Lundi 27 février 2012 1 27 /02 /Fév /2012 18:37

Des femmes sportives, OK, ce n'est plus une rareté. Mais des femmes qui dirigent et entraînent une équipe, masculine ou féminine, c'est encore exceptionnel. Cet article de Rue89 recense, à divers niveaux, les raisons de cette disparité, au sens de non-parité. Faible vivier de départ, sacrifices exigés pour devenir entraîneuse, conditionnement dus à l'éducation...

L'article oublie cependant un point (même si ce n'est pas le sujet... voir le titre): c'est bien de se demander si des joueurs masculins sont prêts à se faire coacher par une femme (et je pense que la réponse n'est pas si évidente), mais a-t-on demandé aux joueuses ce qu'elles préféraient?

 

Peut-être qu'il est communément admis qu'une coach entretiendrait "naturellement" des liens forts avec "ses" joueuses, mais toutes les sportives ne sont pas de cet avis. Je suis plus à l'aise avec des coachs hommes, beaucoup de mes coéquipières aussi. Comment l'expliquer? Je n'aime pourtant pas les attitudes de "coq" qu'ont pu avoir certains de mes coachs au milieu de leurs joueuses, mais j'appréciais surtout la vision distanciée qu'ils avaient. Ce n'est certainement pas que les femmes sont incapables de prendre du recul, c'est surtout que le fait de ne pas être dans la "bande de filles" que nous étions qui lui permettait de l'avoir. Parce qu'une entraîneuse c'est encore rare, encore curieux, elle peut être tentée de coacher "différement des hommes" pour se démarquer et jouer sur la corde "solidarité féminine". Ce qui ne passe pas toujours bien: le coach dirige le groupe, est proche du groupe, mais n'est pas dedans!  

 

Mais les entraîneurs masculins d'équipe masculine alors? On ne leur reproche rien? Moins, parce qu'eux ne sont pas attendus au tournant. On ne leur demande pas de prouver leur valeur ajoutée, on ne se demande pas ce qu'il peuvent apporter de plus en tant qu'homme. Ils ont donc pleine latitude pour choisir leur méthode.

 

Mais je n'en démords pas: avoir un coach de l'autre sexe, c'est l'apport d'un semblant de mixité dans un groupe plutôt fermé, surtout dans les sports co où par la force des choses tout le groupe est d'un seul sexe. ça permet aux joueurs ou aux joueuses de prendre conscience de conditionnements ou de stéréotypes liés à leur sexe. L'entraîneur va pousser ses footballeuses à oser frapper au but au lieu de faire la passe indéfiniment aux copines, l'entraîneuse va apprendre à ses judokas qu'une technique bien travaillée est souvent plus efficace que la force pure.

 

http://www.ouest-france.fr/photos/2011/12/18/111217182309933_21_000_apx_470_.jpg

Olivier Krumbholz, entraîneur de l'Equipe de France féminine de Handball (photo trouvée ici)

 

http://cdn.bleacherreport.net/images_root/galleries/104/104346/crop_450x500_GYI0058057056.jpg

Silvia Neid, entraîneure de l'Equipe Allemande de Football (photo trouvée ici)

Publié dans : Sports collectifs
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 15 février 2012 3 15 /02 /Fév /2012 18:37

C'est une première dans l'athlétisme où les compétitions ont toujours été mixtes. Le but recherché est de mettre en lumière les athlètes féminines, un peu plus que dans les meetings traditionnels où les hommes leur volent souvent, il est vrai, la vedette. L'intention est louable, le niveau sera relevé (la sprinteuse française Myriam Soumaré, la sauteuse belge Tia Hellebaut) mais je ne suis pas sûre d'adhérer à 100% à cette idée.

Déjà j'ai la désagréable impression que l'on fait la charité à des sportives de haut niveau.

Et au milieu d'un programme sportif dense, est-il judicieux d'ajouter un événement plutôt que de faire en sorte que les femmes soient mieux mises en valeur dans les compétitions classiques?

Ainsi personne n'a jamais osé remettre en cause la programmation des épreuves qui placent la finale du 100m masculin à l'heure de plus grande écoute, le 100m féminin se voyant relégué à une place où l'audience est en principe moindre.

Personne n'a jamais non plus essayé de faire sérieusement pression sur les chaîne de télévision pour imposer la parité dans les images diffusées et les épreuves suivies.

On n'en finit plus de protester contre les commentateurs qui s'obstinent à louer la beauté des sportives plutôt que leurs qualités de compétitrices, sans que ce soit suivi d'effet.

On se moque de qui?

 

Effectivement, le prix d'entrée est peu élevé et permettra à de nombreuses personnes de venir applaudir les athlètes. Et si elles donnent envie à des jeunes filles de se mettre à l'athlé, ce sera toujours ça de gagné. Mais je ne pense pas que ce meeting puisse avoir une dimension supplémentaire.

 

http://www.valdoise.fr/uploads/Image/6b/IMF_COLONNEGAUCHE_WEB_CHEMIN_43984_1328258077.jpg

Publié dans : Mixité?
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 5 février 2012 7 05 /02 /Fév /2012 13:29

Mathis, Anne-Sophie Mathis. C'est en effet la première fois qu'une femme obtient les Gants d'Or, récompensant le meilleur boxeur pro français de la saison. Je l'ai appris sur le blog "Penser la boxe féminine" qui me plaît beaucoup et sur lequel j'ai trouvé la photo ci-dessous.

http://boxefeminine.files.wordpress.com/2012/01/anne-sophie-mathis-la-petite-francaise-a-terrasse-holly-holm-au-bout-du-7e-round-la-dombaslois.jpg?w=490&h=296

 

Une reconnaissance pour la boxe féminine dans son ensemble? Pas tant que ça. L'auteure du blog souligne que l'on parle d'Anne-Sophie Mathis en disant qu'elle combat "comme un homme". ça se veut un compliment mais c'est encore faire du masculin la référence absolue et le seul modèle valable. Ce n'est peut-être pas demain que les gamins des clubs de boxe rêveront de combattre "comme Anne-Sophie Mathis".

 

J'ai également trouvé cet article où deux messieurs respectables du monde de la boxe trouvent le moyen de féliciter Anne-Sophie Mathis tout en répétant à qui veut l'entendre que la boxe ce n'est quand même pas fait pour les femmes.

Faire des boxeuses talentueuses des femmes "pas comme les autres" plutôt que de reconnaître qu'on a eu tort et qu'on peut pratiquer la boxe en étant une femme... Bravo Messieurs Bouttier et Lorcy! ou comment continuer à garder la porte fermée à la pratique féminine tout en se défendant d'être machiste.

 

 

 

 

Publié dans : Sports de combat
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 26 janvier 2012 4 26 /01 /Jan /2012 18:57

On en rêvait et on ne le croyait même pas encore possible mais France 4 a décidé de s'accorder un galop d'essai et de diffuser une rencontre du tournoi féminin des 6 Nations. A l'heure où la majorité du public ignore encore que ce tournoi féminin existe, et qu'il a lieu exactement en même temps que celui des hommes, c'est une bonne nouvelle que nous donne le blog En pleine lucarne.Ce sera une affiche prestigieuse: France - Angleterre, au stade Charléty le 11 mars, à 13h45.

Les esprits goguenards peuvent bien parler d'un niveau plus faible et d'une exposition qui desservirait donc la discipline. Bien sûr, on ne pourra que constater que les stades où se déroulent les rencontres seront plus cheap, que la technique et la vitesse n'égalent pas celles des garçons, en gros que tout ne brille pas comme chez les garçons. Mais finalement, ne peut-on pas faire confiance aux spectateurs pour constater d'eux-mêmes que la sous-exposition médiatique du rugby féminin est en réalité la cause, et pas la conséquence, d'un "moins bon" spectacle? Je met "moins bon" entre guillemets car il se trouve des gens qui font fi d'une pelouse bien verte, d'un stade déchaîné et du matraquage publicitaire pour apprécier l'esprit d'équipe et le jeu, tout simplement, fût-il plus maladroit... tout ceux et celles qui ont pu vibrer dans des stades déserts en rase campagne savent de quoi je parle.

A l'heure où on discute pour la énième fois des fameuses valeurs du rugby (qui ne sont autres que celle du sport, tout simplement), il serait de bon ton de cesser de parler pour regarder les Bleues.

 

 

http://www.promotionrugbyfeminin.com/images/thumbnails/images/phototheque/397893_348148145204499_100000279480389_1387064_1575085220_n-525x317.jpg

 

Ce n'est pas du tout l'affiche de France-Angleterre, mais je n'ai trouvé que celle-ci... Je ne perds pas espoir. Qu'importe, cela se passe en France aussi, je ne peux que vous encourager à aller les applaudir.

Publié dans : Rugby
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mercredi 4 janvier 2012 3 04 /01 /Jan /2012 21:18

Trois associations ont envoyé une lettre de protestation au président de la FIFA, Sepp Blatter, lui demandant de revenir sur sa décision de finalement autoriser les joueuses iraniennes à participer voilées au prochain tournoi olympique de football. C'est le nouvel épisode d'une controverse de plusieurs mois, puisqu'initialement le voile devait être interdit sur le terrain.

 

La Fédération International de Foot avance en effet un argument bien faible, qui ne trompe personne mais qui semble les satisfaire: le voile serait un symbole culturel et non religieux. Ben voyons... il est évident qu'il s'agit avant tout de politique. Et  la FIFA, pas à une contradiction près, avait interdit aux joueurs de porter le coquelicot à la boutonnière en commémoration de la guerre de 14-18, symbole bien moins controversé, sous prétexte que les symboles politiques sont interdits... De toute façon, le port du voile est clairement en contradiction avec la Charte Olympique, puisqu'il s'agit des JO.

Les associations contestataires, Femix'Sport (que je connais un peu et que j'aime bien), la Ligue Internationale de Droit des Femmes et la CLEF réclament donc, avec raison, que la religion reste en dehors des stades.

 

Personnellement je suis toujours un peu circonspecte: je suis résolument pour la laïcité sur les terrains de sport, mais nous sommes dans un cas où les joueuses ne sont pas libres d'être tête nue. Et l'Iran, prêt au bras de fer, aura beau jeu de faire passer ses joueuses pour des victimes de la FIFA.

Néanmoins, je pense les trois associations féministes sont dans leur rôle et auraient pu difficilement défendre une autre position, au vu des autres combats qu'elles mènent. Concernant le sport féminin, je vous invite à aller lire lles 7 proposition de leur appel  "Pour que les JO de Londres soient ceux de l'égalité hommes-femmes".

 

 

 

D'autres billets sur le sujet:

Après la jupette... le voile des footballeuses iraniennes

Laïcité et port du voile font polémique dans le sport...aussi

 

 

 

 

 

Publié dans : Jeux Olympiques
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 16 décembre 2011 5 16 /12 /Déc /2011 18:32

On a un bon aperçu de la visibilité des sportives à l'heure des élections des "sportifs de l'année 2011". En effet, ce sont bien plus souvent des "hommes de l'année" qui sont désignés, alors que l'on ne manque pas de victoires féminines. En Grande-Bretagne, les sportives ont protesté devant cette injustice, rapporte les Nouvelles News. Et en France?

 

Radio France ne propose qu'un tiers de sportives dans sa liste de sportifs de 2011... Et on est obligés de dire que c'est un bon élève, quand on voit la sélection du Parisien qui n'a daigné nommer qu'une femme parmi les dix sportifs de sa liste!

Plusieurs associations ont d'ailleurs adressé une lettre ouverte à la directrice de la publication. Le journal s'en tirera s'en doute en arguant qu'il s'agit des coups de coeurs des journalistes, que ce sont des avis personnels et qu'ils ne cherchent pas à être politiquement corrects. Pour moi, ça signifie surtout que ses collaborateurs sont incapable de s'affranchir des normes établies...

Citer Teddy Riner pour 2011 sans se soucier de Lucie Décosse, Gévrise Emane ou Audrey Tcheuméo, c'est avoir des oeillères, et pour un journaliste ce n'est vraiment pas très pro.

 

Ils n'ont pas d'idées? Qu'il me demandent, je leur en donnerai, moi, des noms de championnes!

 

Pour voir des talentueuses sportives, il fallait être à la 2e Nuit du Sport féminin le 8 décembre dernier. J'avais été follement enthousiaste après avoir participé à la première édition, mais cette année le Musée des Sports est devenu bien trop lointain pour y venir en métro, et j'ai du décliner l'invitation.

Par contre, le livre "L'année du Sport féminin 2011" ne m'échappera pas! Cet ouvrage, plus que nécessaire, fait le travail que les médias sportifs et traditionnels négligent: donner la visibilité qu'elles méritent aux sportives.

Et cette fois il y a bien Lucie Décosse...

 

http://www.desfillesenovalie.com/test/724515JudoBon.jpg

Image trouvée ici

 

 

L'année du sport féminin 2011

dFO, les Editions

25 euros

En vente en ligne à cette adresse

 

 

 

Publié dans : Sport féminin et médias
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Entrées en lice

Relayer l'actu du sport féminin, battre en brèche les idées reçues. Parce qu'il y a aussi des sportives!

Qui suis-je?

Je suis une sportive amateure un peu touche-à-tout et très accro... Quand je ne suis pas en short, je suis une fervente spectatrice. Mais le sport féminin c'est pas facile à suivre dans les médias: pour une femme, mieux vaut être mignonne que championne. Dans ces conditions, difficile de motiver les copines pour un footing....

Ecrivez-moi!

Partager

Suivez mes nouveaux billets!

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés