Vendredi 4 novembre 5 04 /11 /Nov 08:00

Un article sur les haltérophiles féminines. On ne nous épargne pas le couplet sur ces-sportives-qui-savent-rester-femmes, bien sûr. C'est agaçant de devoir toujours être maquillée et "faire des efforts" pour être "féminine" pour qu'enfin on daigne vous regarder et vous valoriser. Je ne suis pas sûre non plus qu'il faille vraiment se réjouir de la perte de prestige des gros gabarits. L'haltérophilie au féminin, c'est super si tu es mince et jolie? Mouais, tout passe mieux, quand on est mince et jolie... Les nanas qui concourent dans les plus grandes catégories de poids apprécieront.

Cela dit, quel angle aborder pour parler d'un sport aussi négativement connoté que l'haltérophilie? Après tout, on a tendance à penser que les pratiquants sont tous et toutes des montagnes de muscles hyper baraques. Alors si ce n'est pas vrai, il faut le dire.

Par contre, avoir recours à un discours comme "ça ne fait pas des grosses cuisses, vous aurez les jambes fines, allez-y!" me gêne. Je préfèrerais qu'on apprenne à apprécier les corps des sportives, plutôt qu'à vouloir à tout prix chercher LE sport qui fera les cuisses fermes-mais-pas-trop-musclées. Parce que ça n'existe pas! On ne laisse pas plus tranquille les sportives que les autres femmes et on les trouvera toujours trop maigres, trop musclées, trop plates, trop baraquées... les magazines féminins en premier.

Ce que j'aimerais que les journalistes disent, c'est que quand on aime le sport qu'on pratique, on aime le corps qu'on s'est fait. 

 

Pour les curieux, j'avais écrit ce billet sur l'haltérophilie, il y a deux ans.

 

http://themean.files.wordpress.com/2008/08/marilou1.jpg

L'haltérophile canadienne Marilou Dozois-Prévost, photo trouvée ici.

 

Publié dans : Sport féminin et médias
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 26 octobre 3 26 /10 /Oct 19:11

La direction du PSG prouve son mépris pour le football féminin en empêchant les joueuses de se produire au Parc des Princes, pour une rencontre qui sera retransmise à la télévision. C'est à lire ici.

 

Les faire jouer dans un autre stade en banlieue, c'est les priver d'un public éventuel qui aurait aussi été attiré par un cadre prestigieux. Et c'est faire un effet désastreux à la télévision: aussi doué que soit le cadreur, ça fait toujours un peu cheap de filmer des rencontres dans des petits stades quasi déserts. Pas de quoi fournir un spectacle de qualité donc, et totalement contre-productif pour la promotion de la discipline.

 

Dans le journal l'Equipe, il est précisé que le club à toujours à coeur de développer et soutenir la section féminine. Si les envoyer jouer dans un petit stade loin des projecteurs fait partie de ce projet de développement, on est en droit de s'inquiéter... Doit-on répéter encore et encore que le meilleur moyen de développer, c'est de permettre à un maximum de monde de voir des footballeuses et des matchs féminins?

On apprend ensuite que le Parc des Princes doit être "sanctuarisé", c'est à dire, pour eux, "réservé aux professionnels". De peur que les joueusesne  ternissent le prestige de l'équipe masculine, certainement.

 

http://s.psg.fr/psg/image/phototheque/g/138/27564.jpg

Les joueuses du PSG ont remporté 3-0 le match retour de Champion's League contre Peamount.

 

A Lyon, on ne s'émeut pas de faire jouer les féminines de l'OL au stade de Gerland. Et si ce n'est pas encore salle comble, le public et la victoire sont au rendez-vous.

 

Et toujours pendant ce temps, une tribune geignarde sur le site du Monde se plaint du désamour pour le football et de la baisse du nombre de licenciés. Tiens donc.

 

 

 

Publié dans : Tacle par derrière...
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mercredi 19 octobre 3 19 /10 /Oct 19:24

Les fameuses Easytone de Reebok, qui promettaient des fesses de rêve sans effort, se sont faites épingler pour publicité mensongère...  ça ne me surprends pas (a lire ici). Mais le subterfuge a dû être lucratif, au vu du nombre de blogueuses qui ont fait la promotion de ces baskets miracles, et qui hésitent encore maintenant à les jeter. (Je ne rentrerai pas dans le débat du ça marche?/ça marche pas? je suis convaincue depuis longtemps que c'est du pipeau, non je n'ai même pas essayé, oui crucifiez-moi)

Visiblement, nombreuses sont les femmes qui considèrent encore le sport comme une activité cosmétique nécessaire mais contraignante, au même titre que l'épilation ou le brushing, et j'avoue que je me sens un peu en décalage quand je parle de promouvoir le rugby féminin. Je connais des femmes qui vont tous les jours à la salle de sport en détestant ça, juste pour garder la ligne: je ne sais pas s'il faut admirer leur force de caractère ou les plaindre pour tout ce temps perdu à se faire ch...

 

Il faut dire que quand on est une femme et qu'on cherche un sport à pratiquer, les médias ne savent nous parler que de salles de gym hors de prix où l'on pratique la dernière activité fitness à la mode.

 

Alors que si ça se trouve, l'Amicale des pongistes du coin de la rue propose des entraînements pas cher, avec des horaires pratiques et une ambiance super sympa. Peut-être que les pots à la fin des séances ce n'est pas bon pour la ligne, mais ça donne sacrément envie de revenir les fois d'après...

 

NB: Je ne reçois rien de la fédé de ping-pong, mais c'est un sport très peu féminisé et je me demande bien pourquoi, parce qu'il n'a pas une image ultra-virile. Il est vrai que ce n'est pas réputé pour muscler les fessiers. 

Affiche trouvée ici

http://www.lratt.fr/images/stories/09-10/20x30_fft_enfant_exe_2.jpg

Publié dans : Essai transformé!
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 7 octobre 5 07 /10 /Oct 08:00

"A ce rythme là, autant enlever les publicités pour les soutien-gorge et les strings". C'est ce qu'à dit Pierre Fosset, le président du (très grand) club féminin Bourges Basket, quand on lui demande si cette affiche vantant son club n'est pas un peu sexiste.

A la différence que dans les pubs de lingerie, l'affiche représente le produit vendu.

 

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-10/2011-10-03/article_baskeeetettetetete.jpg

Bourges a quatre titres de champion de France: on aurait pu penser que la campagne de pub allait jouer sur d'autres thématiques.

Et l'Open LFB (ouverture de la saison de basket en France) qui avait pourtant fait une affiche ultra-sympa la dernière fois, nous ressort un truc ultra-vu et revu.

 

http://www.ladyhoop.com/wp-content/uploads/2011/05/OPEN-LFB-2011-200x300.jpg

Photo trouvée ici

 

Mais bon sang, plus personne n'ignore encore que les sportives de haut niveau sont bien gaulées et peuvent mettre des robes, elles aussi! Le problème n'est pas de "ne pas bouder son plaisir".

Le problème, c'est que les agences de communication sont tellement pauvres en imagination qu'elles n'imaginent pas mettre en scène des femmes de façon valorisante sans les mettre en chaussures à talon ou en petite tenue. Et bien sûr, il n'y a pas que chez les publicitaires... C'est la même mentalité qui est à l'oeuvre quand on met les joueuses en jupette.

 

En tout cas, Pierre Fosset conseille aussi à ceux qui râlent de s'occuper "d'autres choses que des petites culottes de [ses] joueuses". On ne demanderait pas mieux, si ce n'était pas lui qui nous les avait mis sous le nez.

 

 

Emelire aussi a tiqué en voyant cette pub.

 

Publié dans : Tacle par derrière...
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Lundi 3 octobre 1 03 /10 /Oct 18:38

http://photo.lejdd.fr/media/images/politique/jouanno-douillet/6120235-1-fre-FR/Jouanno-Douillet_pics_809.jpg

 

David Douillet est devenu le nouveau Ministre de la Jeunesse et des Sports. Plusieurs voix ont protesté dans les médias: on lui connaît ces propos peu glorieux, homophobes, misogynes.

S'il a plus ou moins regretté ses sorties sur les "tapettes", il ne s'est pas étendu sur ses opinions concernant les femmes sportives. S'il trouve toujours qu'une femme judokate c'est peu "valorisant", il devra aller contre le public qui a soutenu et admire sans conteste nos immenses championnes Lucie Décosse, Gévrise Emane, la jeune Audrey Tcheuméo et leurs coéquipières qui ont brillé aux Mondiaux de Paris.

La coupe du Monde de foot de juillet a fait découvrir aux Français qu'il existait une équipe de France féminine. Si la starification n'a été qu'éphémère, au moins l'évènement a fait prendre conscience au public des préjugés qui sont encore entretenus au sujet du sport féminin. J'ai eu des discussions passionnantes avec des personnes qui ont vraiment remis leurs a-prioris en question (sports de fille, sports de garçons).

L'opinion publique évolue doucement mais il manque des faits et du concret: les petites filles ont vu du foot féminin à la télé mais peuvent-elles le pratiquer près de chez elles?

Financement, médiatisation, infrastructures... un soutien d'en-haut est plus que nécessaire. La précédente ministre, Chantal Jouanno, se montrait acquise à la cause du sport féminin, et beaucoup de revendications sont restées lettre morte. Qu'en sera-t-il avec son successeur?

 

photo trouvée ici

Publié dans : Tacle par derrière...
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 24 septembre 6 24 /09 /Sep 11:52

Soit le championnat national féminin de foot en Finlande. La finale opposant le PK-35 Vantaa du Ilves a fait l'objet d'une diffusion TV sur une des plus grandes chaînes du pays, pile au moment du match France - Nouvelle-Zélande dont ici on n'a que pouic à faire.

 

Le pays est 19e au classement FIFA féminin, compte peut-être 30 000 joueuses en tout. Le stade était au trois-quart vides et j'ai trouvé réalisation un peu foireuse, mais c'était la finale du championnat national féminin à la télé.

Je ne sais pas si en France, on supporterait de regarder un match en voyant qu'il n'y a pas de spectateurs dans les tribunes...

Il faut dire qu'il y a un rapport au sport un peu différent ici. J'ai l'impression que leur diversité est beaucoup mieux reflétée par les médias. Je suis tombée en zappant sur des matchs de l'Euro masculin de Volley (qui en a vu un extrait en France?). Sur de longs reportages sur les concours de lancers aux championnats du monde de Daegu. Et aussi sur des concours internationaux de soulevage de troncs (hé oui...).

 

Dans ma toute petite ville il y a une foultitudes de terrains de sports et j'ai déjà croisé des coureurs, des cyclistes, des footballeuses,  des skieurs de fond à roller (quand ya pas de neige...), des joueuses de pesäpallo (je vous en parlerai) des hockeyeurs sur parquet (quand ya pas de glace...), des lanceuses de poids, des kayakistes...

 

Sinon, lors de la finale de la Naisten Sumoen Cup 2011, c'est le PK-35 qui a gagné 2-0.

 

http://www.suomencup.fi/files/Naisten_Cup_PK-35_juhlii_1_NETTI%7B569x404%7D.jpg

Photo trouvée ici

Publié dans : Football
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....

Ecrivez-moi!

Partager

Suivez mes nouveaux billets!

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés