubaix" ;
17° Les finales masculine et féminine du championnat d'Europe de basket-ball lorsque l'équipe de France y participe ;
18° Les finales masculine et féminine du championnat du monde de basket-ball lorsque l'équipe de France y participe ;
19° Les finales masculine et féminine du championnat d'Europe de handball lorsque l'équipe de France y participe ;
20° Les finales masculine et féminine du championnat du monde de handball lorsque l'équipe de France y participe ;
21° Les championnats du monde d'athlétisme.

 

21 évènements. Des évènements qui englobent explicitement les épreuves féminines et masculines, comme le hand ou le basket (6). D'autres potentiellement mixtes comme les JO et l'athlé (2). Un seul évènement précisant qu'il s'agit de l'épreuve masculine (le tour de France). Pas d'évènenement exclusivement féminin.

Et les autres? Je remarque que l'item n°2 mentionne "Les matchs de l'Equipe de France de football" sans préciser si l'on parle de l'équipe masculine ou féminine. Il n'est pas précisé non plus si "Le tournoi de rugby des Six Nations" est le tournoi féminin ou masculin.

 

J'en déduis que les chaînes de service public doivent diffuser les matchs de la Coupe du Monde féminine de football, comme elles auraient dû diffuser la finale de la Ligue des Champions gagnée par l'OL féminin, comme elles auraient dû diffuser la finale des championnats du Monde féminin de rugby l'année dernière.

 

Hélas je sais bien que dans "Coupe du Monde de football" il faut entendre "Coupe du Monde masculine": j'avais écrit un billet à ce propos il y a quelque temps. Mais que ce raccourci soit fait sans vergogne jusque dans les décrets me paraît méprisant au plus haut point pour le sport féminin.

 

Alors signons la pétition, c'est plus qu'utile!

 

 

http://farm1.static.flickr.com/48/133263418_a9bc422641.jpg

(c) Laffy4k sur Flickr

Publié dans : Sport féminin et médias
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 1 juin 3 01 /06 /Juin 08:00

...ça commence un peu à me chauffer, cette histoire de jupette se retrouve partout.

 

Le manager du club de basket féminin de Lyon (qui monte en 1ère division à la saison prochaine) déclare, dans cet article de Monde qui n'était pourtant pas si mal: "Notre volonté, c'est de faire jouer les joueuses en femme". Leur maillot est en fait une robe...

Ce magnifique double pléonasme pourrait prêter à sourire si sa signification n'était pas si révoltante. Il ne suffit donc pas d'être une "joueuse" de basket pour être une femme, non non. Il faut au moins une jupe pour le devenir...

 

Et puis j'ai reçu par mail un pub pour Quechua, la marque de Décathlon, sur "la Randonnée au féminin" , pleine de titres accrocheurs du genre "restez féminines en randonnée", "les femmes ne randonnent pas comme les hommes", "sculptez  votre corps en douceur". Là j'ai vraiment bloqué. Faire de la féminité le principal argument de vente, c'est enfermer et conforter les femmes dans un rôle décoratif. En rando on regarde le paysage, pas les fringues des autres, épicétou.

 

Il est clair que fournir aux sportives des équipements adaptés à leur morphologie est essentiel: ça participe à la reconnaissance du sport féminin. Et puis je suis la première à apprécier des tenues sportives seyantes (d'ailleurs, le jour où Décathlon nous sort des maillots de foot cintrés, je les dévalise, mais là, bizarrement, que dalle).

En outre, les préjugés abondent sur les femmes considérées comme trop apprêtées; comme si avoir les ongles vernis empêchait d'être une bonne demie de mêlée. On parle peu de l'injonction de non-féminité qui peut exister dans les milieux sportifs. J'ai une copine que ses coéquipières appelaient "pouffiasse" parce qu'elle avait de jolis cheveux et qu'elle se maquillait. Voilà une ambiance qui n'incite pas forcément d'autres jeunes filles à participer.

 

Mais considérer la féminité comme un critère obligatoire et prépondérant, non. D'abord, on fait bien ce qu'on veut de son corps et de son apparence. Demande-t-on aux hommes de "rester viril pendant le sport?"

Et puis la féminité est extrêmement contraignante, et aux antipodes du modèle sportif.

C'est pourquoi faire l'équation: plus de féminité = plus de médiatisation sportive, est totalement hypocrite. Parce qu'on aura beau mettre des jupes et des frousfrous partout où on peut, les sportives ne rentreront pas dans ces normes. Même avec une robe, la basketteuse gardera ses biceps.

Et toutes les randonneuses puent des pieds à l'arrivée.

 

 

 

 

 

Publié dans : Essai transformé!
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 27 mai 5 27 /05 /Mai 09:30

Il fallait en parler: ça y est, les footballeuses de Lyon sont championnes d'Europe!!! ça se téléscope un peu avec mon billet de ce matin mais nécessité fait loi.

 

A l'entraînement hier soir, pile à l'heure du match, inutile de dire que mes copines et moi rongions notre frein (mais on avait un match à préparer, ya pas de Ligue des Champions qui tienne). 

Quand on sort des vestiaires, le score est de 1-0 pour Lyon, but de la Lyonnaise Wendy Renard.

Dans le métro, je jongle fébrilement entre Twitter le le live de Footofeminin.fr.

Il reste 20 minutes quand je sors à ma station. Je vais pouvoir voir quelques minutes du match!

Je crois que j'ai plus couru pour rentrer chez moi que pendant l'entraînement (mais ne le dites pas au coach...).

J'insulte l'ascenseur, j'insulte la serrure, je me précipite sur la télécommande... 2-0 pour Lyon! Je viens juste de louper le magnifique but de Lara Dickenmann.

Quelques minutes plus tard l'arbitre siffle trois fois, les Lyonnaises sont championnes d'Europe! 

 

...

Ce matin, la journaliste de France Inter commence sa page d'info par cette victoire. Et si l'Equipe n'a pas daigné mettre la victoire de l'OL féminin en pleine page (que leur faut-il?), le Progrès n'a pas hésité:

 

Sans-titre.JPG

 

 

 

Publié dans : Football
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 27 mai 5 27 /05 /Mai 08:30

Il paraît que c'est Roland-Garros, et que le tennis est un des rares sports où les femmes peuvent être des stars... mais il faut voir comment.

 

Il y a cet expert de l'Equipe, tout fier de nous révéler que le tennis féminin c'est coups bas et crêpage de chignon entre les joueuses (alors que chez les hommes c'est bien sûr franche camaraderie) faisant donc sa pige sur un des pires stéréotypes sur les femmes. Sans se demander quelle est la part de conditionnement: bien souvent, on adopte l'attitude que l'entourage voudrait nous voir adopter, et les joueuses de tennis ne font certainement pas exception.

 

Et puis OK, je ne suis pas à haut niveau, mais depuis 4 ans que je joue au foot j'ai toujours eu des rapports plutôt cordiaux avec nos adversaires, avant et après les matchs. A niveau équivalent chez les garçons, il y a déjà une énorme agressivité et hostilité. Alors, les poncifs sur les groupes de femmes qui se tirent dans les pattes...

 

Et puis il y a cet article du blog "Contre-pied" que j'ai connu un peu mieux inspiré. Intitulé "Un peu de féminité dans un monde de brute" ce billet traite du "surcroît d'humanité" sur les courts dont les joueuses de tennis seraient garantes, par les émotions qu'elles laissent transparaître. Pour conclure que ce n'est pas grave si le niveau du tennis féminin est pourri puisque les joueuses ne laissent pas de côté leur "vraie vie" , ce qui donne de belles émotions au spectateur.

 

Utiliser "féminité" dans le titre pour nous parler des "émotions" dans le billet montre bien l'énorme amalgame stéréotypé qui est fait. Et aux hommes la performance pure...

 

http://farm3.static.flickr.com/2151/2401377574_c2b3139522.jpg

Source image: (c) Snigl3t

 

 

 

 

Publié dans : Poncifs et préjugés
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....

Ecrivez-moi!

Partager

Suivez mes nouveaux billets!

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés